fbpx

CALI : « Je fais partie des gens qui pensent que l’apogée fait partie de plein de moments de la vie. » L’Age d’Or

Photo: Yann Orhan

 

 

Douze chansons qui frappent tour à tour le cœur, le bonheur, les heures qu’on croyait oubliées dans le grand chapiteau de l’enfance. Un passé conjugué au fil du disque au moment présent. Le rockeur qu’on connaît si engagé, ce troubadour qui souffle des flammes de liesse sur son public depuis maintenant plus de vingt ans, a chapitré son existence d’un « Age d’or». L’élégance et l’émotion, égrenées tout au long du disque, naissent aussi d’une fusion : celle du chanteur avec David François Moreau, compositeur de musique de film et de ballet, et réalisateur, musicien et arrangeur de « L’Age d’or ».

 

Cali se confie aujourd’hui au micro d’Influence.

 

Photo: Yann Orhan

 

Bonjour Bruno, et bienvenue sur Influence ! Un nouvel album qui est sorti le 9 mars, un album beaucoup plus solaire, plus positif,… Hormis le fait que vous empruntez les mots de Léo Ferré « L’âge d’Or », peut-on conclure qu’a 46 ans vous êtes à une certaine apogée de votre vie tant artistique que personnelle ? Est-ce un nouveau tournant pour vous ?

 

Je pense que ma vie n’est faite que de tournants de toute manière mais celui là est beau. Au delà de la musique, des tourbillons de tournées, se poser un moment donné et se dire « Waoh, j’ai un nouveau bébé qui est arrivé il y a 2 ans » J’ai le nez encore dans les odeurs de bébé, dans les couches…. c’est génial, c’est un tout qui fait qu’en ce moment je me sent bien dans tout ça.

 

On peut dire que c’est une apogée alors ?

 

C’est une apogée, oui mais je fais partie des gens qui pense que l’apogée fait partie de plein de moments de la vie.

 

Une très grande promo autour de ce nouvel opus, on vous voit pour ainsi dire partout. C’est aussi une nouvelle facette de Cali ?

 

Disons que je suis très fier parce que malgré tout c’est mon sixième album et qu’on peut voir la difficulté aujourd’hui ne serait ce que pour faire des disques et d’être sur la route. On m’appelle, on continue de m’appeler, donc ça me plaît. Surtout que ce disque ci est le plus lumineux donc si on en parle tant mieux, c’est de la lumière que j’envoie !

 

On sait que vous aimez beaucoup la Belgique, d’ailleurs vous y consacrer un titre : « Ostende ». Pourquoi avoir choisi cette ville plutôt qu’une autre ?

 

Je suis certain que j’ai du sang belge quelque part ! Je me sens bien en Belgique, j’y étais encore la semaine dernière, j’ai l’impression d’y avoir vécu dans une autre vie. C’est précisément un ami qui s’appelle Geoffrey qui m’a fait découvrir SA Belgique et il m’ a amené sur la plage d’Ostende. J’ai été foudroyé par ce que j’ai vu ! Je n’explique presque pas ce que j’ai ressenti, la lumière, … Une impression de méditation, comme quand on se retrouve dans le fond d’une cathédrale et qu’on ressent des choses fortes, ça m’a fait la même chose. C’était vraiment fou comme sensation. J’ai compris pourquoi, Arno, Brel, Ferré, Marvin Gaye, Bashung, … cette plage, cette ville était une véritable source d’inspiration. Ça me remue encore, rien que d’y penser…

 

David-François Moreau est votre allié sur cet album. Que gardez-vous de cette collaboration artistique ?

 

Encore une fois, je dis merci la Vie  parce que rien ne pouvait nous faire rencontrer, il vient d’un milieu de la danse contemporaine, de ballets , de la musique de film,…. Puis il y a une petite voix qui s’appelle l’intuition qui a fait que je lui ai dit « Je veux travailler avec toi » et c’est magnifique parce que justement il n’a aucune barrière que peuvent avoir certains réalisateurs, lui il pouvait tout faire. On est parti dans tous les sens, il jouait (il joue) de tous les instruments. Au fur et a mesure je me suis rendu compte que notre disque allait devenir quelque chose de très cinématographique. Il m’a même amené à chanter de manière différente, avec plus de sourire, plus de souffle, plus le regard vers le loin … Je le ressens terriblement sur ce disque !

 

On retrouve vos filles sur cet album, Coco-Grace et Poppée sont très présentes. Coco interprète d’ailleurs un titre. « Poppée In Utero » est exclusivement instrumental. Pourquoi ?

 

On était quasiment sur la fin de la réalisation du disque et j’ai dis à David « J’aimerai bien qu’il ait ta patte de musique contemporaine ». De plus je voyais ça comme un vrai voyage , comme un ancien disque avec le nombre de chansons qu’il faut et je souhaitais une plage musicale qui fasse respirer, sans mot, … Elle arrive cette chanson juste après « Je dois te dire tout ça » qui est un chemin vers la mort et « Poppée In Utero » c’est peut être un bébé qui entend les bruits au fond du ventre de sa maman. Et voilà, je voulais ça ! Comme une renaissance après…

 

Merci pour ces explications…
 

…Oui et en plus musicalement, il a pioché sur des moments du disques. Ce sont tous des instruments qui sont passé sur l’album qui se promènent sur cette chanson.

 

Photo: Yann Orhan

 

Vous serez en tournée dans toute la France, la Belgique, la Suisse. Pourrons-nous aussi vous retrouvez en festival cet été, comme aux Francofolies de Spa qui s’est confirmé récemment ?

 

Bien sur, je pense d’ailleurs être l’artiste français qui joue le plus en Belgique (rires) . Au delà du 17 avril à l’AB à Bruxelles, je serai au festival Inc’Rock le 1er mai. Donc oui on sera sur les routes des festivals belges, il y a d’autres dates qui arrivent.

 

Et pour les festivals français ?

 

Oh oui, j’ai eu mon tourneur il y a peu et une belle tournée s’annonce aussi . Les dates vont arrivées !

 

Notre tradition sur Influence est de laisser le mot de la fin à nos invités…

 

Je dis ce que je veux alors ?

 

Oui bien évidemment, avec plaisir même !

 

Je vous embrasse fort, je suis juste complètement heureux de vous présenter mon nouvel album. Je suis comme un bébé devant un arbre de Noël et tout ce qui est illuminé, ce sont vos cadeaux, vos souhaits, vos retours… Je suis tellement fier de mon disque et des premiers échos … Je vous dis merci merci et maintenant il ne me reste plus qu’a aller faire l’amour avec vous sur la route !

 

Photo: Yann Orhan

 

 

 

En concert, le 12 Mai au Zenith de Paris

 

 

TOURNEE 2015

 

26.03.15 CLERMONT FERRAND (63) / La Coopérative de Mai
31.03.15 TOULOUSE (31) / Le Bikini
01.04.15 TARBES (65) / Centre Culturel de La Gespe
02.04.15 MONTPELLIER (34) / Le Rockstore
08.04.15 ANGOULEME (16) / La Nef
09.04.15 NANTES (44) / Stereolux
10.04.15 BREST (29) / La Carène
11.04.15 ROUEN (76) / Le 106
14.04.15 LIMOGES (87) / Espace Crouzy
15.04.15 DIJON (21) / La Vapeur
16.04.15 LUXEMBOURG (Lu) / Den Atelier
17.04.15 BRUXELLES (Be) / Ancienne Belgique
24.04.15 NICE (06) / Théâtre de Verdure
25.04.15 MARSEILLE (13) / Le Moulin
27.04.15 LYON (69) / Le Radiant
28.04.15 GRENOBLE (38) / La Belle Electrique
29.04.15 NANCY (54) / L’Autre Canal
30.04.15 GENEVE (Ch) / Thonex Live
05.05.15 RENNES (35) / Le Liberté
06.05.15 BORDEAUX (33) / La Médoquine
07.05.15 CAHORS (46) / Les Docks
12.05.15 PARIS (75) / Zénith
19.05.15 LILLE (59) / Aeronef
20.05.15 STRASBOURG (67) / La Laiterie

 

« La vie quoi ! »lance justement Cali sur ce single euphorique et d’une énergie toute vitaliste qui exhorte chacun à un bonheur immédiat.

Meghan Trainor poursuit l’exploitation de son album.

 

Meghan Trainor est la nouvelle sensation américaine. La jeune femme a triomphé avec son single, All About That Bass, une chanson qui vante les filles aux fesses charnues.

 

Meghan nous propose son nouveau single, Dear Future Husband. Un single qui devrait trouver sa place dans nos playlists et sur nos radios. Un tube en puissance.

 

Le premier album, Title, est sorti depuis le 13 janvier 2015.

Matt Marvane revient avec un nouvel album, Noirs & Blancs.

 

Ce jeune pasteur d’une trentaine d’années, Matt Marvane, papa de 3 enfants, est un vrai artiste. Ses textes évoquent, sans jamais tomber dans un prosélytisme déplacé de nombreux thèmes : l’unité, l’absolue nécessité du courage face aux épreuves de la vie, le devoir de pardonner…une innocence qui place l’écriture au centre de tout : un acte de partage et de transmission.

 

Après un album, Un Coin de Paradis, sorti en 2013 et vendu à plus de 10.000 exemplaires. L’artiste a pu se produire sur scène avec plus de 130 dates en Europe comme au Canada.

 

Il marque aujourd’hui son retour avec un nouvel opus, Noirs & Blancs, où il mèle astucieusement pop et gospel.

L’Amour à Perpète pour Archimede.

Archimède pochette single L'amour à perpète - DR

 

En juin dernier le groupe, Archimede, sortait son album, Arcadie. Pour en assurer la promotion,  Frédéric et Nicolas Boisnard, ont décidé de proposer un nouveau titre, L’Amour à Perpète

 

Les deux frères vous invitent à écouter leur nouveau single.

Palier De Décompression Au Théâtre Du Gymnase, nous y étions

 

Interprétée avec brio par les comédiens Valérie Decobert et Christophe Meynet, et écrite par Jean-Jacques Thibaud et Georges Grard, la comédie Palier De Décompression se joue actuellement au Théâtre Du Gymnase à Paris du mardi au samedi à 20h.

 

Le terme comédie pourrait paraître réducteur, car la pièce est bien plus que cela, certes on rit, le texte est finement écrit distillant de l’humour avec intelligence, mais il y aussi beaucoup d’émotion.

 

Le spectateur assiste à ce qui pourrait être le quotidien de tout à chacun, un match de boxe verbal mais sans violence tout en romance entre deux êtres qui s’aiment mais qui se déchirent gentiment sur le palier de leur immeuble à propos du désir d’enfant de Madame.

 

Tout passera à moulinette ; les beaux parents, les amis, les peurs de Monsieur, les envies de Madame, mais toujours avec une pointe d’humour.

 

Outre l’écriture réussie de la pièce, les spectateurs sont vraiment sous le charme du duo d’acteurs dont la complicité est évidente, ils donnent réellement l’illusion d’un vrai couple et donc au public d’être témoins d’une scène du quotidien qui pourrait arriver devant chez eux.

 

Valérie Decobert qui passe par toute une palette d’émotions est une belle découverte sur scène, l’actrice est une habituée des plateaux de tournages , vous l’avez peut-être déjà vue dans des films comme J’ai Faim, Arsène Lupin, Espace Détente, Le Séminaire, l’actrice a également beaucoup travaillé pour la télévision, le théâtre et elle a co-écrit les pièces Rose et Ventre à Louer.

 

Quant au comédien Christophe Meynet , formé au Cours Florent et à l’école d’art dramatique de Lyon, il a également beaucoup joué au théâtre notamment dans les pièces d’Edouard Baer, au cinéma dans les films Turf, Astérix Au Service De Sa Majesté ou Les Vacances Du Petit Nicolas…, il a tourné dans des téléfilms, mis en scène des pièces de théâtre dont Zoo Story et Les Caprices de Marianne et fait des sketchs pour Radio Nova.

 

Le co-auteur de la pièce Georges Grard répondra très prochainement à nos questions , ce sera également des retrouvailles car ce véritable touche à tout a été mon instituteur dans les années 80.