fbpx

Photo Jessica Pratt: Steph Musicnation

 

Une affiche prestigieuse le mardi 24 mars à Paris au Divan du Monde, Jessica Pratt, Rachael Dadd et This Is The Kit s’étaient donné rendez-vous sur scène pour assurer près de 3 heures de concert.

L’occasion de découvrir l’univers de ces trois artistes venues d’horizons et de pays différents mais qui se rejoignent dans cette passion commune : la musique et qui toutes trois font partie de la scène indépendante.

 

Photo Rachael Dadd: Steph Musicnation

 

La soirée débute avec l’Américaine Jessica Pratt qui vient de sortir son second opus OnYour Own Love Again, une artiste tout en douceur qui fait revivre le folk des années 60 par la grâce de sa guitare et de son interprétation. Ce qui marque d’emblée c’est sa voix, pour une découverte, c’est une sacrée découverte, le public est subjugué par cette voix si particulière presque angélique dirons-nous. Plus un bruit dans la salle, l’auditoire est suspendu aux lèvres de la jeune artiste.

 

Venue d’Angleterre, Rachael Dadd poursuit la soirée, ici on entre dans une autre dimension, celle du voyage, Rachael donne une teinte roots à son folk et ce n’est pas pour déplaire au public, c’est vivant ça bouge sur scène et dans la salle, une artiste que l’on sent totalement épanouie et heureuse de communier avec son audience.

Rachael Dadd apporte de la fantaisie et un brin d’extravagance, c’est une artiste talentueuse pleine de fraîcheur .

 

Photo This Is The Kit: Steph Musicnation

 

La soirée se termine avec This Is The Kit, une vraie révélation sur scène, je la comparerais peut être injustement à Alanis Morissette mais c’est l’impression que m’a donné Kate Stables, qui a aussi été une vraie rencontre humaine, ayant eu l’occasion de m’entretenir assez longuement avec elle mais aussi sa bande de copines venue la soutenir.

Quand je leur ai demandé quels étaient les traits de personnalité les plus marquants de leur amie, les réponses ont été les suivantes : souriante, généreuse, à l’écoute des autres, beaucoup d’humour, et l’une d’elle m’a même résumé parfaitement Kate en disant que c’est une sorcière merveilleuse ; c’est vrai Kate Stables vous ensorcelle, elle a une vraie aura, un vrai pouvoir.

Kate écrit et compose les titres qu’elle joue seule ou accompagnée, elle est Anglaise mais vit en France depuis près de 10 ans, et elle est inspirée par des artistes comme Bob Dylan, Joni Mitchell, Velvet Underground ou encore The Beta Band.

Ce qui marque dans sa musique, ce sont sa finesse, sa sensibilité et son humilité.

Nous retrouverons dans les semaines qui viennent l’artiste à Paris pour faire plus ample connaissance avec elle !

 

Ce festival est une belle réussite, permettant de découvrir un large panel d’artistes féminines talentueuses venues des quatre coins du monde, merci pour ce beau voyage !

 

 

%d blogueurs aiment cette page :