A l’occasion de ses 30 ans de carrière, Julie Pietri, une des plus belle voix de la chanson française, s’est confiée sur Influence. Elle nous parle de son retour en force avec les remixes de son tube intemporel, Eve Lève-toi et à l’image de cette Eve, Julie, s’est toujours relevée et elle revient sur son parcours. Elle jette un regard réaliste et sincère sur ces 30 années.

 

La chanteuse à l’image de femme forte démontre qu’elle est aussi une femme fragile, dans son livre, Fille du Silence, aux Editions Michel Lafont, un témoignage sur sa vie, sur son enfance, sur ses blessures. Le témoignage d’une femme comme les autres malgré sa notoriété.

 

Le single contient les 3 versions remixées du célèbre tube, Eve Lève-Toi

 

Bonjour Julie, Bienvenue sur Influence. Quel regard posez-vous sur ces 30 années de carrière? Avez-vous des regrets? Des choix que vous ne feriez plus aujourd’hui?

 

Je pense avoir un regard critique et joyeux sur cette carrière. Quand je regarde mon parcours, je peux dire, Waou! quand même j’ai fait des choses fantastiques, revendiquées à 120%, superbes avec des rencontres qui m’ont appris beaucoup de chose. Ensuite, j’ai aussi fait des choses qui n’étaient pas nécessaires. Pour être objective avec vous, oui il y a des choix que je ne ferais plus. Vous savez, la jeunesse est mauvaise conseillère et à l’époque, j’ai pu être influencée par des producteurs qui savent comment s’y prendre.Eux, ça les arrange bien de vous diriger dans telle direction. Faut assumer et j’assume.

 

En préparant cette interview, je me suis rendu compte, que le succès dérange en France surtout lorsqu’il concerne une femme. Je me trompe où vous avez ressenti cela durant votre succès?

 

Oui, j’aime beaucoup votre réflexion:  » Surtout lorsque le succès concerne une femme ». Le succès dérange quelque part, il provoque des aigreurs, des jalousies. Il y a quand même des gens contents pour vous et puis d’autres que vous dérangez. C’est comme ça. Une espèce de jalousie primaire et sexiste. Vous savez c’est comme lorsqu’on dit:  » Catherine Deneuve, elle vieillit mal! » Pourquoi? parce que les mecs vieillissent mieux? (rires). On entend toujours les mêmes réflexions même à notre époque d’ailleurs. Vieillir est toujours plus difficile pour les femmes. Si elles font un lifting, on trouve ça nul mais on ne tient pas les mêmes propos si ça concerne un homme. Une femme ça doit finalement se justifier, on ne lui pardonne pas facilement ce qu’on jugerait génial chez un homme. Ca reste encore assez sexiste.

 

Votre actualité, c’est évidemment vos 30 ans de carrière et la sortie d’un single avec 3 versions remixées de votre tube, Eve Lève-toi. Pouvez-vous nous dire comment est né ce projet de remixes?

 

Pour être honnête avec vous, je n’y suis pour rien. C’est avant tout l’idée de vos confrères de Radio FG, une radio spécialisée dans l’électro, la techno etc…et l’idée aussi d’un de leur DJ résidant, Stephan Evans et du patron de la radio. Ils ont contacté mon agent pour lui proposer ce projet. Beaucoup d’artistes ont fait des remixes de leurs succès comme Mylène Farmer avec des versions très modernes. J’ai trouvé  l’idée intéressante et comme Eve Lève-toi semble être intemporelle, c’est la chanson qui a été retenue. L’idée de ces remixes m’a bien plu et je trouvais ça drôle, fun. Je me suis dit OK mais pas en utilisant les anciennes bandes. Je n’ai plus l’âge de la version originale et je trouvais sympa de la réenregistrer.

 

Stephan Evans, a fait un travail fabuleux. Il est très talentueux et je epnse ne aps me tromper en disant qu’il ira loin, qu’il aura une brillante carrière.Il a fait un travail magnifique. La Radio Edit permet aussi de laisser sa place à la chanson sans trop la transformer, sur les autres versions, il s’en est donné à coeur joie.

 

Votre fille, qui a 18 ans, je crois, vous a-t-elle donné son avis?

 

Elle a écouté les versions et m’a dit:  » Maman, mais c’est des trucs pour djeuns! » (rires). Alors très bien, restons djeuns non? Je tiens vraiment à souligner le travail de Stephan Evans. C’est vraiment lui qui a donné un nouveau souffle à Eve. On a travaillé durant près de 8 mois avant que tout sit parfait et prêt à sortir.

 

Travailler sur des remixes, ça ne vous donne pas l’envie de sortir un album avec vos plus grands succès, versions remixées?

 

Oh non…Ici c’est un concept particulier pour Eve Lève toi, c’était le bon moment et ça se prêtait bien à la chanson. Si ça plait pourquoi pas envisager une autre chanson remixée, comme ça, pour se faire plaisir mais pas sur tout un album. Apparemment, le succès est au rendez-vous, j’ai reçu les classements officiels pour les DJ’s et les remixes sont bien classés. Le radio Edit est 8ème en France. Il marche aussi en Espagne, En Allemagne. J’étais très étonnée en découvrant ces classements.

 

Apparemment vos fans sont au rendez-vous car les remixes plaisent beaucoup?

 

Oui et quelque part je suis étonnée que ça démarre aussi bien. Il n’y a pas de promo, en tout cas très peu. c’est vraiment via quelques médias et par les fans que ça a commencé. Stephan Evans a un talent fou et si j’ai pu prêter ma voix à ce jeune artiste pour une si belle aventure musicale alors je suis ravie. Si j’ai pu permettre une renaissance à cette Eve, qui apparemment, veut encore se lever, c’est très bien, ce n’est que du bonheur. Remettre des anciens titres au goût du jour, ça permet aussi de faire revivre les musiques du passé. Si ça plait à un grand nombre de personnes, je dis, dansons ensemble, ça le fait!

 

En découvrant que vous êtiez enceinte, vous avez décidé de prendre du recul, de mettre un frein à votre carrière. C’était une décision réfléchie? une décision dictée sur l’émotion? j’ai aussi le sentiment que cette décision (et il y a eu d’autres chanteuses dans ce cas là comme Jeanne Mas par exemple) certaines personnes ne vont pas l’accepter?

 

En Europe, je crois qu’on pardonne difficilement à une artiste de s’éloigner de la scène pour se consacrer à sa vie de femme. Ce n’est pas comme aux USA où une artiste comme Madonna, qui touche des millions de fans de par le monde, peut se le permettre. D’abord parceque c’est Madonna, mais ce n’est en rien comparable avec des carrières comme la mienne ou comme d’autres de mes collègues car nous restons des chanteuses françaises. Ce n’est pas la même langue non plus, on va toucher beaucoup plus de monde avec l’anglais qui est une langue internationale. Dans mon cas, cet enfant que j’ai eu, c’est mon miracle. Lorsque je suis tombée enceinte, mon médecin m’a expliqué les risques que j’allais prendre si je continuais à vivre dans le stress de ce métier. J’avais eu de graves problèmes de santé et je savais que je ne pourrais avoir que cet enfant. Il n’était pas question que je prenne le moindre risque, alors vous savez , le choix, je l’ai très vite pris. C’était mon enfant.

 

Biensur que j’avais conscience que revenir à la chanson serait peut-être moins facile mais je ne pensais pas que ce serait malgré tout aussi compliqué. Evidemment, il y en a toujours pour vous dire  » Qui va à a la chasse, perd sa place » sauf que moi, je n’étais pas partie à la chasse mais que j’avais eu un enfant.

 

J’ai fait quelques tentatives de retour mais ce n’était pas ou plus le moment.

 

Ce moment, il se présentera en 2003 lorsque le public vote pour votre « Retour Gagnant » dans l’émission du même non sur TF1. Pourtant lorsque l’animateur cite votre nom, on voit une vraie émotion, une vraie surprise? Vous doutiez à ce point là de l’amour du public pour vous?

 

Je pars du principe que rien n’est jamais acquit et je n’ai pas un égo surdimentionné. Moi, je doute tout le temps. Je dois manquer de confiance en moi, d’assurance. J’ai toujours pensé que les gens étaient passé à quelque chose d’autre. Alors quand le public vote pour moi, quand je ressens tout cet amour, oui ça me touche. J’aime mon métier, je vis de la musique, c’est grâce au public que je peux vivre de ma passion. Apparemment c’est une belle histoire d’amour entre le public et moi, j’espère qu’elle continuera. C’est en tout cas grâce à cet amour que de belles choses artistiques se déroulent dans ma vie. Ce single pour lequel je vous parle aujourd’hui et des concerts programmés cette année comme le 03 juillet où je serais en Belgique. J’ai hâte de retrouver le public belge.

 

Vous rencontrez aussi un beau succès avec votre livre, Fille du Silence, Aux éditions Michel Lafont. Là encore le public répond présent. Ca doit vous toucher encore davantage car c’est votre témoignage que vous racontez et non pas votre vie d’artiste. Vous y parlez de la femme et non de Julie Pietri?

 

C’est vrai que c’st un joli succès, ça a pris un peu de temps pour démarrer. je pense qu’au début, les gens se sont dits, Elle va nous parler du show bizz, de ses disques d’or etc…alors qu’effectivement, je parle de mon expérience de vie, de mon enfance, mon adolescence, mon parcours fait de blessures et de larmes mais aussi fait de belles rencontres et de chance. Ce témoignage, car ce n’est pas un roman, m’a permis de me décharger d’un certain poids. Replonger dans ses souvenirs n’est pas aisé, pas facile. Je voulais le faire pour montrer aussi que la femme forte qui ressort un peu de mes textes était une femme fragile. Que ce n’est pas parce qu’on artiste qu’on est épargné par les épreuves. Je ne voulais pas parler de Julie Pietri et de sa vie d’artiste, ça ne m’intéressait pas.Je souhaitais raconter ma vie de femme, loin des lumières. J’ai vécu une vie complexe. Je ne suis pas un ovni qui a vécu au-dessus des blessures et des souffrances mais bien un être humain qui a décidé, arrivé à la moitié de ma vie, à partager son histoire avec les autres.

 

Je lisais la critique d’un ami, qui dirige un magazine que j’adore (NDR: Platine), il se demandait pourquoi je ne parlais pas des hommes de ma vie. Tout simplement parceque ce n’était pas le propos du livre. Le sujet n’était pas de savoir quelle genre de femme amoureuse je suis! mais bien de raconter ce qui s’était passé dans ma vie. Je n’allais quand même pas donner des détails sulfureux, croustillants sur une vie sexuelle qui n’intéresse personne. Je voulais un ensemble de faits cohérents, qui pouvaient intéresser le public et pas uniquement les fans de Julie Pietri.

 

30 ans de carrière, ça se fête non? quels sont vos projets maintenant que ce single est disponible en digital?

 

Normalement une anthologie 2X 2CD sortira en fin d’année. Elle contiendra les titres les plus aimés du public, mes coups de coeur, des bonus aussi. J’ai pas mal de concerts. les remixes font que je suis demandée dans des clubs, des dicothèques, je vais y aller!

 

Ces remixes permettent de renouer avec le public alors je vais en profiter pour aller retrouver les fans et les autres et faire partager ma musique, ma voix. Je vais là où on me demande, je suis trop ravie de pouvoir chanter pour les gens.

 

Je serais le 03 juillet en Belgique pour un plateau Nostalgie.

 

Vous pouvez aussi suivre mon actualité via ma page MySpace: www.myspace.com/juliepietri et sur mon site officiel: www.julie-pietri.com

 

Gros bisous aux fans et merci à vous sur Influence pour ce moment bien sympathique.

 

Le témoignage de Julie Pietri, un livre touchant où l’artiste parle de la femme plutôt que de la Star.

 

Merci à Julie pour cet entretien

 

Merci à Olivier

 

 

%d blogueurs aiment cette page :