fbpx

joko

 

Influence reçoit aujourd’hui la jeune chanteuse, Joko, que nous avions découvert avec son titre, Chercheuse d’Or. Depuis, elle enregistrait son second album et avait fait une belle rencontre avec Franck Alamo. Ensemble, ils devaient enregistrer un duo, la reprise d’un titre de Franck, Hum Hum Hum. La maladie en aura décidé autrement et Franck Alamo nous a quitté.

 

Joko a cependant tenu à faire vivre ce duo et a posé avec celle du chanteur défunt. Un bien bel hommage dont elle nous parle dans cette rencontre.

 

JOKOA1

 

 

On vous a découvert avec votre single, Chercheuse d’Or, avez-vous toujours voulu être chanteuse ou cette envie est née petit à petit ?

 

C’est vraiment venu petit à petit. Enfant, je ne rêvais pas de devenir chanteuse. J’ai toujours aimée m’amuser, faire la fofolle, me déguiser mais je me voyais plus devenir comédienne de théâtre. Cette envie de chanter est venue de façon très naturelle. Je savais que je ferais de toute façon un métier artistique.

 

Vous travaillez sur votre nouvel album, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

 

Il s’agit de mon deuxième album, Chercheuse d’Or, qui est terminé depuis septembre 2012. De ce nouveau projet, j’ai déjà sorti deux singles, Chercheuse d’Or et la reprise du titre de Franck Alamo, Hum Hum Hum, en duo avec lui. L’album se veut pop/soul avec plusieurs influences, un peu de rock notamment.

 

Joko01

 

Franck Alamo, qui nous a quitté le 11 octobre dernier, vous avait choisie pour un duo sur un de ses succès. Il déclarait d’ailleurs à votre sujet que vous lui aviez apporté une seconde jeunesse, comment vous avait-il sollicité pour ce duo ?

 

A la base, il cherchait un ou une jeune artiste pour interpréter une chanson sur son nouveau disque. Son producteur m’avait remarqué sur la toile et il lui en a parlé. Franck a regardé des vidéos de moi sur internet et il m’a contacté. C’est moi qui lui ai suggéré de reprendre un de ses succès, en l’occurrence, Hum Hum hum, il a trouvé l’idée sympa.

 

Sa maladie ne lui a cependant pas permis d’enregistrer avec vous, comment avez-vous fait pour malgré tout faire exister ce duo et au final lui rendre un bien bel hommage ?

 

On lui a demandé si ce serait possible de prendre sa voix sur la version originale de la chanson. Il a trouvé cette idée géniale. Il lui était impossible de se rendre au studio et de chanter et il me semblait que c’était alors la façon la plus simple pour que ce duo existe. On lui a fait écouter et il était très content du résultat comme toute son équipe. C’est peut-être un hommage mais pour moi c’est un duo. Ce fut une belle rencontre avec une légende de la variété Yé-Yé. Ce qui me soulage c’est de savoir qu’il est parti content de ce duo.

 

Le magazine, Elle, vous classe parmi les 10 chanteuses sur qui il faut miser. Ce genre de reconnaissance vous touche ?

 

Oh oui que ça me touche, ça fait plaisir car on sent que tout le travail fourni est reconnu. C’est gratifiant et j’espère qu’Influence aussi pense la même chose (rires) (NDLR : Oui oui, on est sous le charme et on soutien Joko depuis le single chercheuse d’Or). Je crois que je porte chance alors il faut miser sur moi. (rires)

 

Quels sont vos projets pour les semaines à venir ?

 

Il va y avoir la promotion pour le second album, dont la date de sortie n’est pas encore connue, j’aimerais qu’il sorte pour la fin de l’année voire début 2013. Il est tout prêt. On a fini l’enregistrement et je pensais qu’il sortirait le 15 octobre mais je pense qu’il faut encore un peu de temps pour le faire connaître et pour le promouvoir. Il y a aussi des showcases et des concerts à organiser. C’est essentiellement tout ça que je vais faire dans les prochaines semaines. Faire en sorte qu’on en parle.

 

Sur Influence, on laisse le mot de la fin à l’artiste.

 

Et bien j’ai envie de dire, merci à Influence de me soutenir et pour cette interview. Je vous embrasse très fort (NDLR : nous aussi) et j’espère que l’album plaira, que beaucoup de monde l’écoutera, qu’il vous fera danser, voyager. Et j’espère venir vous faire coucou très vite en Belgique (NDLR : reconnaissant mon agréable petit accent).

 

Je suis certain que mes compatriotes belges seront sous le charme de Joko comme je le suis.

Merci à Armonie et encore merci à Joko pour cet agréable moment.

 

%d blogueurs aiment cette page :