[advps-slideshow optset="1"]

photo4-ratatouille.jpg

Le combat semblait inégal et pourtant c’est une petite bestiole peu ragoutante qui arrive à venir à bout d’un homme et pas n’importe quel homme, Bruce Willis en personne. Oui, un rat français aux ambitions culinaires a pris l’ascendant sur le héros musclé John McClane, que joue un Bruce Willis au meilleur de sa forme, au box-office nord-américain pendant le week-end dernier, selon les chiffres définitifs publiés ce lundi. « Ratatouille« , le dernier-né des studios Pixar, a rapporté 47 millions de dollars entre vendredi et dimanche aux Etats-Unis et au Canada, tandis que « Retour en enfer« , quatrième épisode de la franchise à succès « Die Hard » lancée en 1988 avec Bruce Willis, en a récolté 33,4, selon la société Exhibitor Relations.

« Ratatouille », l’histoire d’un rat qui veut devenir un chef cuisinier parisien de premier rang, et « Retour en enfer », qui marque le retour de John McClane après 12 ans d’absence au grand écran, avaient tous deux deux obtenu de bonnes critiques. En troisième place avec 15,1 millions arrive « Evan tout-puissant« , suite de « Bruce tout-puissant » (2003) où Steve Carell prend le relais de Jim Carrey et se mue en Noé pour sauver des animaux du déluge. Ce film, réputé être la comédie la plus chère jamais tournée (175 millions de dollars de budget) constitue une déception pour le studio Universal, avec seulement 60 millions de dollars de recettes en dix jours. On est loin malgré tout d’un naufrage mais les voix du public sont redoutables et la comédie n’attire pas les foules.

Quatrième, le thriller adapté du maître du suspense Stephen King, « 1408 » moissonne 10,7 millions de dollars en deuxième semaine, tandis que « Les quatre fantastiques et le surfeur d’argent« , deuxième déclinaison d’une franchise de super-héros du studio Marvel, obtient 9,1 millions. La comédie potache « En cloque, mode d’emploi« , s’accroche à la sixième place avec 7,3 millions de dollars pendant le week-end et plus de 122 millions en un mois, un score honorable pour un film interdit aux moins de 17 ans non accompagnés aux Etats-Unis et dont Katherine Heigl, une des vedette de la série Grey’s Anatomy a le premier rôle. 

« Ocean’s 13« , troisième épisode des aventures des braqueurs décontractés George Clooney, Brad Pitt et Matt Damon, soutire encore 6,1 millions de dollars aux spectateurs lors de son quatrième week-end d’exploitation, tandis qu’une autre suite, « Pirates des Caraïbes, jusqu’au bout du monde » en obtient cinq. En six semaines, les démêlés du capitaine Jack Sparrow incarné par  le fabuleux Johnny Depp ont rapporté 295,7 millions de dollars en Amérique du nord et 904 millions au total dans le monde, soit le meilleur résultat de 2007.

En neuvième place arrive « Sicko », ou quand le documentaristequi attise la polémique plus vite que son ombre, Michael Moore s’en prend au système de santé des Etats-Unis. Avec 4,5 millions de dollars de recettes dans seulement 441 salles (contre 3.940 pour « Ratatouille »), il s’agit du second meilleur démarrage en Amérique du nord pour un documentaire, derrière « Fahrenheit 9/11 » du même Moore en 2004. Le nouveau drame « Evening », avec Claire Danes, Meryl Streep et Glenn Close, ferme la marche du « Top 10 » en obtenant 3,5 millions de dollars. A noter la quinzième place de « La môme », biographie d’Edith Piaf avec Marion Cotillard. Le film  est modestement projetté dans 142 salles, le film a obtenu 617.000 dollars de recettes pendant le week-end et près de 5 millions depuis sa sortie le 8 juin, un bon résultat pour un film français en Amérique du nord. Tout le monde se lève pour Edith même les américains.