[advps-slideshow optset="1"]

Découverte Pop : Jonathan Thulin, l’album Science Fiction

 

Le Suédois Jonathan Thulin vient de dévoiler en début du mois de Mars son opus Science Fiction, il s’agit de son 5ème album.

 

Son premier album Immovable est sorti en 2006, l’artiste n’avait alors que 18 ans, il a également fait partie du groupe Press Play de 2010 à 2013.

 

Jonathan Thulin est surtout connu pour ses 2 hits classés numéro 1 à savoir Dead Come To Life qu’il partageait en duo avec la chanteuse Australienne Charmaine et le titre Architecture.

 

Sur Science Fiction, on retrouve une Pop teintée de Rnb faisant un peu penser aux titres du groupe N’Sync qui marquaient les débuts de Justin Timberlake, d’ailleurs la comparaison est assez frappante sur le titre Compass qui est d’ailleurs le premier single extrait de l’album.

 

Sur cet album, il y a une pléiade de collaborations, Raptus Ruckus sur Jekyll and Hyde, Manwell Reyes sur Compass, Derek Minor sur Hat Trick, Tauren Wells sur Fountain, mais aussi Kevin Max & Shine Bright Baby sur le titre Mockingbird et enfin Moriah Peters sur The Ruins.

 

L’artiste est actuellement en pleine tournée en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Le casting des anges au théâtre Pandora, nous y étions !

 

Le casting des anges, pièce écrite et mise en scène par André Castillo, se joue actuellement au théâtre Pandora à Paris, une petite salle en fond du cour contenant une vingtaine de places, une scène sans fioritures occupée par deux actrices Adriana Gzyl la blonde et Margot Turbil la brune qui donnent vie à cette pièce et occupent la scène à 100%.

 

Comédie à deux personnages, deux jeunes comédiennes, venues pour un casting.

L’une est polonaise, catho, coincée et l’autre délurée et actrice porno. Mais de petits boulots en castings pourris, en passant par les patrons pervers et les propositions douteuses, ont-elles une vie si différente ?

Elles se découvrent et s’apprivoisent peu à peu, serait-ce la naissance d’une amitié ?

 

Les deux comédiennes ont une pèche d’enfer et c’est un sacré atout pour la pièce qui parfois peut désarçonner surtout au début, certains vous diront que ça peut paraître vulgaire, que cela manque de finesse, que ça sonne lourd mais le ton est donné dès le début, c’est loufoque, corrosif, jeune voilà tout.

Les personnages n’ont pas leur langue dans leur poche ( surtout la brune) et c’est tant mieux !

 

On sourit au début et puis on rigole vraiment, il y a des bons mots et une interaction surprenante avec le public, la gente masculine en prend plein son grade mais c’est gentillet.

 

75 minutes qui passent relativement vite, on ne voit pas la pièce passer.

 

Le petit coup de cœur scénique irait à Adriana Gzyl qui illumine la scène par sa bonne humeur, son tonus, ses mimiques, sa blonde attitude tout simplement !

 

Le casting des anges fait partie de ces pièces sans prétention qui méritent qu’on en parle, qui méritent le coup d’œil, ne dit-on pas que cette comédie met tout le monde « n’accord » !