fbpx

 

Artiste méconnue en France, Ellie Goulding a sorti son second album « HALCYON » début octobre.

Jeune auteure (25 ans au compteur), compositrice et guitariste anglaise, cette artiste est une performeuse caméléon.

Elle évolue dans ce qu’on pourrait appeler de l’electro-pop. En effet, après un premier album intitulé « LIGHTS » (vendu à un million d’exemplaires), on aurait pu la classer dans la catégorie electro-diva au même titre que Little Boots ou La Roux. Or la demoiselle officie aussi dans le folk, allie les synthés, les beats et la batterie dans un mélange techno, R’n’B et rock. Les critiques classent ce nouvel opus dans une catégorie qui oscille entre pop indé, synthpop ou dream pop. Bref, personne n’est d’accord !

Pour « HALCYON », toutes les chansons ont été écrites par la chanteuse elle-même, qui a travaillé avec divers producteurs tels Jim Elliot (qui a déjà bossé avec Kylie Minogue ou Ladyhawke), Calvin Harris ou Starsmith… Quelques invités de renom apparaissent sur l’album : Calvin Harris (encore lui !) et Tinie Tempah dont le featuring fut le premier extrait de l’album « Hanging On ».

Un opus assez éclectique mêlant du piano, de l’electro, du low tempo, des sons tribaux,… au sein d’une même chanson parfois, ce qui complexifie la chanson pop de base. Des genres différents qui ne ressemblent pas à l’homogénéité musicale imposée par les maisons de disques. Un univers à découvrir que je vous conseille vivement. Une artiste qui mérite d’être connue et reconnue. Mes coups de cœur vont à « Don’t Say A Word », « Anything Could Happen », « Hanging On », « Atlantis », « I Need Your Love » et « Ritual ».

Ellie qualifie son album ainsi : « Les débuts de l’album donnaient lieu à des sonorités très sombres et très bizarres. Cet album va être encore plus émotionnel. […] J’ai voulu y distiller de l’espoir. J’ai voulu produire des émotions qu’elles soient heureuses ou tristes. […] Cet album est pour moi un voyage de l’obscurité vers la lumière, de la confusion vers la compréhension […] Je ne voulais pas écrire un album démantelé mais je pense qu’il l’est devenu.»

On se perd un peu dans toutes les versions existantes de cet album (j’en ai dénombré 9 différentes !). La version normale compte 13 titres à laquelle viennent s’additionner un tas de bonus tracks, de remixes et de vidéos. En tout, presqu’une dizaine de bonus répartis dans les différentes éditions deluxe, américaine, australienne, anglaise, celle du site officiel ou celle sur i-tunes…

Le nouvel extrait et titre phare qui porte l’album est « Anything Could Happen« . Un très bon choix car le single a débuté directement numéro 5 dans les charts anglais.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :