fbpx

SAM1581

Photo de John Doe

 

C’est le14 décembre dernier que Coldplay a décidé d’investir Bercy pour la tournée « Mylo Xyloto » .Souvenez vous , les places s’étaient vendues en à peine 30 minutes ! On peut donc dire que la salle s’est remplie très vite de personnes de tous les âges, de tous les sexes et de toutes nationalités,tous munis de bracelets multicolores distribués à l’entrée de la salle ( pour de superbes effets lors de certains titres).Après une première partie enjouée , menée de main de maître par Émilie Sandé , l’attente fut plus longue que prévue .Comme à l’accoutumée , la scène est garnie d’un mur de graffitis fluorescents comprenant mots et sigles colorés à l’image de l’«art working » de l’album , de gros cylindres (de différentes tailles) positionnés de chaque coté ,et , surplombant la scène , une immense sphère qui permettra d’afficher différentes images des artistes ou autres .Une avancée se terminant par une petite scène centrale surplombée elle aussi de sphères qui diffuseront les images du groupe.

 

Vers 21h05 , les premières notes retentissent ,le noir se fait alors que tous les bracelets multicolores se mettent à s’éclairer et à clignoter en transformant Bercy en espace lumineux et multicolore pour l’instrumental « Mylo Xyloto » enchaînant avec« Hurts like heaven » .Le groupe est de suite face à une salle réceptive , entièrement dévouée à lui ! Même si le but de la tournée est de promouvoir le dernier album , l’artillerie lourde est lancée avec « Yellow » noyé dans des lumières jaunes et chaudes bientôt envahies par des énormes ballons flottant au dessus de nos têtes ! Ça continue avec « In my place » ou une envolée de confettis colorés s’éparpillent dans les airs .Rien à redire sur la voix de Chris qui est formidable , il utilise déjà l’avancée pour venir tournoyer dans cette pluie de confettis prenant la forme de M , de X et autres …C’est « Major minus » qui prend la suite , toujours sous ces explosions colorées dans le ciel de Bercy , la foule prouve qu’elle connaît déjà par cœur les nouveaux titres ! Chris se pourfend de quelques mots en français (un peu toujours les mêmes , il faudrait qu’il arrête de dire qu’il ne parle pas très bien la langue 🙂 :  » Désolé pour mon français mais nous sommes très heureux que vous avez fait l’effort de venir ici ! » ) .Pas de répit pour la foule déchaînée avec « Lost » .Puis , une très agréable surprise avec la reprise de leur ancien tube « Shiver » ( très peu souvent chanté en France) qui provoque l’emballement général qui ne s’essoufflera pas avec « Violet hill » .

 

Chris est en grande forme arpentant la scène de gauche à droite , tournoyant tout en chantant  mais restera peu bavard sur l’ensemble du set ! La nouvelle version de « God put a smile upon your face » fait un malheur et les lumières rouges entourent Chris pour un « scientist » d’une pure beauté .Ça continue dans la douceur avec un petit set acoustique constitué d’« Up in flammes » et « Us against the world » ou Will, Chris, Johnny et Guy retrouvent leurs cohesions infaillibles! On revient pour plus de rock sur la scène principale avec « Politik » avant que l’hymne du groupe dont les premières notes furent immédiatement rythmées par un Bercy survolté! « Viva la vida » explose l’enceinte de bonheur enchaîné avec « Charlie Brown » qui ne fait pas retomber la pression .

 

On finit en apothéose avec « Paradise » ou quelques fans endossent les têtes d’éléphants prévus ( ils passeront d’ailleurs sur les écrans) . Le groupe quitte la scène un petit moment ( le temps pour Chris d’enfiler un autre tee shirt customisé comme l’autre de symbole d’Oxfam made trade fair) . Les lasers prennent possession de l’espace pour un « Clocks » épatant suivi par le très efficace « Fix you » .C’est à cappella que le leader du groupe entonne quelques notes de « White christmas » avant que ne surviennent les premiers riffs de guitares d’« Every teardrop is a waterfall » .Le public réagit de suite, après avoir chanté lors du précédent titre, c’est des cris qui ponctuent ce titre .

 

C’est dans cette ambiance électrique que le groupe quitte la scène après les remerciements, et les « merry christmas » laissant un public lessivé qui en aurait voulu encore plus ! Un show époustouflant , haut en couleurs, sachant utiliser les écrans à bon escient en proposant des lumières et des lasers imparables et flamboyants ;le groupe est à son apogée et on ose à peine imaginer ce qu’il nous réservent pour le stade de France en septembre prochain ou pour Nice (en mai) en espérant un set plus long (« Don’t panic » « What if » « Princess of China » seraient les bienvenus par exemple) .Alors , n’oubliez pas! Les places sont en vente depuis le 16 décembre et il n’y en aura pas pour tout le monde !

 

 

%d blogueurs aiment cette page :