[advps-slideshow optset="1"]

 

Actuellement à l’affiche au théâtre Le passage vers les étoiles à Paris jusqu’au 25 avril 2015 avec son spectacle Profession Célibataire, son premier one woman show, la comédienne à l’humour décapant Audrey David a répondu à nos questions.

 

Peux-tu nous présenter ton parcours artistique ?

 

J’ai étudié durant 3 années au Cours Florent à Paris puis j’ai commencé à travailler dans des pièces de café théâtres, puis au théâtre dans des comédies grâce notamment à de belles rencontres artistiques. J’ai enchaîné les pièces et j’ai parallèlement co-écrit un premier spectacle une comédie d’humour noir Un bouquet mon amour joué à Paris et à Avignon.

J’avais envie depuis longtemps de faire un one woman show, alors je me suis lancée ! L’écriture m’a pris à peu près un an puis six mois pour le monter, j’ai commencé à jouer Profession célibataire à la fin du mois de septembre 2014 et je le joue au Passage vers les étoiles depuis février 2015.

 

 

Vois-tu ta carrière dans l’humour, ou souhaiterais-tu évoluer entre humour et classique ?

 

Je suis surtout comédienne à la base, j’aime jouer, je ne me dis pas humoriste mais j’aime le comique c’est certain, j’aime jouer avec d’autres comédiens aussi. J’ai aussi envie de faire plus d’image, des tournages et me diriger vers plein de choses différentes. C’est un métier riche où il y a plein de choses à faire.

Quand tu es seule en scène dans un one woman show et que tu te sens bien, tu as forcément envie d’en faire d’autres par la suite, car c’est un peu une expérience unique. Mais il faut avoir quelque chose à raconter sur chaque spectacle, quelque chose de nouveau.

 

Peux-tu nous parler de ton spectacle actuellement à l’affiche et mis en scène par Philippe Ferran intitulé Profession célibataire ? Que retrouve-t-on dans tes sketchs ?

 

C’est un spectacle qui parle du célibat avec pour angle d’attaque de le traiter comme un métier, chercher l’âme sœur comme si on cherchait un travail.

Les méthodes pour rencontrer quelqu’un ont beaucoup évoluées, c’est devenu un vrai business maintenant, les rencontres sont beaucoup plus calculées de nos jours.

J’ai eu envie d’en parler après avoir constaté les difficultés qu’avaient les gens autour de moi à rencontrer quelqu’un.

 

Le spectacle, était à l’origine, beaucoup plus généraliste, mais nous avons rapidement senti l’engouement du public pour le sujet, notamment des groupes de filles qui venaient assister au spectacle. Du coup nous avons recentré les sketchs autour du sujet principal. C’est un spectacle en développement qui évolue toujours.

 

 

 

Penses-tu que l’humour au féminin est plus simple de nos jours ?

 

Non pas vraiment, je dirais qu’il y a toujours eu des femmes humoristes ou des comédiennes jouant sur l’humour, je pense que maintenant grâce aux émissions télévisées, elles sont plus médiatisées, plus populaires, plus connues du grand public voilà tout.

Petit à petit, les choses se sont développées et la télévision y a fait beaucoup.

 

As-tu déjà écris ou mis en scène pour d’autres humoristes/comédiens ?

 

Non j’aime bien écrire mais si je le fais c’est avant tout pour jouer, en tout cas pour le moment ! La mise en scène ne m’attire pas trop pour le moment, peut être plus tard, je m’y essayerai.

 

 

Y aura-t-il une suite Profession concubinage par exemple ?

( rires)

Je ne sais vraiment pas pour l’instant, je continue à travailler sur Profession célibataire mais la question s’est posée et cela dépendra de ce que je vivrais à ce moment là, le sujet a déjà été souvent abordé mais pourquoi pas.

Le one man show possède toujours une part d’autobiographie, on y met quoi qu’il arrive toujours un peu de nous, alors si nous ne sommes pas concerné, on risque de n’avoir que peu de choses à dire.

 

 

As-tu le temps, en dehors du boulot, d’aller au théâtre ?

 

Oui mon planning me laisse du temps de libre pour aller voir pas mal de one man show, j’aime aller voir ce que font les autres, c’est toujours très intéressant avec le recul de voir la réaction du public, et je vais voir aussi pas mal de pièces où jouent des amis.

J’aime la diversité, aller voir beaucoup de choses différentes, des concerts également.

 

Quelles seraient les choses que tu t’interdirais dans un spectacle, même pour provoquer le rire ?

 

Certainement quelque chose que je n’assumerai pas, qui me mettrais à l’aise, je ne pense pas forcément à quelque chose de vulgaire. Mais par exemple parler politique, ce n’est pas quelque chose qui m’intéresse.

 

Le sketch de la discothèque dans ton spectacle, c’est du vécu ?

 

Oui totalement mais à la base c’était une soirée Halloween où je m’étais rendu avec des amies, c’est du vécu mais très exagéré pour en faire un sketch, des fois la réalité dépasse la fiction mais pour un sketch il faut souvent forcer un peu le trait pour que le public rigole.

 

 

La tradition sur Influence est de laisser le mot de la fin à notre invité…

 

Je vous invite à découvrir Influence Le Site car Influence est venu découvrir mon spectacle, c’est une découverte mutuelle, je vous invite à lire les articles, à aller voir les spectacles conseillés et amis artistes invitez Influence à venir à vos spectacles !