fbpx

 

Le casting des anges, pièce écrite et mise en scène par André Castillo, se joue actuellement au théâtre Pandora à Paris, une petite salle en fond du cour contenant une vingtaine de places, une scène sans fioritures occupée par deux actrices Adriana Gzyl la blonde et Margot Turbil la brune qui donnent vie à cette pièce et occupent la scène à 100%.

 

Comédie à deux personnages, deux jeunes comédiennes, venues pour un casting.

L’une est polonaise, catho, coincée et l’autre délurée et actrice porno. Mais de petits boulots en castings pourris, en passant par les patrons pervers et les propositions douteuses, ont-elles une vie si différente ?

Elles se découvrent et s’apprivoisent peu à peu, serait-ce la naissance d’une amitié ?

 

Les deux comédiennes ont une pèche d’enfer et c’est un sacré atout pour la pièce qui parfois peut désarçonner surtout au début, certains vous diront que ça peut paraître vulgaire, que cela manque de finesse, que ça sonne lourd mais le ton est donné dès le début, c’est loufoque, corrosif, jeune voilà tout.

Les personnages n’ont pas leur langue dans leur poche ( surtout la brune) et c’est tant mieux !

 

On sourit au début et puis on rigole vraiment, il y a des bons mots et une interaction surprenante avec le public, la gente masculine en prend plein son grade mais c’est gentillet.

 

75 minutes qui passent relativement vite, on ne voit pas la pièce passer.

 

Le petit coup de cœur scénique irait à Adriana Gzyl qui illumine la scène par sa bonne humeur, son tonus, ses mimiques, sa blonde attitude tout simplement !

 

Le casting des anges fait partie de ces pièces sans prétention qui méritent qu’on en parle, qui méritent le coup d’œil, ne dit-on pas que cette comédie met tout le monde « n’accord » !

%d blogueurs aiment cette page :