Notre invitée sur Influence: Najoua Belyzel: »Je suis heureuse de retrouver le public ».

 

Najoua Belyzel sait se faire désirer…Après l'échec de son second opus, la jeune femme a eu besoin de s'isoler, d'oublier et de recharger ses batteries…Son retour avec un nouvel album était l'occasion d'une belle rencontre pour Influence.

 

 

5 ans d'abscence ça fait long pour tous tes fans?

Oui c'est vrai 5 ans c'est long mais c'est le temps qu'il me fallait pour revenir. Je n'ai pas calculé, ce n'était pas vraiment un choix, je ne me suis pas dit je vais prendre une pause de 5 ans. Si en 2009 on m'avait dit ton prochain album tu le sortiras en 2015, j'aurais été un peu choquée. J'avais besoin de prendre de la distance par rapport aux évènements, par rapport à l'échec du deuxième album, par rapport à ce que je vivais intèrieurement et puis j'ai beaucoup aimé vivre de manière anonyme et libre.

 

Je vais probablement te faire plaisir mais nous avons reçu beaucoup de courrier à ton sujet pour cette interview, plus de 17.000 messages…

Waouh (NDLR: Emue), ça me flatte, ça me touche beaucoup, après j'espère que ce sont de gentils messages (rires) (NDLR: On lui confirme qu'ils sont très gentils), je n'en reviens pas, tu m'apportes du soleil là! Merci. Vraiment David tu me fais un grand plaisir en me disant cela. J'ai eu la chance avec le premier album de venir en Belgique (NDLR: Elle a reconnu l'accent de notre rédacteur en Chef) et le public là-bàs est très chaleureux.

 

Influence est lu dans le monde entier et tu as des fans un peu partout, en Tunisie, Algérie, USA, Allemagne et on a même reçu un courriel du Mali…

Oh Mon Dieu…c'est incroyable et ça me donne des ailes. C'est impressionnant.

 

 

Tu as cité l'échec du second album, Au Féminin, est-ce que tu comprends cet échec? Il a été mal exploité?

Je l'ai ressenti comme une sorte de trahison et oui comme tu le dis David, il n'y a pas eu d'investissement de la part de la maison de disques. Moi qui suis très croyante, qui croit aux anges et aux signes, je n'ai pas compris. Je me suis sentie un peu abandonnée mais j'ai une grande force en moi et je me suis dit si c'est comme ça et bien c'est qu'il était prévu que ça ne fonctionne pas. Ce n'était pas le moment et bien Le moment reviendra plus tard. Pour revenir au sujet et être plus terre à terre, oui il y  a eu un manque de promo. Les chansons, elles, elles étaient là, je ne pense pas qu'elles aient pu décevoir. Je crois aussi qu'il y a eu un soucis suite au premier album. Je voulais sortir un 4ème single, Rentrer aux USA, la chanson me tenait à coeur. On avait prévu un clip et puis la maison de disques m'a dit NON. Ils ont tout stoppé d'un coup, du jour au lendemain et en me disant, il n'y aura pas de 4ème single, tu dois préparer le nouvel album. Ce second opus j'ai été obligée de le faire finalement dans l'urgence. Contractuellement, je devais faire ce deuxième disque. Je l'ai fait avec mon coeur, en essayant d'être la plus sincère possible mais j'étais un peu poussée à le faire. Ensuite ce n'est pas grave car je reviens et je suis toujours la même. C'est ça qui compte!

 

Penses-tu que les critiques ont pu mal comprendre tes textes? Qu'ils ont pu reprocher certains mots comme sur le viol dans "Viola"? Jeanne Mas avait connu un peu ça avec son texte sur le même sujet dans sa chanson, J'Accuse. les critiques n'aimant pas les mots qu'une femme pouvait dire…

Tu crois? Non j'ai du mal à imaginer à notre époque qu'on reproche un thème aussi fort à une artiste. La musique est universelle et peut se permettre de toucher à tous les sujets. Je pense que faire passer un message par la musique, il n'y a rien de plus beau. J'ai toujours défendu des causes plus ou moins difficiles dans mes chansons mais d'une façon réelle, réaliste. J'ai bien conscience du monde dans lequel on vit. Bien consciente du bonheur comme du malheur qu'on peut rencontrer dans sa vie. J'aime bien mettre le doigt sur les problèmes afin de les réparer à ma façon. Je crois qu'à notre époque, il ne faut pas de tabous et que la chanson peut tout raconter. j'ai la chance d'écrire mes textes et de travailler avec un seul compositeur. On m'écoute, j'ai plein de coeur pour me soutenir et ça c'est merveilleux de les emmener avec moi dans mon univers. Je ne triche pas et à partir de là mes mots sont vrais, on ne doit pas avoir peur d'entendre la vérité.

 

Comment travailles-tu sur un album, tu écris les textes avant d'écouter la musique?

Ca peut être différentes façons, il n'y a pas qu'une recette. Parfois Christophe Casanave me fait écouter une musique au piano et souvent j'adore, on a cette chance de se connaître très bien et ainsi il peut me faire du sur mesure. j'ai vraiment cette impression là, qu'il compose pour moi du sur mesure. J'écris alors à partir de là. Ca part d'une émotion au fond de moi et si je ne ressens rien, ce qui est rare, et bien je regarde au-delà de moi, autour de moi, ce qui se passe. J'écris alors et on se rejoint pour voir si ça fonctionne. Il n'est jamais arrivé l'inverse. Une fois, j'avais rédigé un texte, Mon sang le tien, un texte pour ma mère qu'il a tellement aimé qu'il en a fait une musique parce qu'il avait été touché. Par contre pour ce nouvel album, le single, Que sont-ils devenus? On a fait le texte et la musique en même temps.

 

 

Peux-tu nous parler un peu du nouvel album?

Ce troisième album, De la Lune au Soleil, est prévu pour le printemps 2015. Encore quelques mois de patience.

 

Est-ce que tu ressens quelque chose à l'approche de cette sortie?

Moi sincèrement, je vais te dire, j'ai eu le temps de me préparer à cette sortie. J'ai pu me ressourcer, me retrouver seule avec moi-même, me sentir libre et goûter aux joies de l'anonymat. Ca m'a fait beaucoup de bien. Cet album, il est prêt à être livré. Je sais qu'il y a des gens qui attendent ce disque, que j'ai des messages à transmettre, les musiques sont belles, je suis très fière de cet album alors je n'ai pas peur et je ne ressens pas grand chose pour sa sortie. Je suis heureuse de retrouver le public.

 

As-tu prévu des surprises? des duos?

Non il n'y a pas de duo mais tu sais David je te dis qu'il n'y a pas de duo mais avant la sortie il se pourrait bien que ça change, pourquoi? parce que avant sa sortie, on peut toujours apporter quelque chose et un duo pourrait très bien s'ajouter, on ne sait jamais ce qui peut se passer en quelques mois. Même plus tard on peut très bien enregistrer un duo et l'inclure sur une version. Mais à l'origine il n'y aura aucun duo pour la sortie.

 

As-tu déjà travaillé sur les visuels de l'album, as-tu des idées précises de ce que tu veux?

Je m'intéresse à tout, j'adore chaque étape de fabrication. J'ai un ami qui a un merveilleux coup de crayon et on travaille sur quelque chose de simple et de sobre. Je ne peux pas en dire plus pour le moment.

 

L'album sera-t-il optimiste ou plus sombre?

Cet album me ressemble, on a tous une partie blanche une partie noire en nous. Je me suis inspirée de ce qu'il y a autour de nous et il y a de belles choses comme de moins belles. On vit tous dans ce monde, je n'ai donc pas triché ni menti dans mes propos. Il y aura de l'amour car sans amour qui sommes-nous? Je le crois aussi très frais, il y a des chansons pop fraiches. Où on se laisse emporter par la musique et puis des chansons où les mots sont plus lourds mais avec une musique qui adoucit les propos.

 

 

Tu t'es éloignée durant 5 ans, est-ce que tu te tenais informée de ce qu'on pouvait dire sur toi via les réseaux sociaux?

l m'est arrivé de consulter les réseaux sociaux, de taper mon nom sur Google  et de voir ce qu'on pouvait dire mais sans plus. Parfois quand je lisais une information sur un prétendu album, j'allais voir ce qui se disait. Ensuite mes proches me disaient, Tiens j'ai lu ça… mais dans l'ensemble ça a toujours été très respectueux. Pour les réseaux sociaux, oui je me tenais informée, je ne suis pas une fille qui vient d'une autre planète et donc j'ai bien conscience de la place que ça a pris dans la vie de tous les jours. Je trouve que ça permet de se rapprocher avec les gens. J'avais un peu peur mais non ça nous connecte.

 

Lorsque le premier album est sorti, on t'a beaucoup comparé à Mylène Farmer, tu as compris cette comparaison?

Pas toujours, ça m'a touché, ça m'a fait plaisir, ça m'a parfois énervé. Au départ ça m'a surprise. Je ne m'attendais pas à ça. En fait, j'ai tourné le clip de Gabriel dans le même endroit qu'elle a tourné son clip. Beaucoup de gens se sont mis à croire qu'elle était ma productrice. Il y a eu un tas de rumeurs qui disaient que j'étais proche d'elle. Ca m'a fait sourire et je me suis dis, il y en a qui ont beaucoup d'imagination. Ca m'a flatté, ce n'est pas n'importe qui, tout le monde je pense rêve d'une carrière comme la sienne.C'est une artiste que je respecte et on ne m'entendra jamais la critiquer. Ce qui m'a énervé c'est quand on veut me prêter des choses qui ne sont pas vraies. Je n'ai pas cherché les mêmes recettes qu'elle. Je ne suis pas fan. Je connais ses chansons mais voilà ça s'arrête à ça. Le succès ne se calcule pas. Ce qu'elle fait je ne pourrais pas le faire, on est tous différents. Il y a des choses que j'ai lues qui m'ont parfois blessée car ce n'était pas ce que je voulais exprimer. Mon univers n'est pas le sien et le sien n'est pas le mien. Je n'ai jamais cherché à l'imiter, à la copier, à la surpasser…Encore une fois, on est différente et je la respecte totalement.

 

 

Comment vit on un succès comme le single, Gabriel? Est-ce que ça met plus de pression pour la suite?

Et bien je n'y ai jamais pensé tout simplement car pour moi c'était la première fois. Aujourd'hui je sais mieux comment ça se passe, j'ai bien compris les codes. Quand Gabriel est sorti j'avais 23 ans et j'étais heureuse. J'allais voir mes amies et je leur disais, Hey vous avez vu mon titre est sorti. Il y avait de l'euphorie. C'était naïf et léger. Tu ne penses pas à cet instant à tout ce qu'il y a derrière, à la suite, au prochain single, aux codes qu'il y a car tu ne connais pas ce domaine là. Personne ne pourra jamais me voler ce que j'ai ressenti à ce moment là. Personne n'est venu entacher mes souvenirs. Aujourd'hui quand tu sors un single, tu sais ce qui se met en place. Tu sais que les chiffres seront importants. J'ai perdu un peu de ma naïveté.

 

 

Comme je te le disais, on a reçu beaucoup de messages pour toi, tu es donc attendue et aimée par tes fans, qu'as-tu envie de leur dire?

J'ai envie de leur dire du fond de mon coeur, merci de m'avoir attendue, d'avoir entendu mes messages, d'avoir entendu mes émotions dans mes chansons et de les avoir reçues. Je suis consciente de la chance que j'ai. Je suis encore touchée et émue de ce que tu m'as dit à propos des messages reçus chez Influence. Je suis flattée, comblée et je peux leur faire une promesse: Je serais là au rendez-vous que je leur ai donné car je sais qu'ils seront là. Je ferais tout pour ne pas les décevoir et je leur dit à très très bientôt car ils m'ont manqué.

 

 

Le premier single, Que sont-ils devenus? parle des disparitions d'enfants, pourquoi ce thème?

C'est quelquechose qui m'a bouleversée, touchée. Quand tu décides de t'éloigner un peu comme je l'ai fait, de renouer avec la liberté, l'anonymat, tu te rends compte de certaines choses. La dure réalité en fait…J'étais en vacances en Italie et je rentrais sur Paris. J'ai alors vu une des ces affichettes sur l'autoroute où on voit un visage d'un enfant disparu, qu'on recherche. C'était un petit garçon et ça m'a fait bizarre? j'ai eu le sentiment que tout s'arrêtait autour de moi. Ca m'a fait quelquechose. Puis il faut bien avancer et tu penses à autre chose, tu essayes et là, une autre affiche, un autre visage, un autre garçon. Et tu te rends compte que ce visage a remplacé le précédent. Les prénoms se mélangent. En rentrant chez moi j'étais vraiment pas bien. J'ai essayé de trouver des réponses à mes questions, que sont-ils devenus?Pourquoi ne sont-ils plus là? Pourquoi on les cherche? pourquoi on n'a plus de nouvelles? Pourquoi? Comment? Pour quelles raisons? J'ai fait des recherches autour de moi et ça n'allait toujours pas. J'avais arrêter d'écrire depuis un petit moment et là, je me suis remise à écrire et le texte est arrivé pratiquement en une fois. Christophe était à mes côtés et il s'est mis à composer. J'allais mieux car je me suis rendue compte que je livrais un réel message, sur quelque chose de bien réel. j'ai eu besoin d'aller dans des associations qui s'occupent de ce problème de disparition. Je n'ai pas pu être reçue tout de suite mais j'avais envoyé le texte, j'avias besoin de leur avis. Finalement, une association m'a répondu et j'étais soulagée de leur avis sur le texte. Je me suis rendue là-bas où on a beaucoup parlé et où j'ai appris aussi des choses terribles. Je suis très fière de cette chanson.

 

On arrive à notre tradition sur Influence, on laisse le mot de la fin à l'artiste:

Le mot de la fin David, j'ai envie de te dire…Il était une fois de La Lune Au Soleil…et j'espère que cette histoire là va beaucoup plaire. Merci à toi aussi car ce que tu m'as dit ma donné la patate (rires). Merci pour ton professionnalisme et j'ai beaucoup aimé échanger avec toi. (NDLR:Là le rédacteur en chef est rouge pivoine mais content).

 

Une très belle année à tous!

 

 

Merci à Najoua pour sa sincérité, sa simplicité…Merci pour cette interview, ce fut une belle rencontre. Influence sera là pour soutenir l'album, De La Lune Au Soleil…(David)

 

 

 

 

 

Publicités

The Voice France, à partir du 10 janvier 2015!

 

 

A partir de samedi 10 janvier 2015, TF1 lance l'artillerie lourde avec la 4ème saison de, The Voice: La plus Belle Voix, et l'arrivée en coach de charme de Zazie. Elle remplacera Garou parti vers d'autres aventures musicales.

 

Autour de la nouvelle, les anciens vont se battre pour dénicher les talents et il y en a! Florent Pagny s'étonne même d'être encore surpris…Mika et Jenifer vont devoir séduire pour captiver les talents, tentés peut-être de rejoindre la nouvelle attraction de cette saison, Zazie.

 

Alors fermez les yeux et que le spectacle commence!

Vincent Niclo dans Les Années Bonheur!

 

 

L'artiste français, Vincent Niclo, était invité sur France 2 ce samedi 03 janvier 2015 dans le cadre de l'émission, Les Années Bonheur, présentée par Patrick Sébastien.

 

Le ténor, qui donne du bonheur à de nombreux fans, a interprété un medley incluant, Ameno; Funiculi Funicula et son noveau titre, Jusqu'à l'Ivresse, dont le texte est signé par Serge Lama.

 

Un beau moment TV comme on les aime.

Souvenirs: John Travolta-Olivia Newton-John/ You’re the One That I Want (1978)

 

 

You're the One That I Want, est un extrait du film, Grease. Un film qui nous permet de retrouver John Travolta et Olivia Newton-John. Nous sommes en 1978 et la chanson est composée pour le film. Elle est écritre par John Farrar.

 

Le succès sera énorme pour le single qui se vend à plus de 6 millions de copies dans le monde.Il s'agit d'un des Singles les plus vendus dans le monde. Il se classe numéro 1 dans plusieurs pays.

 

Aux States, il est certifié disque de platine pour plus de 2 millions d'exemplaires. 

 

 

Bernard Lavilliers en duo avec Catherine Ringer.

 

Le nouvel opus de Bernard Lavilliers, Acoustique, est disponible depuis novembre 2014. Un disque sur lequel on retrouve le titre, Idées Noires. A l'origine, en 1983, l'artiste chantait cette chanson avec Nicoletta et ce fut un gros succès.

 

Pour l'album, c'est avec l'époustouflante, Catherine Ringer, qu'il reprend ce single. Un magnifique duo qui est un pure moment de bonheur à savourer.