Notre ami, Tom York, a sorti son troisième album, Euphorie du trouble, un disque qui se veut plus mature mais qui reste dense et qui témoigne de l’évolution de l’artiste. Un disque qui contient 13 titres et qui est actuellement défendu par le single, Shine. Tom nous a fait le plaisir de répondre à nos questions et d’être notre premier invité pour ces nouvelles interviews qui vont marquer les 14 ans d‘Influence.

C’est la rentrée et ce 04/09 est aussi un grand jour pour toi, peux-tu nous dire pourquoi?

Bonjour a tous les lecteurs et lectrices d’Influence,aujourd’hui c’est la naissance de mon troisième album Euphorie du trouble,trois ans après le précédent Les reflets du passé. Me voici de nouveau papa lol

Comment est né ce nouvel album?

Cet album a été plus long que les autres a réaliser car j’ai commencé le processus de création pendant l’exploitation du précédent,il y a presque deux ans.Je me suis retrouvé enfermé dans une espèce de boucle qui devenait peu a peu étouffante,j’étais a la fois en promotion,en tournage de clips et le sentiment d’obligation de finir rapidement ce troisième album afin qu’il n’y ai pas de temps mort entre les deux. Il est arrivé un moment ou j’ai senti que je ne pouvais plus,je dormais 4h par nuit,tout tournait en boucle dans ma tète,j’avais besoin d’une pause,j’ai donc délaissé l’album de longs mois et m’y suis remis en septembre de l’année dernière. A partir de la tout s’est rapidement mis en place et j’ai pu le terminer.

Pourquoi ce titre? Euphorie du trouble?

L’album évoque le premier sentiment que l’on ressent lors d’une première rencontre,de tout ordre,quelle soit amoureuse,amicale,celle avec un pays,une rencontre furtives,un premier regard,tout ceci vous trouble et vous place dans un sentiment d’euphorie,d’allégresse,même si l’ont sait qu’au final cela ne dure que peu de temps.

Les visuels sont très travaillés, on le voit avec la pochette qui est sublime. Est-ce toi qui a opté pour ce genre de photos?

L’idée des visuels,tout comme celles des clips provient toujours de moi,je suis assez « control freak » sur ce genre de choses,je me laisse rarement convaincre d’opter pour autre chose quand je suis sur que musique et image vont matcher.Je voulais aussi quelque chose de différent du précédent album.

Le covid 19 a changé beaucoup de chose et touché particulièrement le monde artistique, comment as-tu vécu le confinement?

Au tout début du confinement je me suis dis que je ne pourrais jamais resté enfermé tant de temps,c’est très curieux en fait car ce n’était pas tant le fait de ne pas pouvoir sortir qui me gênait car je travaille beaucoup chez moi,c’était plus le fait ne plus avoir le choix de sortir ou pas,de perdre le contrôle sur son quotidien,puis finalement les deux mois sont passés très vite et je pense que l’être humain a une faculté d’adaptation assez étonnante.

En qualité d’artiste penses-tu que le gouvernement prend le temps de réfléchir à la situation du monde artistique?

Honnêtement je pense que le gouvernement n’as que faire du monde artistique,il n’y a qu’a voir les millions qui ont étés distribués pour aider,a juste titre,les autres professions,les artistes sont les grands oubliés de cette crise,combien vivent des concerts et ne peuvent plus en faire depuis de mois,tous les Dj’s qui ne peuvent plus mixer,les tournages qui sont bloqués ou plus que difficiles a mettre sur pied.Les politiques savent se remémorer le monde artistique quand ils ont besoin de crédits au yeux de leur électorat en s’affichant avec un tel ou un tel,mais tout ceci n’est que de la poudre aux yeux!

Quand tu as préparé ton nouvel album, as-tu été influencé par cette épidémie qui touche le monde entier? As-tu changé ta façon de voir ce monde?

Très honnêtement cette crise sanitaire n’as rien changée a la conception de l’album car il était déjà en cours bien avant qu’elle n’arrive,avec son fil conducteur et son univers. Et puis je n’ai pas besoin de voir les milliers de morts défiler pour réaliser que l’humanité est sur la mauvaise pente depuis bien trop longtemps pour espérer inverser la tendance. Ce n’est pas être pessimiste mais réaliste,j’ai juste a descendre dans la rue et observer le comportement des gens pour me rendre compte que le respect n’existe plus depuis longtemps et que tout le monde est centré sur son propre nombril,je plains les futures générations…

Quels sont tes projets?

J’aimerais pouvoir tourner un clip pour Shine et les singles suivants,je sais que cela va être très compliqué mais je vais trouver une solution,peut être regrouper plusieurs titres dans un long clip. A part ça je vais entrer a partir d’aujourd’hui en promotion de l’album,je ne veux pas refaire l’erreur d’entrer dans un nouveau processus de création et penser a la suite,je vais vivre avec cet album et on verra pour les projets futurs dans quelques mois.

Actuellement, le disque est défendu par le titre, Shine, est-ce toi qui décide quel single va être mis en avant et dans ce cas pourquoi ce titre et pas un autre?

C’est moi qui décide en effet quel single va sortir ou non,je pense avoir un flair par rapport a ces choix,la seule fois ou j’ai écouté et fais confiance a mon entourage sur le choix d’un single c’était pour Before You Go et malheureusement il n’as pas fait les scores ni les passages radios des autres titres,donc je reste maître tout ceci.

On dit que ce disque est l’album de la maturité, qu’en penses-tu?

C’est le terme qui revient le plus des retours d’écoute de l’album,il est forcement plus mature puisque je vieillit moi aussi,je pense qu’il donne cette impression par rapport a la production des titres et aussi car je n’ai pas cherché a faire des sons « a la mode » comme j’avais plus le faire avec Summer Rain qui surfait sur la vague tropicale house. Je dirais que cet album est plus « adulte » finalement.

Pour les fans, comme moi, peut-on trouver cet album partout?

Pour cet album le choix a été fait de ne le mettre que sur une unique plateforme,Bandcamp,qui permet de l’écouter en streaming illimité et sans abonnement et de pouvoir le télécharger a un tout petit prix,il sera ensuite proposé en édition physique sur cette même plateforme,ce que ne proposent pas les autres. On a fait ce choix afin de plus avoir a « engraisser » continuellement les distributeurs habituels qui font repayer chaque années le maintien des singles et albums sur les plateformes,ce que je trouve scandaleux. Bandcamp va également me permettre de pouvoir remettre en vente mon premier album qui n’est plus disponible et tous les singles et maxi qui ont disparus de mon catalogue. Je vous invite a me suivre dessus pour ne rien manquer des sorties et rééditions a venir: https://tomyorkofficial.bandcamp.com

Que peut on te souhaiter?

De revivre de nouveau une Euphorie du trouble au détour de nouvelles rencontres..

Merci Tom de nous faire confiance et de nous retrouver à chaque sortie d’album pour participer à nos interviews.

Merci de m’avoir de nouveau invité sur Influence pour la sortie de cet album et j’espère qu’il plaira au plus grand nombre 🙂

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :