Le rock rétro de Gaspard Royant ressemble à un jukebox idéal, tout droit venu des sixties. Sa musique patinée enchaîne les tubes, invoque un rock et une époque depuis longtemps disparus.

Dans une vie antérieure, Gaspard Royant a côtoyé le blues, le folk et la country en tant que critique musical. Il décide ensuite de plonger dans le grand bain avec pour seules armes sa guitare et son harmonica. Son premier album, 10 Hits Wonder, est produit par Liam Watson (The White Stripes, Tame Impala) et enregistré uniquement en analogique. Le résultat bluffant d’authenticité convoque les fantômes de Roy Orbison et de Phil Spector, allant du rock mélo au rock bazar avec un petit coté Retour vers le futur.

C’est lors de sa venue au Festival Papillons de Nuit en juin dernier, que nous avons eu l’occasion de rencontrer Gaspard Royant. Ne manquant pas d’humour et d’autodérision,  Gaspard se raconte ! 

 

%d blogueurs aiment cette page :