La société américaine Base Hologram a annoncé une tournée mondiale dès l’automne 2019 avec l’hologramme d’Amy Winehouse. Une série de concerts qui ne fait pas l’unanimité. Elle n’est pas la première artiste dont on utilise l’hologramme, en France on a pu découvrir un spectacle où on retrouvait Dalida, Claude François, Sacha Distel et Joe Dassin. Il y a eu aussi Maria Callas, Abba…

La famille de la chanteuse défunte est associée au projet. C’est une manière formidable de pointer de nouveau les projecteurs sur son héritage musical, tout en levant des fonds pour The Amy Winehouse Foundation», dont le but est de sensibiliser sur les dangers de l’alcool et de la drogue. Son père est en tout cas très content de l’expérience.

Si certains sont contents d’autres par contre le sont moins: la famille de la chanteuse est accusée de vouloir faire de l’argent sur le dos de leur fille décédée. L’ex mari d’Amy s’est exprimé à ce sujet, Blake Fielder, ne voit pas l’utilité de ce projet et il s’explique: «Je suis inquiet à propos de ce que les gens vont voir. Ils seront conscients que ce n’est pas Amy, il n’y aura pas le moindre élément humain là-dedans. La façon dont je vois ça, l’hologramme lui-même; il n’y a pas de différence avec le fait de regarder un clip ou d’écouter son album»

Un autre projet est à l’étude, l’hologramme du Roi de la Pop, Michael Jackson.

%d blogueurs aiment cette page :