La fête de la musique est l’occasion pour notre reporter de rencontrer Amandine Bourgeois et de vous faire partager cette interview.

 

 

Ton album « Au Masculin » est sorti depuis le 5 mai 2014, peux tu nous en parler ?

Déjà c’est un album qui s’intitule « Au masculin » parce que justement je ne reprends que des chansons d’hommes. Des hommes que j’aime, qui m’ont fait frissonner, danser, pleurer… Des chansons d’hommes mais où j’y ai mit toute ma féminité. Ca passe de Nougaro, par Souchon en passant par Bashung, Stromae… Ce sont toutes des chansons qui me touchent, soit par l’artiste soit par le texte ou la musique. Chaque chanson a pour moi un sens, une histoire, c’est donc en fait un album qui me ressemble beaucoup même si il s’agit de reprises.

 


Tu dis que chaque chanson a une histoire pour toi, pourquoi le choix de « Ma gueule » comme morceau d’entrée de promo ? Est-ce un hasard ?


 Ce n’est absolument pas un hasard, je m’identifie beaucoup à ce texte ; Et pour la petite histoire, ce morceau a été écrit pour une femme à la base, pour Alice Sapritch. Une femme qui avait la personnalité et une vraie « gueule ». Pour finir elle ne l’a pas interprétée et c’est Johnny qui l’a récupérée. Mais en effet, cette chanson me correspond vraiment bien, elle est brute, et cela me permet de faire passer le message que je suis comme ça, que ça plaise ou non. Ca me présente, c’est cash ! Quoi ma gueule, elle vous plait pas ma gueule ?? Ca me permet de me présenter mais bien entendu avec ma féminité !

 

amandine-bourgeois-en-studio-avec-cali-222045_w1000.jpg

 

On trouve aussi des duos sur cet album, dont « Il est cinq heure, Paris s’éveille » avec le talentueux Cali. Pourquoi cette collaboration et pourquoi avoir choisi cet artiste ?

 

En fait j’ai rencontré Cali lors d’un festival l’été dernier. On a chanté ensemble, on est rentré et on a fait un peu la fête avec ses musiciens (Rires ndlr). Nous sommes rentrés tous ensemble en bateau le lendemain, et de là des liens se sont créés. Quand j’ai voulu reprendre la chanson de Jaques Dutronc, j’ai de suite pensé à Cali. On se ressemble, on est deux écorchés, deux épicuriens, deus personnes de scènes,… Cali est une énorme personne de scène ! Lorsque l’on a chanté ensemble, on avait l’impression de se connaitre depuis toujours, une complicité artistique s’est de suite remarquée.

 

Pourquoi des reprises de chanteurs masculins uniquement ?

Pour le concept, tout simplement. Et puis dans mon répertoire coup de cœur, il y avait beaucoup plus de chansons d’hommes que de femmes.

 

As-tu travaillé sur les arrangements musicaux ?

A chaque étape ! Cet album est mon bébé, je n’ai rien lâché du début à la fin. J’ai voulu prendre des références des groupes anglo-saxons. J’ai voulu aussi mettre les influences de ce que j’écoute dans ces chansons françaises. Exemples : « L’eau à la bouche » de Gainsbourg à la façon Portishead, « utile » de Julien Clerc à la Massive Attack,…. Je me suis donc à chaque fois impliquée et appliquée à dire au réalisateur (Quentin Bachelet) ce que je pensais, ce que je voulais. Mais j’ai laissé aussi évidemment l’avis aux musiciens.

 

Pourra-t-on te retrouver sur scène très bientôt ? Cet été ?

J’aimerai beaucoup, mais cela va dépendre de l’accueil de l’album par rapport au public. J’attends la scène avec impatience !

 

Je vais évidemment survoler une partie bien connue de ta carrière, je parle de ta victoire à « Nouvelle Star ». Que gardes-tu de cette expérience ?

Cela à été un tremplin énorme, Je suis vraiment reconnaissante à cette émission.

 

As-tu d’autres projets de collaborations artistiques ?

Des envies, j’ai toujours des envies. (Rires Ndlr) Pour ce qui est des projets, actuellement, je me concentre sur la sortie de l’album. Mais il est certain que j’aimerai pouvoir à l’avenir pouvoir encore faire des duos avec d’autres artistes. Tant sur scène que pour un enregistrement.

 

As-tu déjà un autre album en préparation avec tes propres compositions ?

Oui, pour 2015 on espère. J’ai déjà hâte de me remettre au boulot. Mais pour l’instant, j’espère vraiment que « Au Masculin » va plaire au public.

 

Puis je te laisser le mot de la fin pour nos internautes ?

J’ai envie de vous dire qu’il faut SOURIRE ! Je vous embrasse bien fort et n’hésitez à découvrir mon album. A très bientôt j’espère …

 

 

%d blogueurs aiment cette page :