fbpx

 Quale aux commandes de Destination Finale

 

 

C’est bientôt la rentrée et avec elle , les peurs et le stress…Elles se retrouveront sur grand écran avec l’ombre de la mort omniprésente, peur de la disparition , peur de l’avenir …Espérons que les spectateurs n’auront pas peur de se rendre au cinéma !

 

 

« Destination finale 5 » 

 

Voilà , une franchise qui a retrouvé des couleurs avec le 4ième volet doté d’une 3 D surprenante .De ce fait, il nous a juste fallu deux ans pour que ce nouvel épisode apparaisse ! Pour le plus grand bonheur des fans de la saga ! C’est un nouveau venu qui s’est chargé de la réalisation (alors que les 4 premiers épisodes étaient partagés entre deux réalisateurs), Steven Quale n’est pas un novice pour autant . C’est l’un des plus proches collaborateurs de James Cameron, il a participé à la réalisation de ses deux plus gros chef-d’oeuvre : « Titanic » et « Avatar ». D’autant qu’il touche sa bille en matière de 3D ce qui sera utile pour ce film qui en sera également doté . Il a aussi revu toute la saga pour pouvoir insérer des clins d’oeiltout en maintenant l’idée générale du film .Mais, il a décidé de créer de nouvelles règles qui pourraient (si le public le suit) lancer la franchise sur de nouvelles voies . Comme d’habitude, la mort est omniprésente et va se déchainer après qu’un homme ait eu une prémonition qui va lui permettre de sauver ses amis d’un terrible accident sur un pont suspendu. Mais, ce groupe d’innocents ne devait pas survivre, et une course effrénée va s’entamer entre ces jeunes gens et la mort ! Qui sera le gagnant de cette course? Pour le casting, c’est toujours des jeunes gens qui mènent la danse comme Nicholas D’agosto (« Fired Up ») , Emma Bell (« The walking dead »), Miles Fisher (prochainement « J. Edgar » de Clint Eastwood) et Tony Todd (déjà vu dans « Destination finale 1, 2 et 3« ) .Bien sûr, le film n’a pas été présenté à la presse et sa carrière aux États-Unis a déçu mais a néanmoins bientôt remboursé son budget ! Alors, on l’attend surtout pour « savourer  » sadiquement chaque mort et être surpris et effrayé .Alors, ces nouvelles règles nous permettront elles tout ça? A vous de voir !

 

« N E D S »

 

C’est déjà le troisième film de Peter Mullan , qui , après « Orphans » et « Magdalena sister », s’est interressé à une partie autobiographique de son histoire . En effet, il a connu une enfance studieuse avant de s’échapper avec un gang de Glascow .Le titre Neds signifie Non Educated Deliquent . On suivra les aventures de John Mc Gill , un jeune homme devant entrer au collège de Glascow en 1973 . Garçon très brillant , sa voie n’est hélas pas toute tracée car il doit subir , outre un père violent, les préjugés des professeurs qui n’ont pas digéré le parcours de son frère Benny devenu membre de NEDS.Ces NEDS font régner la terreur dans les quartiers.Cette fraternité va permettre à John d’être protégé et également de lui ouvrir les portes du gang.Le film est un des préférés des critiques . Pour « Première » une enquête impressionnante et bouleversante sur la violence blafarde qui peut agir en chacun de nous » , pour « Studio ciné live » : « Peter Mullan dissèque la naissance d’un délinquant » .On ajoutera le prix du meilleur film au festival de San Sebastian ainsi que le prix d’interpretation pour Conor Mc Carron (dont c’est le premier role au cinema) .Il est ,d’ailleurs , accompagné par une bande d’acteurs novices également qui apporteront encore plus d’authenticité à l’histoire ! Citons Gregg Forrest, Joe Szula, ou Mhairi Anderson .Bref, voila un film âpre à découvrir ! Un parcours de vie difficile qu’on retrouvera sur nos grands écrans ! Alors , rendez vous à Glascow !

 

 

 » R I F « 

 

C’est à la suite d’un fait réel , dont il a entendu parler, que Franck Mancuso (« Contre enquête ») a décidé d’en faire un film en inventant la fin dans son scenario. Pour ce qui est du titre « RIF » signifie Recherches dans l’intérêt de la famille : il s’agit de la procédure à engager lorsqu’une personne non mineure disparait. Cette procédure est différente de celle des mineures car les personnes majeures ont le « droit » de disparaitre sans prévenir leurs familles .Le réalisateur a voulu souligner le terrible contraste entre la douleur des familles et la froideur de la procédure administrative! C’est l’histoire de Stéphane Monnereau, capitaine de la police à la PJ de Paris , dont la femme disparait alors qu’ils se rendaient en vacances . Les indices semblent indiquer qu’il n’est peut être pas étranger à cette disparition ! De ce fait , il va prendre la fuite avec son fils pour à la fois échapper aux forces de l ‘ordre et d’autre part, trouver ce qui est arrivé à son épouse ! C’est la première fois que Yvan Attal incarne un policier et il s’est impliqué dans une préparation avant le tournage en rencontrant de vrais policiers recherchant des disparus et en pratiquant le tir .Il est accompagné de Pascal Elbé(« Tête de turc »), d’Armelle Deutsch(« La chance de ma vie ») , d’Agnés Blanchot (« Contre enquête ») . Un polar made in France haletant et prometteur qui devrait vous donner des sueurs froides !

%d blogueurs aiment cette page :