Les rencontres d’Influence: Matthias Ferranges: »Depuis ado j’aimerais composer pour Zazie …  » Zazie si tu m’entends !!! « .

 

Bordelais de naissance, Matthias Ferranges, quittera sa région pour monter sur Paris où il travaillera ses premières chansons avec toute sa passion pour la musique et pour les mots au profit de sa sensibilité mais de sa force aussi. Ecorché vif, il n'hésitera pas à se mettre à nu pour le public et à coucher ses espoirs, ses illusions, ses maux sur le papier.

 

En 2012, il sort son album, Moonlight Walk Alone, et le défend durant une quinzaine de représentations au Théâtre Les Déchargeurs à Paris avant d'aller à la rencontre des gens sur les routes de France. Aujourd'hui il présente un EP, Addict, qui sera bientôt un album complet.

 

Cet EP plus electro-pop est une autre facette de son talent. Un univers onirique qu'on aime à la rédaction d'Influence. Parti à sa rencontre, on a découvert un Grand Artiste, humble, qu'on soutient sur Influence.

 

Bonjour Matthias et bienvenue sur Influence. Es-tu prêt pour l'interview?
Merci à vous,  bonjour aux lecteurs d'Influence! J'attache ma ceinture, et allons-y ! 

 

Peux-tu nous parler un peu de toi et de ton parcours?
 Je  fais mon apparition sur notre planète à Bordeaux et choisis un 1er Juillet pour voir le jour ! La musique ayant rapidement fait sa place dans ma vie,  je saute le pas et décide d'en faire mon métier. Je fais mes valises il y a 10 ans de cela pour venir vivre sur Paris et commencer l'aventure ! J'ai travaillé dès mon arrivée aux côtés de Richard Cross dans son école de chant. J'ai développé mon répertoire artistique aux côtés de plusieurs profs et coaches  compétents. J'ai commencé à chanter mes propres compositions en arpentant diverses scènes Parisiennes.  Et l'auteur, compositeur, interprète qui bouillonnait  au fond de moi est né ! En 2011 je sors mon premier album " Moonlight walk alone" , aux couleurs chanson française mais avec la touche Ferranges !  Je le présente durant 4 mois sur la scène du Théâtre les Déchargeurs à Paris. Durant 2 années je travaille sur mon nouvel album " Addict ", le voilà enfin prêt ! Une nouvelle aventure … 

 

 

La musique a fait partie de ta vie dès ton enfance ou ce n'était pas plus important que ça?
La musique est un troisième poumon depuis tellement longtemps… J'en ai fait une confidente, une grande amie, un  compagnon de route… Quand tu y goûtes c'est comme la première cigarette…" le risque " est de ne plus pouvoir t'en défaire ! Je suis Addict ! 

 

       Tu composes? tu écris?                                 
J'écris, compose, et arrange mes titres. 

 

Aimerais-tu écrire pour d'autres artistes ou c'est impossible à envisager?
C'est très envisageable. La musique est un partage et une histoire de feeling, de sensation et de rencontre . Si j'ai un coup de coeur l'inspiration viendra tout naturellement . Depuis ado j'aimerais composer pour Zazie …  " Zazie si tu m'entends !!! "

 

Serais-tu tenté de faire un télé-crochet?
Non. J'ai tenté l'expérience Popstars le duel à mes 18 ans et je dois dire que ce n'était pas pour moi. Je suis bien plus baroudeur et solitaire … 

 

Tu as présenté ton showcase à Londres? Parle-nous un peu de ce moment et comment tu t'es retrouvé à Londres?
Christian Guerout, qui s'occupe de Luzane promotion,  une association qui organise des concerts pour des nouveaux talents m'a produit en Showcase à Londres. Je me suis produit dans un lieu réputé à Londres, le VibeBar. Quand j'ai vu les gens applaudir , danser, taper des mains, être réactifs et accueillants , je me suis senti tellement heureux ! Je ne voulais plus partir ! D'ailleurs j'y retourne en juin 2015 ! 

 

Comment as-tu vécu les quelques heures avant le show? tu étais stressé? cool?
Quelle angoisse !!! Ma première en Angleterre vous imaginez chanter devant une autre culture, une langue différente de la vôtre ? C'était un challenge et il a été relevé et franchement je peux le dire…je suis fier de l'avoir fait ! Les heures avant le show mélangeaient une pincée de gros stress, et une pincée de " vite j'ai hâte d'y être ! " . 

 

L'après concert as-tu ressenti comme un vide?
La pression est retombée, donc comme après tout concert, il y a cette sensation étrange de vide … On se sent étrangement seul ou encore perché quelque part ,dans sa sphère. On en redemande en fin de compte… Mais c'est une drogue  !!!! Est ce grave ? ( rire ) 

 

 

Si tu nous parlais de ton album, Addict, quelle couleur musicale a-t-il?
Addict est un album Pop, rock, electro ! Du français, de l'anglais . Des histoires d'amour… des rythmes dansants ! Des airs entrainants. Cet album est une promenade sur des sentiers de fête et sur des sentiers de nostalgie. Un peu comme dans la vie : on peut très bien avoir fait une grosse fête le samedi et le dimanche avoir le cafard. Il est composé de 8 titres où je me raconte et où j'invite les gens à voyager et se reconnaitre dans les sujets abordés. Le partage toujours ! 

 

La chanson, Au Souvenir, elle raconte quoi? Ce sont des émotions que tu as vécu?
Au souvenir, c'est un " gros coucou" à mes amours terminées… une façon de leur dire " je suis passé à autre chose, je ne t'en veux plus… la vie continue. Et maintenant  qu'on s'est envoyé les pires atrocités du monde en pleine figure, on peut aussi se dire merci pour tout le bien que l'on s'est fait ".  Cette chanson j'en suis vraiment très fier ! 

 

Quels sont les ingrédients selon toi pour faire une bonne chanson?
Il n'y a pas de recette miracle je crois. Pour ma part je prends du recul, je laisse germer le texte, la mélodie, l'arrangement puis je reviens dessus plus tard . Mais le moment où je compose au piano est difficile a expliquer…tellement mystique et personnel comme expérience. Tu es seul au monde face à tes émotions du moment. Après si c'est une bonne chanson ou pas…c'est au public d'en décider. 

 

Joe Cocker vient de décéder, c'était un grand artiste, que pensais-tu de lui et de sa carrière?
Un homme de scène et une carrière remarquable ! La Rock/soul perd une grande voix ! J'ai beaucoup de respect pour cet artiste. Puisse t'il continuer à chanter où qu'il soit… 

 

 

Lorsqu'on est artiste est-ce que l'on fait des plans de carrière ou on vit le jour le jour?
Je vis au jour le jour. Sauf quand un projet concret est à l'ordre du jour, là il faut être un minimum organisé pour tenir la route et faire quelque chose de professionnel. Faire de la scène, composer, chanter, écrire un spectacle est bel et bien un métier … chose que je reproche un petit peu aux télé crochets qui ont tendance à ne mettre qu'en avant des reprises … Il y a les interprètes et ceux qui composent , pour moi ces deux métiers sont très différents et ne font pas appel aux mêmes démarches. 

 

Quels sont tes projets?
Je donne un concert le 21 mars au Kibele, je vais aussi me produire à Bordeaux en 2015. Un nouveau showcase à Londres. Une date en vue au Réservoir à Paris. La scène sera très présente cette année . Aller à la rencontre du public et se donner à  fond pour faire vivre " Addict " !  Et j'espère une signature en maison de disque pour 2015 ! 

 

Ce concert au Kibelé va réserver de belles surprises? Un petit scoop?
Le public pourra à sa guise remplir la salle de bulles pour accompagner mon titre " Bébé bulle" qui sera joué ce soir là ! La formule de ce concert se veut très intimiste, un instant de partage en musique. Je compte bien promener  les spectateurs entre confidence, émotion, et les faire lever pour taper des mains et se défouler les jambes ! Autant se dire que 2015 aura de bonnes énergies ! 

 

J'ai vu que tu faisais un pari osé celui de chanter, Vive le Vent avec un bonnet de lutin sexy, le pari sera-t-il relevé?
Hahaha rien ne vous échappe ?  Si le défi de faire venir plus de 50 personnes dans la salle est relevé, je me devrai de tenir ma promesse ! Et puis en mars il n'est pas trop tard pour faire la fête…je me suis dit que le bonnet de Noel en mars ça pourrait bien faire une mode … quoique le décalé aujourd'hui n'a plus de limite ou quasi plus ! ( rire ) 

 

As-tu déjà des idées pour un nouvel album?
 Il y a 5 nouvelles chansons qui sont déjà prêtes… mais là surprise!! Je n'en dirai pas davantage ! Elles sont encore bien au chaud… 

 

Est-ce qu'il y a des artistes avec qui tu aimerais travailler?
Oui. Christine and the queens, Zazie, Sia, les Brigitte, Julien Dore, Pharrell Williams. Et j'en oublie certainement …

 

Etre sur scène c'est vraiment l'aboutissement pour un artiste?
C'est complémentaire . C'est du 50/50 . J'aime l'étape du studio d'enregistrement, de la composition. Sans cette étape la scène n'aurait pas la même couleur pour moi. Une chose est sure, je ne pourrais pas me passer de la scène . L'énergie dans la salle, être en osmose avec ses musiciens, quelle sensation unique ! 

 

Un petit mot pour Influence et ce sera notre mot de la fin.
Je souhaite de magnifiques fêtes de fin d'année aux lecteurs d'Influence. La vie est précieuse et courte, savourez en chacune de ses facettes …
Merci à vous. 
A bientôt et rendez -vous à Paris au Kibele le 21 mars 2015 ! 

 

Matthias Ferranges nous offre une chanson inédite, Never Say Die, dont les paroles sont de Nicolas Maille.

N'oubliez pas la date du 21 mars 2015. Matthias sera au Kibele.

 

 

Publicités

Anastacia au Trianon, nous y étions!

Photo: Steph musicnation

Le Samedi 24 Janvier au Trianon à Paris, la chanteuse ANASTACIA retrouvait enfin son public après plusieurs rendez-vous manqués du fait de graves problèmes de santé.

 

La première partie résolument rock du groupe FYRE ! était une belle découverte.

La formation internationale, menée par la volcanique Alejandra BURGOS native d’Argentine, a offert un spectacle grandiose, digne des plus grands noms du rock comme AC/DC, ALICE COOPER, KISS.

Tous les titres extraits de leur album MISSY POWERFUL ont littéralement mis le feu.

3 singles sont sortis en 2014 ; STAY UNTIL THE MOONSHINE, GET THE HELL OUT et DEVIL IS ME.

Il est rare que la première partie vole la vedette à l’artiste et bien c’est pourtant ce qui s’est passé, tout du moins durant toute la première partie du show d’ANASTACIA.

Photo: Steph musicnation

 

ANASTACIA entame le spectacle avec le fabuleux LEFT OUTSIDE ALONE, mais là surprise , on découvre une artiste qui a du mal avec sa voix, c’est poussif, voir plaintif par moment, on est loin, très loin de la grande époque…
Les tubes s’enchaînent mais la voix n’est toujours pas au top, heureusement que les choristes Lauryn et Hazel  sont là en renfort et qu’elles soutiennent merveilleusement la diva.
On a vraiment peur que le spectacle dure ainsi, on a comme une sensation de voir une ANASTACIA en fin de carrière, fatiguée, usée vocalement.
Au lieu d’une résurrection, on assiste au chant du cygne de l’artiste, et c’est fort dommage, car le public aime ANASTACIA et l’artiste lui rend bien, elle est très proche de ses fans, dialogue beaucoup ( voir trop par moment, il y a des pauses de 5 à 10 minutes dans le show), signe des autographes, sert des mains, prend des photos…

 

La vraie résurrection arrive au moment de la partie acoustique, là, on retrouve ANASTACIA vocalement, on se rassure.
L’explosion vocale arrive sur les covers rock, l’artiste retrouve toute son énergie et se déchaîne réellement enfin.

 

Photo: Steph musicnation

 

Pour certains artistes, plus le concert avance, moins la voix suit, et bien là c’est tout le contraire ; comme si toute la première heure était un tour d’échauffement.

On assiste à un très bon moment lors du trio avec ses choristes sur le titre DEFEATED, la complicité entre les 3 est évidente. 

Le show se termine bien sûr avec son premier tube I’M OUTTA LOVE, la salle entière est debout et danse, mais forcé de constater que ANASTACIA n’arrive plus à monter sa voix et que le refrain est assuré par les choristes et le public.

Le spectacle aurait certainement gagné en intensité et vocalement si en fait RESURRECTION avait été une tournée acoustique.
Certains diront oui mais elle revient de loin, certes, mais d’autres artistes aussi, comme Kylie MINOGUE par exemple et pourtant la magie est toujours là.
Vous l’aurez donc compris, en ressortant du concert, on reste mitigé.

Mais quoi qu’il en soit ANASTACIA reste et restera une figure emblématique Pop Rock des années 2000 et des années à venir, car elle n’a pas dit son dernier mot !
 

Marlon Roudette présente son single, Flicker.

 

 

Sorti de l'ombre en 2011 avec le succès de son titre, New Age, Marlon Roudette, a tenté la même recette avec un nouveau single en été mais pas de chance, il est passé inaperçu sur nos ondes.

 

Le voici de retour avec un autre titre inédit, Flicker. Un succès peut-être possible pour cet artiste anglais.

 

On aime bien ici à la rédac', on a connu pire, non?

Ne-Yo revient tièdement avec l’album Non-Fiction.

 

 

 

A 32 ans l’artiste américain revient dans les bacs avec un sixième opus NON-FICTION.

 

Il est très loin le temps des tubes tels SO SICK, BECAUSE OF YOU, CLOSER, MISS INDEPENDENT, ou l’excellent duo avec RIHANNA en 2007, HATE THAT I LOVE YOU.

 

NE-YO revient avec ce que l’on pourrait qualifier de mauvaise fiction, une sorte de roman de gare, vite écouté, vite oublié. Vocalement il n’y a rien à redire, la voix est toujours aussi plaisante mais musicalement c’est du déjà vu, déjà entendu.

 

On passe très rapidement les cinq premiers titres pour arriver enfin à un titre intéressant, le duo avec Pitbull TIME OF OUR LIVES. Viennent les bonnes surprises WHO’S TAKING YOU HOME et COMING WITH YOU qui sera d’ailleurs le troisième extrait single de l’album avec une sortie prévue le 6 Février 2015. Puis, hélas, on retombe vite dans une léthargie auditive peuplée de titres mid-tempo rnb sans grand intérêt.

 

Un petit sursaut avec le titre SHE KNOWS qui était sorti en single en septembre dernier et qui est un duo avec JUICY J. Un ultime coup de cœur pour le titre WHY magistral et relevant un peu le niveau relativement bas de l’album.

 

Le bilan est donc loin d’être positif, sur 19 titres, on zappe beaucoup pour essayer de trouver quelques titres qui attirent l’attention, il n’y a aucune prise de risque, aucune évolution sur NON-FICTION.
En 2015 ; NE-YO rate le coche et nous sert un cru fade et sans saveur.

Sylvain Fesson se lance à son tour dans la chanson.

Sylvain Fesson

 

 

Sylvain Fesson, journaliste, rédacteur et mieux connu pour ses magnifiques et divins entretiens sur le site Parlhot, a décidé de prendre une nouvelle envolée, celle de la musique… C’est lors d’un mail envoyé à la rédaction que nous avons pu découvrir cet énième talent dont il était doté. Déjà en tant que rédacteur, nous avions tout à lui envier mais cette fois-ci c’est en chanson qu’il nous livre  ses états d’âmes.

 

Cette petite news pour vous dire que si ces derniers temps vous n'avez pas eu de ses nouvelles c'est que non, il n'a pas décidé d'arrêter Parlhot et ses interviews, non, pas vraiment, il lui reste plein d'entretiens privilégiés à nous offrir, et pas des moindres, c'est juste qu’il s’est  mis à faire des chansons.

 

Il a même fini un album de 6 titres intitulé Sonique-moi. C’est entre Liège et Paris qu’Arthur et Sylvain nous ont concocté cette petite pépite dont personne ne soupçonnait l’arrivée.

 

Envie de découvrir l'artiste, son site:

 site sylvainfesson.com 

 

En guise de "starter", le clip de son morceau-titre est disponible ici :