[advps-slideshow optset="1"]

 

 
 
Sous la lumière des projecteurs depuis quelques années déjà, Vincent Niclo avait une carrière bien remplie avant même sa rencontre avec les Chœurs de l’Armée Rouge en 2012. 
 
Zoom sur la carrière d’un artiste inclassable.
 
Ses nounours : son premier public 
D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Vincent Niclo a toujours voulu chanter. Issu d’une famille de musiciens, son père, lui-même chanteur, lui a appris toutes les bases de ce métier. Enceinte, sa maman aimait écouter de l’opéra. Signe du destin : c’est avec des reprises d’opéra qu’il a su trouver son public bien des années plus tard. Mais avant de devenir l’artiste que l’on connaît, il lui en a fallu du chemin et ce sont les nounours de son enfance qui lui ont fait office de premier public. Déjà doué pour le chant, le petit Vincent gagne dès l’âge de 5 ans ses premiers concours de chant en Vendée où il passe ses vacances en famille chez ses grands parents. 
 
La musique : un véritable refuge 
L’année de ses 13 ans est marquée par la séparation de ses parents et le jeune adolescent trouve dans la musique un refuge qui lui permet de s’évader le temps d’une chanson. C’est d’ailleurs à cette période qu’un jour, seul dans sa chambre, il écouta à la radio une chanson de Luciano Pavarrotti : Nessun Dorma. Transpercé par cette voix puissante et porteuse de tant d’émotions, il décida ce jour là de dédier sa vie à la musique et en particulier au chant classique.
 
Une formation complète
A la fin de ses études, il s’inscrit dans des cours de théâtre et des apparitions dans des publicités ou des rôles au cinéma lui permettent de financer les cours de chant qu’il continue de prendre. Il entre ensuite au cours Florent et rencontre Thierry Dran, célèbre ténor de l’Opéra de Paris, qui lui fait travailler sa technique vocale.
Les comédies musicales 
 
Alors engagé à l’opéra d’Avignon, une autre rencontre va bouleverser sa carrière professionnelle : Richard Cross, coach vocal de la Star Academy, le remarque et lui propose de doubler Damien Sargue dans la comédie musicale Roméo et Juliette. 
Par la suite, il participera à de nombreuses comédies musicales dont celle qui l’a révélé au grand jour « Autant en emporte le vent » . Surfant sur la vague de ce soudain succès, il sort en 2006 son premier album « Un nom sur mon visage » qui ne rencontre pas le succès escompté auprès du public mais qui lui permet tout de même de se faire connaître des médias. 
 
Un retour remarqué
Ce n’est qu’en 2012 que Vincent Niclo revient sur le devant de la scène avec un projet pour le moins révolutionnaire : reprendre des grands airs d’opéra avec les Choeurs de l’Armée Rouge. Un pari risqué qui s’est avéré être payant puisque l’album Opéra Rouge s’est vendu à plus de 300 000 exemplaires ! Le chanteur a même fait la première partie de Céline Dion en 2013 après sa reprise très remarquée d’All By Myself lors d'une émission télévisée avec cette dernière. 
 
Depuis, les succès s’enchaînent et son public fidèle le suit dans chacun de ses projets. Boulimique de travail, Vincent Niclo travaille déjà sur son prochain album qui promet de surprendre une nouvelle fois. Rendez-vous à la fin de l’année pour le découvrir !
 
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com