fbpx

9274101512536708713921724294817n

 

Julia Channel est une femme éclectique, charmante et adorable. Une artiste qui est déterminée et qui a fait de sa passion pour la musique son moteur depuis 15 ans. Actrice osée, elle met fin à sa carrière sulfureuse pour tourner une page et ne se consacrer qu’à la musique. Difficile choix quand on ne lui fait pas confiance et qu’on ne regarde que le passé.

 

Julia s’en fout, elle sait ce qu’elle veut et même si en France on aime coller des étiquettes sur le front des gens, sans prendre la peine de voir tout le travail qu’elle fait, elle continue de bosser pour prouver qu’elle a sa place dans le paysage musical actuel.

 

A la rédaction d’Influence, on est sous le charme d’une femme envoûtante mais aussi d’une Artiste au grand coeur, généreuse et sincère.

 

Une rencontre bien agréable pour cette nouvelle interview.

 

396339101512536565863921250806957n

 

 

Vous avez une carrière d’actrice dite sulfureuse, est-ce que cette carrière vous a fermé des portes lorsque vous avez proposé votre album ? Avez-vous été prise au sérieuse ?

 

Vous imaginez bien que non et pourtant ça fait 20 ans que j’ai terminé cette étape là de ma vie. Ça reste, en tout cas en France, un sujet de discussion et je ne comprends pas. Pour moi ça fait partie du passé et je n’y pense même plus. On colle toujours des étiquettes, c’est comme si on ne pouvait pas avancer. Il faut être jugé et on ne voit pas les efforts qui font que je fais pour être prise au sérieuse dans ma carrière musicale. On ne juge que les mauvaises choses sans donner une chance.

 

Vous êtes une battante, c’est dans vos gênes ou est-ce cette carrière dans le X qui a forgé votre personnalité ?

 

Je pense que ça doit venir des traits de caractère de ma famille et aussi de ma vie, j’ai toujours été comme ça, une battante comme vous dites. Je viens d’une ethnie, les nomades, ils ont toujours lutté, ça fait partie de nos gênes familiaux, un trait défini dans ma famille et j’en suis fière. Je suis quelqu’un qui me bat, qui me bagarre sans arrêt pour concrétiser mes rêves. Pour prouver quelque chose, il faut travailler et toujours plus.

 

Vous avez toujours voulu faire de la musique ?

 

Oui. Aussi loin que je me souviens, je devais avoir 8 ans et c’était mon rêve d’enfant. C’est en 1995 que je me suis réellement investie à fond dans la musique

 

Votre premier album, Colors, est très attendu suite aux deux premiers singles, que ressentez-vous ? De la pression ? De l’excitation ?

 

Je n’ai pas spécialement peur mais j’avoue qu’il y a malgré tout toujours un peu de crainte, celle de ne pas plaire aux gens, que tout le travail fourni ne soit pas apprécié. Après je me doute que je susi attendue au tournant et que je vais aussi avoir de mauvaises critiques, on ne peut pas plaire à tout le monde. J’ai réalisé un album qui me convient et qui me correspond. Le fait qu’il va sortir est déjà un luxe. Il me plait bien en tout cas (rires)

 

Colors (couleurs au pluriel) ça signifie qu’il y aura une large palette musicale et donc variée sur ce disque ?

 

Tout à fait et que vous me posiez cette question me fait plaisir. Vous avez tout compris. J’ai travaillé avec des gens venu d’univers musicaux différents, de nationalités différentes. Il est donc coloré par toutes ces cultures et aussi par les différents sons musicaux et styles. Il n’est pas linaire. A l’écoute des deux singles, on se rend compte qu’ils sont différents et c’est voulu, je ne voulais pas sortir deux singles identiques. Je voulais un mélange de plein de choses, de toutes mes influences et arriver à surprendre.

 

julia20channel20free

 

Le nouveau single s’intitule, Free, c’est important de se sentir libre ?

 

Oui je me sens très libre. J’ai toujours eu beaucoup de chance et j’ai toujours fait ce que je désirais. D’avoir cette liberté là c’est important. En fait, la liberté, je ne connais que ça ! Je n’ai pas de pression puisque j’ai créé mon propre label. Je produit tout mon disque comme les clips et je suis très attaché à cela. Je peux dire ce que je veux et avoir un regard plus détaché. Ce single, Free, c’était une évidence pour moi. Je me sens plus légère et j’ai gagné en maturité.

 

 

Vous chantez en anglais, la langue s’est imposée directement à vous en préparant cet album ou vous aviez envisagée de chanter aussi en français ?

 

Oui je ne me suis pas posée la question. L’anglais s’est imposé normalement car je crois que pour la pop, le français ne colle pas. La langue française est riche et je trouve qu’elle correspond bien à des chansons à textes. Je vis à Londres et tous les producteurs, compositeurs du disque parlaient en anglais. C’était aussi plus facile. L’anglais est également ma langue de tous les jours ici. C’était logique pour moi que l’album se fasse en anglais. Free, vient de sortir en version franco/anglaise. J’étais un peu réticente mais les quotas en radio en France sont strictes alors je me suis laissé tenter et le résultat me semble OK. J’ai répondu à une demande des radios et au final j’en suis ravie .

 

Cet album sortira en digital et dans les bacs des disquaires ? Quand ?

 

Colors sera un double album, j’aimerais qu’il sorte avec une partie les chansons originales et sur l’autre disque les versions remixes, plus club. Il va falloir attendre un peu pour la sortie puisque un imprévu est survenu et que fin avril un grand événement arrivera dans ma vie (elle rit).

 

Vous êtes une perfectionniste, vous travaillez ce disque depuis 2008, à quelques semaines de sa sortie comment vous sentez-vous ?

 

Je suis confiante, on a de bons échos et on a fait un travail pour lequel tout le monde s’est investi et je suis vraiment fière de ce disque.

 

Comme la tradition le veut sur Influence, l’artiste termine cette interview. Qu’avez-vous envie de dire à nos internautes. ?

 

Je voudrais remercier tous les gens qui me soutiennent depuis le début, les nouvelles rencontres, toutes ces personnes qui m’aident au quotidien.  Je voudrais aussi dire aux réticents de me laisser une chance et de ne pas juger mon travail sur base de mon passé. Je les invite à écouter mes chansons et j’espère qu’ils seront surpris et ravis. Je vous remercie aussi pour cette interview bien sympathique.

 

26269810151332149656392957501392n

 

Si je ne me trompe pas, vous attendez un heureux événement. Permettez-moi au nom de toute mon équipe de vous féliciter et vous souhaiter beaucoup de joie et de bonheur avec ce futur bébé et avec la sortie de votre album.

 

Merci beaucoup c’est très gentil de votre part et ça me touche beaucoup.

 

Julia, n’hésitez pas à nous tenir informé de votre actualité car ici à la rédaction d’Influence, on vous adore !

 

%d blogueurs aiment cette page :