9611

 

Au gré de mes rencontres, j’ai pu croiser de nombreux artistes, quel plaisir de discuter avec Vincent Niclo, un homme heureux et  un artiste comblé, son album avec les Choeurs de l’Armée Rouge, Opéra Rouge, s’est classé 6 semaines consécutives dans le Top 5 des meilleures ventes d’albums. Il vient d’être certifié disque de platine pour plus de 100.000 exemplaires vendus.

 

Vincent sera par ailleurs ce 10 novembre 2012, le seul artiste français invité à chanter avec les Choeurs de l’Armée Rouge à Moscou à l’occasion de l’anniversaire de la Révolution Russe de 1917. une soirée exceptionnelle retransmise par toutes les chaines de télévisions russes. La soirée se déroule depuis la salle mythique du Théâtre du Kremlin.

 

Enfin, le 03 décembre 2012, Opéra Rouge, sera réédité avec un DVD contenant le concert des Choeurs de l’Armée Rouge et de nombreux bonus.

 

En mars 2013, Vincent accompagné des Choeurs partira pour une tournée des Zéniths en France mais aussi en Belgique et en Suisse. La tournée démarre avec 6 concerts exceptionnels au Palais des Congrès  dès le 07 mars 2013. N’hésitez pas à y aller pour vivre un réel moment de plaisir.

 

3413

 

 

Vous avez joué dans plusieurs comédies musicales. Qu’est-ce que ça vous a apporté en tant qu’artiste ?

 

J’ai toujours aimé l’opéra et je ne me prédestinais pas à me lancer dans les comédies musicales. La vie fait que parfois une rencontre suffit pour tout changer. J’ai rencontré Richard Cross qui m’a coaché et poussé à passer des auditions. La chance a voulu que je me fasse remarquer et j’ai ainsi pu chanter, c’est ma passion première. En plus dans les comédies musicales, il y a ce mélange de chant et de jouer la comédie. Un rêve pour moi. Je me suis alors retrouvé dans des spectacles énormes où on jouait dans des Zéniths, c’était une lourde machinerie, des tournées gigantesques. Un pur bonheur. Ca m’a apporté beaucoup.

 

J’ai lu dans les médias que vous n’aviez pas réellement apprécié votre premier disque, pourquoi ? Vous étiez dans une direction artistique qui ne vous plaisait pas ?

 

Oui c’est vrai, je ne me suis pas rendu compte de ce qui se passait autour de moi, de ce qui m’arrivait. Toute cette euphorie a fait qu’on m’a très vite proposé d’enregistrer un disque. J’avais été médiatisé avec la comédie musicale, Autant en Emporte le Vent, et une maison de disques m’avait fait signer un contrat. Ils croyaient en mon potentiel. J’étais sur un nuage, je travaillais avec Rick Allison (qui avait signé plusieurs tubes pour Lara Fabian), j’ai fait confiance à l’équipe autour de moi. Eux, ils ne voyaient pas que je n’étais pas à l’aise. Je n’étais pas prêt à l’époque à sortir un disque classique, je pensais être sur la bonne voie mais je n’ai pas rencontré le public, je ne regrette rien. Ça m’a quand même permis d’avoir une petite notoriété.

 

4417

 

 

Comment vous êtes-vous retrouvé embarqué dans l’aventure des Chœurs de l’Armée Rouge ?

 

Ca toujours été mon rêve de pouvoir faire un tel album, qui mettrait la voix à l’honneur. Il fallait trouver le bon moment. Je me trouvais comme face à un échiquier sur lequel il fallait avancer ses pions au bon moment. Je me suis dit que j’aimerais avoir les Chœurs de l’Armée Rouge sur mon album et j’y suis allé au culot. Le projet à pris forme et est devenu très important.

 

vincentniclooperarouge10755837wsnrr2041

Opéra Rouge est le titre de l’album, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

 

Bien sur, il s’agit d’un disque de reprises des grands airs d’opéra populaires. J’ai tenu par contre à y introduire le titre, Ameno, car j’ai toujours adoré cette chanson et je la voulais sur l’album. J’en ai fiat une version plus lyrique portée par les Chœurs. On a retravaillé les chansons pour les moderniser. Les chœurs apportent un quelque chose en plus. J’avais vraiment envie que les plus jeunes découvrent l’opéra d’une autre façon et qu’ils s’intéressent à cet univers.

 

Comment s’est déroulé le travail avec eux pour l’album ? On vous a soumis des chansons ?vous en avez proposées ? Comment s’est déroulée la conception de cet album ?

 

J’avais déjà enregistré 3 titres dont Ameno, qui est vraiment la chanson à la base de tout. J’avais fait toutes les voix, baryton comme ténor et je leur ai fait parvenir les maquettes. J’espérais qu’on pourrait ajouter les chœurs, ça me semblait être une idée forte car les voix sont importantes. Ils ont accepté de collaborer. J’avais plein de chansons mais il a fallu faire un choix.

 

Pensiez-vous recevoir autant d’encouragement, y compris par les médias, pour un album-concept ?

 

Je ne le ressens pas comme un album-concept. En général lorsqu’on propose un album dit concept, c’est qu’on a pensé rassembler ce qui pourrait marcher. Ma démarche ne va pas dans ce sens. Je voulais réellement retourner aux sources et pour moi ces sources, c’est l’opéra. J’adore les voix et je voulais un mélange de voix. J’ai pensé aux chœurs de l’Armée Rouge. Je n’avais pas réfléchit qu’on parlerait autant de ce projet.

 

Pensez-vous déjà à l’après ? Ou est-ce trop tôt pour vous projetez dans le futur ?

 

Il y a encore pas mal d’étapes à franchir quand l’album sera disponible. Sera-t-il aimé, apprécié par le public. On a tellement bossé sur ce disque. J’espère avoir été à la hauteur des chœurs. Les premiers échos sont favorables et je suis assez étonné de la réaction des médias. D’autres choses vont se passer dans les prochaines semaines. Pour les fêtes, il y aura une édition spéciale de l’album. Je participe à leur tournée et eux, participeront à la mienne dès octobre 2013. Ca fait 1 an ½ que nous travaillons sur ce disque. C’est un travail de dingue mais tellement important. Ensuite, oui il y aura un nouvel album.

 

Pensez-vous revenir vers un univers plus pop, un nouvel album solo ou allez vous continuez votre collaboration avec les chœurs…. ?

 

Je continuerais de collaborer avec eux. Vers quelle direction aller ? Je n’en sais rien. J’ai pu chanter de la pop et je chante du classique. Les deux univers sont différents mais je peux passer de l’un à l’autre. Chanter du classique c’est une vraie jouissance quand on atteint certaines notes, j’espère toujours pouvoir suivre mon instinct. On verra !

 

Le mot de la fin :

 

Je dirai que je suis réellement heureux d’avoir pu réunir tous les gens qui partagent cette aventure avec moi depuis le départ. Je remercie les chœurs de l’Armée Rouge pour cette collaboration, c’est une grande chance pour moi. Ce fut un long travail mais c’est un vrai bonheur à partager.

 

6618

 

Pour suivre l’actualité de Vincent Niclo: www.vincentniclo.com

 

 

%d blogueurs aiment cette page :