fbpx

buriedjpg

 

Voila une expérience surprenante et intéressante .Certes, ce film pourra laisser  certains spectateurs sur le côté, mais ceux qui seront pris par le film seront tétanisés. On peut se poser la question (que je me suis posé moi-même  ) : ca va être « chiant » un mec enfermé das un cercueil de bois avec juste un seul personnage?.

Dès le départ , on est avec Paul .Le film démarre avec ce que Paul vit , c’est à dire du noir rien que du noir ! Un long moment se passe avec cet écran ou on entend juste un souffle ..puis enfin Paul arrive à trouver un zippo qui nous fait découvrir ce qu’il vit .Un homme attaché ,bâillonné,enfermé dans une boite de bois .Amis claustrophobes, ce film n’ est pas pour vous . Petit à petit , on s’attache à ce personnage .Différentes émotions traversent notre esprit pendant tout le film : la peur, le suspense , l ‘émotion, la colère , l’ illusion .Bref, au cours de l’histoire , on comprendra un peu mieux le pourquoi de sa situation.

Cet homme aura donc plusieurs contacts téléphoniques avec son ravisseur, puisque celui-ci a laissé un portable dans son  cercueil. Un film en temps réel  puisque le personnage principal n’a qu’1H30 d’oxygène et que le film dure 1h30. Ce temps peut aussi s’accélérer avec différentes actions permettant les recherches …jusqu’à la dernière minute, on prie avec Paul pour sa survie , un suspense insoutenable. Un joli point de vue aussi de la part du réalisateur car cet homme enterré en Irak n’est pas un soldat juste quelqu’un qui bossait la bas pour les Etats Unis. Le ravisseur, lui se défend, en précisant qu’il n’était pas en Amérique le 11 septembre mais que son pays est malgré tout envahi par les ricains.

Mais, la punition est quand même difficile à gérer. Pour augmenter l’angoisse ,on a droit à différents petits moments de frissons intenses pour arriver crescendo à une fin qu’on avait tous prévus ou pas… Bien sur , il fallait aussi un acteur digne de ce nom pour pouvoir nous emporter avec lui et Ryan Reynolds s’en tire exceptionnellement bien .On est ben loin de l’image du beau gosse car il n’est pas vraiment à son avantage mais les émotions qu’ il traverse, passent très bien ! Alors ,félicitations à Rodrigo Cortes pour un premier film palpitant, haletant ! Direction l’Irak , on s’enferme avec Ryan pour le meilleur et pour le pire …

NOTE : 18/20

%d blogueurs aiment cette page :