[advps-slideshow optset="1"]

Zaza Fournier en Interview sur Influence

Zaza Fournier, voila un pseudo original pour une jeune chanteuse mais qui a le mérite de rester en tête une fois entendu. Pour les amoureux de beaux textes, de poésie et d’artistes avec un véritable univers, la musique de Zaza est faite pour vous.

Nous avons discuté ensemble de son album, de ses premières scènes et de l’avenir. J’espère vous donner envie de découvrir cette chanteuse et son album « Zaza Fournier » car pour moi c’est un coup de cœur depuis la première écoute.

Vous venez de sortir votre premier album éponyme et vous le présentez sur scène, comment se passe l’accueil du public ?

 

D’une manière inespérée, c’est-à-dire que je vais de surprises en surprises, c’est pour le moment un développement idéal ou alors je n’entends pas les critiques. Les gens qui viennent vous voir sont des gens qui vous apprécient sinon ils ne viennent pas me voir. J’ai l’impression de rencontrer beaucoup de gens avec qui on se comprend, donc c’est chouette.

 

Sentez-vous que le public est réceptif à votre style musical qui est encore peu répandu en France (surtout l’accompagnement à l’accordéon) ?

 

Quand je fais des concerts pour moi les gens qui viennent connaissent le disque donc c’est vraiment un régal, et ensuite quand c’est des festivals ou des premières parties ça se passe très bien. Moi j’ai vraiment un rapport avec les gens, j’aime leur parler et ne pas donner l’impression que je m’adresse à une espèce de masse. Pour le moment je bénéficie vraiment d’une très jolie écoute.

 

Vous vous produisez seule avec votre accordéon et surtout votre ipod dans lequel se trouve vos compositions, comment vous est venue cette idée originale ?

 

De manière très concrète, quand j’ai commencé dans les bars j’avais forcément mon accordéon et ma voix et je trouvais que ce n’était pas très représentatif de ce que je voulais que ma musique soit, j’avais une idée précise de ce que je voulais. J’ai travaillé avec l’ipod car s’est très pratique et j’avais mes compositions dedans, je trouve que d’une certaine manière ça parle aussi de mon travail car dans l’album il y a autant de boite à rythmes que d’instruments « classiques »

 

Vous avez déclaré que vous auriez aimé faire tous les styles de musique, avez-vous réussi a faire tout ce que vouliez sur cet album ?

 

Oui cet album correspond vraiment à l’album dont je rêvais et que j’avais pensé et même au-delà. Quand je dis que je veux tout faire c’est surtout pour la suite, moi je n’aime pas définir ce que je fais comme musique et je me refuse à le faire car ce n’est pas à moi de le faire. Si je commence à dire je fais ceci ou cela ça va être difficile pour moi de faire autre chose après.  Moi j’essaye surtout de suivre mon instinct et mes envies, peut être qu’un jour je ferais de la soul ou de la country je ne sais pas.

 

Avez-vous eu du mal à « imposer » votre style à la maison de disques ?

 

Pas du tout, la maison de disques a vraiment eu un coup de cœur pour le projet tel qu’il était, on ne m’a rien imposé et au contraire c’était génial. Moi je suis arrivé chez Warner avec quelques à priori en me disant oula c’est une major est-ce vraiment pour moi et au contraire ils ont pris des risques et j’ai été très entourée.

 

Votre premier single « La vie à deux » parle d’une relation de couple compliqué, vous servez-vous d’un côté observatrice pour écrire vos chansons ?

 

Oui d’une certaine manière. Chez moi l’écriture parle vraiment du monde tel que je le vois et des imprévus que parfois on arrive à choper dans la rue. En restant assise dans la rue durant plusieurs heures d’affilées il m’est arrivé de voir des trucs vraiment rigolos, des rencontres improbables et surtout ça a aiguisé mon côté proximité avec les gens. Quand les gens sont à 3 mètres de toi tu vois leurs réactions, parfois ils se mettent à parler, j’essaye de garder un peu ça sur scène et ça me plait de m’adresser aux gens un peu comme je le faisais dans la rue.

 

Je trouve d’ailleurs que le nouveau single « Mademoiselle » est très juste et plein de sensibilité, connaissiez-vous un peu cet univers des travestis avant de l’écrire ?

 

Non, j’ai vraiment écris ça parce que l’acte du travestissement est un acte qui me touche, je trouve qu’il y a beaucoup de poésie dans ce geste là et puis parce que la question du genre m’intéresse. Qu’est ce que c’est que d’être un homme ou une femme, c’est des questions que je me suis posée et ça m’intéresse car aujourd’hui on vous dit un peu comment être une femme pour être vraiment une femme. D’une certaine manière les gens qui se travestissent et qui cherchent des réponses à leurs questionnements c’est des gens vachement libre, c’est faire fît de ce que l’on entend toute la journée. C’est vraiment un truc qui me touche et c’est pour ça que je l’ai écrite.

 

On pense forcément à la chanson d’Aznavour « Comme ils disent », que pensez-vous de ce rapprochement ?

 

Pour être honnête quand j’ai écrit « Mademoiselle » je ne pensais pas du tout à Aznavour car je connaissais mal son travail, c’est quelqu’un qui m’a dit mais est-ce que tu connais cette chanson et j’étais honteuse parce que je ne la connaissais pas. Je l’ai écoutée et réécoutée avec beaucoup d’émotions et en effet je vois un rapprochement et je suis très flattée qu’il puisse y avoir un lien entre ma chanson et la sienne.

 

Il y a aussi  le morceau « baston » sur l’album, dans ce titre vous parlez d’une fille qui aime se battre et qui ne se laisse pas déranger, c’est un peu vous ?

 

Il paraît que je suis une nana assez susceptible, c’est surtout de ça que j’avais envie de parler, répondre notamment à toutes les personnes qui m’ont répétées toute ma vie que j’étais insupportable. C’est une chanson pour m’amuser de ça car c’est vrai que je suis un peu colérique mais toujours pour de bonnes causes, jamais pour être insupportable.

 

Vous reprenez une chanson de quelqu’un que vous appréciez qui est Elvis Presley sur la réédition de l’album, pourquoi le choix de « Love me tender » plutôt qu’une autre ?

 

J’aurai pu reprendre n’importe quelle chanson mais « Love me tender » c’est le slow par excellence, vous savez moi je milite activement pour le retour du slow dans les soirées. « Love me tender » c’était une manière de dire écoutez comme ça n’a pas vieilli, c’est une chanson magnifique, on croit que c’est facile mais c’est très dur à écrire une chanson comme ça, être autant dans l’authenticité. Et je voulais aussi montrer qu’Elvis aurait pu jouer de l’accordéon (rires) car je trouve que c’est un instrument super rock and roll. Pour toutes ces raisons pour moi c’était une évidence que ça pouvait marcher avec cette  chanson.

 

Avec le succès vous passez des petits bars aux scènes de nombreux festivals cet été, une petite appréhension avant les premières dates ?

 

Je suis super excitée car je vais aller dans des festivals dont j’ai toujours entendu parler, ou moi j’ai été spectatrice, donc de me retrouver sur la scène je me dis d’un coup que c’est fou, c’est très agréable de pouvoir être accueillie comme ça, je me dis ça y est c’est ma place. J’arrive à m’amuser sur scène, d’une manière différente. C’est sur devant un public comme ça assez nombreux, je pense qu’on peut quand même rendre ça humain même quand c’est devant 3000 personnes en tout cas je vais essayer. Ca y est vous me mettez le trac (rires)

 

Ce pseudo particulier de Zaza a-t-il une explication ?

 

Non, pas vraiment, c’est-à-dire que j’avais envie d’un nom rock, facile et qui sonne, j’ai pensée à Zizi Jeanmaire en me disant, c’est culotté de s’appeler Zizi pour une nana. Du coup c’était simple, Zozo, Zizi, Zaza, quand j’ai prononcé Zaza ça m’a paru évident

 

Sur INFLUENCE notre habitude est de laisser le mot de la fin à notre invité.

 

Profitons du soleil, en ce moment il revient un peu, essayons de profiter des choses simples

Box Office USA Week End du 26 au 28 juin 2009

TRANSFORMERS 2 : LA REVANCHE                             201.3 (5Jours)   

LA PROPOSITION                                                            69.1 (10J)    

VERY BAD TRIP                                                             183.3 (24J)

LA HAUT                                                                         250.3 (31J)

MA VIE POUR LA TIENNE                                               12.1 (3J)

L’AN UN : DES DEBUTS DIFFICILES                              30.2 (10J)

L’ATTAQUE DU METRO 123                                           53.5 (17J)

STAR TREK                                                                    246.3 (52J)

LA NUIT AU MUSEE 2                                                    163.3 (38J)

AWAY WE GO                                                                    4.1(3J)   

Voila enfin le blockbuster qui casse vraiment tout sur son passage. Les robots de Transformers 2: La Revanche » font des ravages et tout le monde se rue dans les salles de cinéma pour les voir. Le film de Michael Bay se paie le luxe d’être le second film ayant récolté le plus de dollars de tous les temps derrière le fameux « Dark knight » .Bien sur ; il laisse peu de place aux autres films ! Malgré tout , les trois suivants ne sont pas à plaindre. On débute avec un bon succès pour « La proposition » avec le retour en grâce de Sandra Bullock et puis de véritables cartons pour « Very bad trip «  et « La haut » qui poursuivent leurs excellents parcours après déjà quelques semaines d’exploitation .

Les autres se partagent les quelques miettes de la part du public .La nouveauté « Ma vie pour la tienne » (sortie le 09/09/09) réalise un petit score , preuve que Cameron Diaz  n’attire pas autant de  monde quand elle ne joue pas dans une grand film d action ou une grosse comédie. Cette histoire d un couple attaqué en justice  par leur propre fille de 13 ans qui demande son émancipation.  .C’est aussi un échec pour « L’an un : des débuts difficiles « avec Jack Black qui essuie un fameux revers, tout comme John Travolta avec « L’attaque du métro 123 ».

Nos vieux de la vieille résistent « Star Trek » et « La nuit au musée 2 » sont encore présent dans le classement après de nombreuses semaines. Bien sur, c’est JJAbrams qui surpasse Ron Howard  de très loin .Derniere nouveauté en dernière position « Away we go » (sortie indéterminée).Le nouveau film de Sam Mendes ,sans casting de rêve ,narre l’histoire d’un couple qui sillonnent l’Amérique à la recherche d’un nid douillet pour la naissance de leur premier enfant .Ce film   réalise un petit score mais il bénéficie d’une très bonne augmentation puisque son nombre de salles progresse petit à petit (ce qui est fait régulièrement pour permettre d’évaluer les « petits » films et si le public répond présent , on augmente le nombre de salles dans le pays .Tout le monde ne peut bénéficier de nombres records de salles).

Fin de parcours pour Robin des Bois sur la BBC

Nos amis anglais avaient fait un accueil royal lors du retour de Robin des Bois à la télévision anglaise. Le personnage dépoussiéré et l’histoire modernisé, les auteurs n’hésitaient pas à changer le cours de l’histoire (comme par exemple en faisant tuer Marian). 3 saisons ont pu passionner le public mais il n’y en aura pas une quatrième.

Il semble que la chaîne de TV a fait le bon choix. Les audiences de cette 3ème et ultime saison chutaient de plus en plus. Opposée à une autre série anglaise (également annulée cette saison), Nick Cutter et les Portes du temps, Robin n’avait gagné le combat que lors de la diffusion du season premiere.

Robin des Bois s’arrête à temps. En plus, plusieurs acteurs avaient annoncé leur départ de la série y compris le rôle vedette tenu par Jonas Armstrong. On imagine mal Robin des Bois sans Robin…La conclusion de cette saison 3 laissait peu de chance à une suite, la page se tourne donc avec une petite déception malgré tout. La série termine son parcours avec son plus bas score, 2,19 millions de téléspectateurs, sa plus faible audience sur les 3 saisons. Robin a eu raison de quitter ses bois.

L’Age de Glace 3: Scrat attire 800.000 spectateurs

La franchise L’Age de Glace est un succès et ce n’est pas la sortie du volet numéro 3 qui pourra nous contredire. Le film sorti exceptionnellement un vendredi a réussi un véritable carton en France pour son premier jour d’exploitation. L’age de Glace 3 – Le temps des Dinosaures, a attiré plus de 770 000 spectateurs dans les salles françaises.

C’est à ce jour, le troisième plus gros démarrage pour un film lors de son premier jour de sortie. La palme revenant toujours à Spider-man 3 (804 000 spectateurs) et taxi 2 ( 802 000 spectateurs).

Hier samedi, le film dépassait déjà la barre du million d’entrées. Le film arrive même à battre ses précédents scores atteints par le chapitre 1 et chapitre 2 des aventures de Scrat, Diego,Manny et Sid.

Un tel succès peut s’expliquer par la popularité de l’Age de Glace, par l’envie de passer un bon moment de divertissement, par un bouche à oreilles efficace mais aussi par l’opération, la fête du cinéma, qui a permis aux spectateurs d’acheter un ticket de cinéma pour seulement 3 euros. L’opération se clôturait vendredi soir.

Madonna a rendu hommage à Michael Jackson sur scène à Londres

Madonna qui était à Londres dans le cadre de sa tournée «Sticky and Sweet Tour» a rendu hommage à Michaël Jackson, hier soir. La chanteuse se produisait sur la même scène londonienne où Jackson prévoyait de faire son grand retour à l’O2 Arena.

Madonna a tenu à présenter une chorégraphie spéciale en hommage à Michael Jackson. Pour l’occasion, Madonna avait choisi d’ interpréter un extrait de «Billie Jean» et de «Wanna Be Startin’Something».

Une cérémonie publique hommage à l’artiste se tiendra mardi prochain à Los Angeles. La famille Jackson a mis en ligne 17 500 billets gratuits pour cette cérémonie. Les fans qui voudront assister aux funérailles de Michael Jackson devaient se procurer des billets via le Web. Le site www.staplescenter.com a reçu plus de 500 millions de connexions et a dû se munir d’un serveur supplémentaire afin de gérer le trafic. Les nombreux fans de la star, présents devant le Staplescenter se disent déçus de cette organisation et estiment qu’on aurait pu leur distribuer les précieux sésames.