fbpx

Coup de Coeur d’Influence: Young Forever de Michael Canitrot.

Michael Canitrot - Young Forever

 

Michael Canitrot, est un dj français, ce touche à tout est-il celui qui fera vascillé David Guetta et lui subtilisera la première place au royaume des DJ?

 

Son nouvel album pourrait bien être un carton à l’image du premier single, Young Forever.

 

Véritable coup de coeur d’Influence, nous vous conseillons d’augmenter le son et de vous déhancher.

Taylor Swift a du Style.

 

Après s’être moquée de l’image que la presse people tente de lui coller, Taylor Swift, présente un nouveau single, Style. Et la jeune femme n’en manque pas du style.

 

Très populaire aux USA, Taylor bat tous les records. Son dernier album, 1989, s’est déjà vendu à plus de 4 millions d’exemplaires dans son pays. Un succès qui ne se dément pas.

ENTRETIEN AVEC Fabien SCARLAKENS alias DJ ESTEBAN

Photo: Michael GUILIANI

 

Aujourd’hui partons à la rencontre du DJ Esteban, on lui doit entre autre l’album dance, The Missing Flowers, de Jeanne Mas. Sa collaboration avec la chanteuse ne s’arrête pas là, il en parle dans son interview…

 

Photo: Steph musicnation

 

La musique est une vraie passion pour toi, tu es tombé dedans dès ton enfance ?Quels furent tes premiers émois musicaux ?

Musicalement parlant, je suis plutôt un enfant de la 2ème partie des années 80 ; je regardais des émissions de variétés comme Champs Elysées, Sacrée soirée ou l’Académie des 9

Mais à vrai dire j’étais plus radio que télévision, j’écoutais notamment Maxximum,Voltage FM ( très Funk), Canal FM ( radio régionale d’Evry) et aussi Skyrock le samedi soir pour l’émission Top Dance.

Mes icônes de l’époque étaient Lio, Mylène Farmer, Jeanne Mas, Sandra et Desireless grâce à ma mère, puis l’italodance comme 49ers, Black Box, toutes les productions AIRPLAY RECORDS.

La musique a toujours été une notion de partage pour moi, avec les amis, avec les cousins, lors des premières boums…

J’ai découvert la Britpop grâce aux sœurs d’un ami, toutes les productions SAW telles Kylie Minogue ou Sonia et j’ai été pendant assez longtemps aussi un très grand fan du groupe Indochine, initié par des cousins.

 

Tu es un véritable touche à tout ( auteur, compositeur, producteur, dj, créateur de parfum), peux tu nous résumer un peu ton parcours professionnel ?

 

Tout à commencé lorsque j’ai pris des cours de piano et de solfège auprès de la grand mère d’une amie Vinca ; cela m’a donné envie d’avoir des synthétiseurs, et de commencer mes premières compositions ( paroles + musique), j’ai eu très tôt envie de produire.

Je faisais chanter à l’époque mes copines sur mes maquettes, c’était fun.

J’avais ce goût de la découverte des rouages de l’industrie de la musique ( label, production, marketing) ;et à l’adolescence j’ai pu faire un stage en radio chez Canal FM.

Par la suite j’ai fais un an d’école de commerce, mais je ne me sentais pas vraiment fait pour ça.

En parallèle de mes études, au salon du DISCOM j’ai trouvé un stage chez AIRPLAY RECORDS, je me suis occupé de la promo des clubs Parisiens durant l’été 96/97.

Grâce à Jean Patrick ALLOUCHE, j’ai travaillé avec l’artiste Dance Yorgo pour la promo club de son single velvet kisses.

Je suis parti travailler par la suite 2 mois à l’étranger chez Media Records au Danemark,où j’étais l’interface entre la France et l’étranger.

J’ai réalisé mes premiers remixes et maquettes professionnelles à partir de 1997 notamment pour Boy George, Colonel Abrams ou Black Box.

A cette période j’ai également travaillé sur la tournée TOUS EN BOITE en accompagnant des artistes comme Kim ou Bell-Bar ( dont le danseur était Kamel OUALI).

Par la suite, j’ai été Dj résident au LESCAUT Bar, au DIABLO, au Queen, avec aussi l’organisation de soirées à thèmes telles que les soirées DANCE PARADISE au DEPOT ou les GLAM AS YOU au Club MED World.

J’ai collaboré avec différents labels WITCH RECORDS sous lequel j’ai crée la première version du titre over you ensuite interprété par DADDY DJ ; mais aussi chez CRC Edition et le label RKG.

Avec toujours cette envie de faire plein de choses, de saisir les opportunités, et de faire les choses spontanément.

Ma philosophie étant de n’avoir jamais de regrets, et de toujours vivre l’expérience.

Tout ceci en autodidacte, grâce à des rencontres importantes dans les différents milieux et avec des envies réciproques.

Et puis il y a eut mes premiers albums en 2007 sunset drive suivi du dvd des clips en 2010, puis en 2011 absolute wonder.

 

Tu as travaillé avec beaucoup d’artistes prestigieux, peux tu nous en parler ? Comment se sont passées ces rencontres marquantes ?

 

Ces rencontres se sont faites naturellement.

 

C’est grâce à Christophe RENAUD un ami commun que j’ai rencontré DESIRELESS,que je considère comme ma maman scéniquement et vocalement parlant, c’est une personne pour laquelle j’ai une grande tendresse.

Cette première rencontre s’est faite avant le revival des 80s, on devait travailler sur un remix de son tube voyage voyage à l’origine.

Je lui ai envoyé une K7 avec des démos qui lui ont plu, et finalement nous avons enregistré en Seine Et Marne, les titres dans le jardin d’eden et nul ne sait.

L’alchimie se faisant, nous avons réalisé tout un album dans le sud more love & good vibrations, puis monté un spectacle intitulé la vie est belle avec une voisine artiste de rue Emilie.

Ce fût une belle expérience scénique et humaine ce spectacle, nous avons tourné pendant environ 2 ans et demi, principalement dans les pays de l’Est, et en Allemagne et au Portugal.

 

 

Christophe BLANC le président du fan club de Jeanne MAS, à qui j’avais envoyé un remix du titre en rouge et noir que j’avais réalisé l’a transmis à Jeanne et 48 heures après je recevais un mail m’informant que Jeanne Mas désirait travailler avec moi.

C’était vraiment une super nouvelle.

Nous avons réalisé plusieurs collaborations sur les albums the missing flowers un album très dance initialement prévu pour les Etats-Unis, puis sorti en Import en France, puis en Europe ; la version reloaded pour le marché Américain devenue divas wanted en France, puis quelques titres dont Gil en 2013.

Jeanne MAS a permis à mon travail de compositeur, de remixeur d’être connu, elle m’a offert une notoriété auprès du grand public, de recevoir des messages, des commentaires de la part des fans et je lui en suis humainement et artistiquement reconnaissant.

 

Photo: Patrick SULTAN

 

Mon alter ego féminin dans la folie artistique c’est Yianna KATSOULOS, c’est un peu ma grande sœur.

Je devais faire un remix de son titre i’m so gay et finalement cela ne s’est pas fait.

Quelques années après, nous avons sympathisés en Floride et développé une véritable amitié.

J’ai participé à la conception de son best of sorti en 2003 avec Upi NATH pour l’Allemagne, et disponible en France en import.

 

J’étais conseiller artistique sur la promotion du best of d’AGATHE (ex REGRETS) chez CRC Edition en 2001 ;le courant est vite passé lors de déjeuners et durant l’élaboration du dossier de presse.

En 2006 nous avons fais un remix de je ne veux pas rentrer chez moi seule qu’elle est venue ré enregistrer au studio.

Agathe est une belle personne, sans concession, qui ne recherche pas la lumière, c’est une artiste multicarte.

A l’occasion de soirées j’ai pu rencontrer des artistes talentueuses comme Katrin de Black Box, Lady, Marion de PLAYAHITTY, Madeka connue sous le nom de Lady Disco en côte d’Ivoire, et Lio qui était la marraine des soirées OURAGAN.

 

Quels seraient tes plus beaux souvenirs en tant que Dj et en tant qu’artiste ?

 

En tant que Dj, je dirais le QUEEN pour l’adresse prestigieuse, le 3W où je mixe actuellement pour la mixité de la clientèle, où je retrouve l’esprit de la fête des débuts.

J’ai de très bons souvenirs du LESCAUT BAR et du DIABLO qui étaient des endroits plus underground, avec le ballet des dragqueens à l’époque, il y avait une sacrée ambiance et une très bonne clientèle.

En tant qu’artiste, c’est le travail avec les artistes que je retiens, la synergie humaine, au service de la beauté, de la musique, de l’art.

 

Avec quel artiste aimerais tu faire un duo et pour quel artiste aimerais tu composer ?

 

Pour le duo, je n’ai aucune envie particulière car ça serait par le biais d’une rencontre, au feeling.

En revanche, j’aimerais pouvoir collaborer en tant que Dj avec des artistes comme David MORALES, Joey Negro , Steve SILK HURLEY, j’ai pu avoir un contact avec eux via Facebook, ce sont des artistes qui m’ont beaucoup influencé.

 

Pour ce qui est de la composition, je dirais pour les artistes Francophones Lio et Corynne CHARBY et pour l’international, Annie LENNOX et Jocelyn BROWN pour leurs voix qui vont vous faire vibrer et vous émouvoir.

 

Quel est le titre dont tu es le plus fier, et pourquoi ?

 

Certainement les ballades en tête comme Valerie i know ou nul ne sait et bien sûr, le titre nonna qui est un hommage à ma grand mère.

C’est aussi mon conjoint Patrick RAY qui a écrit le texte en Italien, c’est notre vrai premier duo.

D’ailleurs une version 2015 arrive, elle sera arrangée par Antoine AURECHE.

 

Quelle chanson aurais tu aimé avoir composée ?

 

Je ne pourrais pas composer des émotions qui ne sont pas les miennes.

La chanson peut être belle, mais je ne me suis jamais posé la question, il faut se retrouver dans les émotions.

Une chanson c’est de l’intuition, de la créativité.

Si je devais vraiment choisir un titre par rapport à l’émotion qui s’en dégage ça serait le titre a whiter shade of pale du groupe PROCOL HARUM

 

Comment est venue l’idée de créer du parfum ? Quelle en a été le déclencheur ?

 

Au départ, je me trouvais dans une boutique à la Réunion, près du comptoir il y avait des produits artisanaux, et un parfum a attiré mon attention.

J’ai porté ce parfum durant un an, un an et demi, un vrai coup de cœur olfactif.

J’ai envoyé un mail en 2013 à la créatrice Gaia ZEN après un voyage à Ibiza où on me demandait fréquemment où trouver ce parfum.

Il y a eut un développement sur plusieurs mois mais nos idées divergeaient au final.

J’ai choisi de commercialiser LOVERSKEY dans les parfumeries de niche, où se vendent les parfums rares et chers, les parfums d’exception.

C’est assez confidentiel, il y a une trentaine de boutiques en France.

On peut trouver LOVERSKEY chez CONFIDENCES PARFUMEES à Rennes, et chez MARIE ANTOINETTE à Paris, et aussi à LA FEMME PARFUMERIE à Naples aux USA.

Le parfum a donc été développé sur une base pré existante, c’est celui que j’aurais aimé créer, nous l’avons retravaillé pour qu’il soit unisexe.

Il y a une seconde version qui plait plus, qui est moins exotique, plus Parisienne , cette nouvelle formule a été élaborée par moi seul cette fois çi, en revanche elle ne sera commercialisée qu’après l’été.

Je recherche le côté émotionnel et ludique du parfum, les différentes notes de fleurs sont comme des notes de musique, c’est une vraie composition, un mixe entre équilibre et couleurs, en faisant tout ceci par cette manière intuitive et autodidacte.

 

Ton année 2015, tu la vois comment sur le plan artistique ?

 

Je continue mon travail de marketing avec FuturePlay ( ex Airplay Records).

Par ailleurs, nous relançons la machine créative avec Jeanne MAS sous le pseudo de LABLONDE.

L’une des premières artistes que j’ai produites Celie KENS verra l’un de ses titres remixé en Electro Dance.

Il y aura la version 2015 de nonna avec Patrick RAY.

Un 3ème album à venir, spray for love en fera partie.

Un cover de fade to grey de Visage en duo avec MY WORLD est en préparation.

David OFER qui produit les artistes STEVE & ANTHON recherchait des nouveau titres, ils vont faire le titre je te prends all the way home avec Yianna KATSOULOS et une nouvelle version du jardin d’Epicure.

Et peut être des compositions à venir dans le Pop Rock.

 

Tu es un grand voyageur, où aimerais tu poser tes valises ?

 

J’aimerais idéalement poser mes valises dans un endroit où je pourrais vivre pleinement avec mon homme, en toute légalité et en toute sécurité, où les gays auraient les mêmes droits, et où il n’y aurait aucune discrimination.

Un endroit où les gens vivent en harmonie.

Un lieu ensoleillé, avec la mer et la nature à portée de main.

Un lieu paisible, mais pas trop éloigné d’une grande ville, avec un climat tropical.

Un peu comme la côte du Golf du Mexique ou Ibiza.

J’aime beaucoup également Copenhague, c’est une ville discrète aux endroits formidables avec un vrai art de vivre, et c’est une ville très romantique.

 

Photo: Michael GUILIANI

 

Un grand merci à Fabien pour avoir répondu à nos questions, en toute simplicité avec ce qui le caractérise le plus à savoir sa bonne humeur, son sourire et sa bonté d’âme, un merci tout particulier pour tes conseils et ton enseignement.

 

 

https://fr-fr.facebook.com/fabien.scarlakens

 

www.boxermusic.fr

 

http://esteban.believeband.com/

 

 

George Sand Ma vie, Son œuvre ; le spectacle de Caroline Loeb: nous y étions

 

Dans une petite salle intimiste du Théâtre Du Gymnase à Paris, Caroline Loeb rend hommage à George Sand la femme, George Sand l’écrivain.

 

Une pièce où le classique côtoie le contemporain, où musique se conjugue avec poésie.

 

Sur scène Caroline est accompagnée d’un musicien Jérémie Pontier , le spectacle est mise en scène par Alex Lutz, et l ‘artiste est habillée par Jean-Paul Gauthier.

 

Le titre en lui même résume parfaitement ce spectacle, Ma vie, Son œuvre, deux époques, deux femmes, deux vies qui se rejoignent en une seule et même œuvre.

 

Caroline Loeb, c’est une voix, une gestuelle, une artiste habitée par son sujet et c’est aussi beaucoup de charisme.

 

Caroline Loeb est touchante, drôle, sincère ; installée dans la maison de campagne de son enfance, l’artiste doit écrire un spectacle commandé par son producteur sur George Sand et ce n’est pas une mince affaire, entre souvenirs qui remontent à la surface, plongée littéraire dans l’œuvre de l’écrivain, et problèmes contemporains avec sa mère et sa fille, Caroline doit lutter pour mener à bien son projet.

 

Le public sous le charme ne voit pas le temps passer et en redemanderait même, les chansons présentes dans le spectacle sont magnifiquement écrites et interprétées à l’image d’Ecrire,dit-elle, Nohant, Maurice aux mille facettes, ou Moi, Charles Baudelaire.

 

George Sand Ma vie Son œuvre est donc une vraie réussite, un savoureux mélange entre drôlerie et émotions joué avec finesse par une artiste que l’on a plaisir à voir ou revoir sur les planches.

Les JTR à l’Eurovision ?

 

Depuis leur participation à X Factor Australie en 2013, les frères suédois John, Tom et Robin n’ont pas arrêté une seule seconde ! Pendant que la promotion de leur 1er album continue un peu partout (France, Suède, Espagne, Japon etc…), les garçons ont été présélectionnés pour représenter la Suède à l’Eurovision 2015 ! La sélection nationale appelée Melodifestivalen est l’émission de télévision la plus populaire et la plus suivie de l’année en Suède. Ils y défendront leur place avec une chanson inédite « Building It Up » (à découvrir très vite sur Influence)

Lorsque l’on sait que la Suède a réussi à se classer dans les top 3 ces dernières années et a remporter le concours 5 fois, cette pré-sélection sonne déjà comme une véritable reconnaissance du groupe à l’échelle européenne ! Les JTR concourront-ils face à Lisa Angell et la France ? Verdict en Mars !

Les JTR ont d’ailleurs laissé un message à leurs fans français qui peuvent les soutenir sur les réseaux sociaux avec le hashtag #JTRMelfest