Notre Monsieur Cinéma a vu: Moi, moche et méchant

 

Alors, on le sait depuis quelques mois , ce film a tiré le studio Universal picture d’une mauvaise passe car ses animations n’ont jamais aussi bien fonctionnées que pour ce film la ! Alors ,est ce du, au fait que ce film est réalisé par un  duo de réalisateur unissant la France et les Etats-Unis car l’un vient de France et l ‘autre d’Amérique .En tout cas , ils ont bien fait d’unir leurs cerveaux car il en est ressorti le meilleur pour la création de cet horrible méchant ! En effet, on suivra l’ histoire de Gru , un homme qui nous est présenté comme un vrai méchant dès les premières minutes .Ce gros bonhomme, avec un nez immense et pointu, se targue d’être le plus méchant du monde ! Il habite dans une maison digne d’un décor de Tim Burton avec un chien carnivore des plus délirant.

Malheureusement ,on vient de dérober une pyramide d’ Égypte, le coupable n’est autre que Vector qui, de ce fait, prend la première place dans le box office des méchants !Il va alors fomenté un plan diabolique pour voler la lune .Il va être aidé par sa horde de petits bonhommes jaunes tous à son service et superbement drôles .On aurait pu se contenter de ca ,mais non! ils nous offrent en plus une histoire de trois petites filles orphelines qui vont ,au départ, être utilisées par Gru pour pénétrer chez Vector .Bien sur , vous vous doutez du résultat de ces trois petites filles chez ce grand méchant .Comment parler des trouvailles de ce dessin animé ? C’ est difficile mais sachez que le panel des émotions va être utilisé de la peur au rire , du suspens à l’amour ,des personnages secondaires désopilants comme ces petits bonshommes jaunes , ce scientifique œuvrant pour Gru , ou la mère, le portrait craché (ou plutôt le nez craché) de Gru .Vous l’aurez compris, la guerre menée par les studios d’animation nous amène des perles comme celle ci pour le plus grand plaisir des spectateurs !On ajoute aussi (c’est à la mode ) la 3D qui donne parfois de bons résultats.

Pour les voix internationales :ils sont allés chercher Steve Carell, Jason Segel et Julie Andrews alors  qu’en France, c’est Gad Elmaleh qui interprète Gru sans qu’on ne reconnaisse sa voix, d’ailleurs ! Joli travail de doublage ! Alors, même si vous pensez avoir dépassé l’age limite pour rendre visite à  Gru , ne vous méprenez pas , il vous donnera le sourire et vous serez surpris de tant l’ apprécier !                                                 

NOTE : 17/20

Publicités

Monsieur Ciné a vu: Tout va bien ! The kids are all right

tout va bien

 

La réalisatrice Lisza Cholodenko est peu prolixe mais à ,quand même,  été à l’origine du film « high art »(récompensé au festival de Deauville ) .Elle a trouvé dans son quotidien la trame de ce nouveau film . Dès le début , on entre dans l’ intimité de cette famille peu ordinaire que forme Nic et Jules .Ces deux femmes ,bien dans leur époque, ont eu grâce à l’insémination artificielle , deux enfants Joni (en hommage à Joni Mitchell), et son frère Laser .Cette jeune fille, à l’aube de ses 18 ans, va effectuer les démarches pour rencontrer son père biologique en s’ ‘adressant à la banque de sperme .Une fois retrouvé , celui ci va accepter de rencontrer ses « enfants «.

Voila ,donc plusieurs thèmes qui sont abordés ici :le couple lesbien , l’entrée dans l’age adulte et la recherche de ses origines , le rôle des parents , les amours contrariés, l’éducation (stricte ou plus cool) , les difficultés sociales. Bien sur , ce père va être beaucoup plus autoritaire et réglementariste que les deux mamans et son existence va être découverte par les mères . Leur rencontre sera explosive et cette famille atypique devra se battre pour retrouver son équilibre .On ajoutera un soupçon d’écologie et de sexe ! Un sujet de société osé, sur deux mères lesbiennes élevant des enfants, traitée intelligemment sur le ton de la comédie avec des situations cocasses. Le gros point positif étant le casting trois étoiles : Annette Bening et Julianne Moore campent ce couple .L’idée géniale de la réalisatrice est d’avoir fait du personnage d’Annette , la lesbienne stéréotypée par les heteros c’est à dire un peu masculine, cheveux courts, tailleurs stricts, brusque dans ses propos ! Alors que Julianne est ,par contre , une jeune femme très sensible , pas vraiment adulte bloqué dans les années 70 dont elle en a gardé le look , qui adopte le  dialogue avec les enfants et dont les projets écologiques font penser également aux années 70 …C’est le personnage qui va d’ailleurs être paumé, emporté par des sentiments qu’ elle n’ aurait pas cru connaître.

Le rôle du père difficile est attribué à Mark Ruffalo qui s’en tire haut la main tant au niveau de la relation avec ses enfants qui débarquent dans sa vie, après tout ce temps, qu’ avec les mamans dont l’ une sera très proche de lui …N’ oublions pas non plus les enfants , la sublime Mia Wasikowska (Alice de Tim Burton) et Josh Hutcherson. Un film qui a connu beaucoup de succès pendant les nombreux festivals ou il était présenté .On devrait en reparler au moment des nominations des Golden Globes et des Oscars car il est  sur qu’ au moins Annette Bening soit nominée !  Bref, un film haut en couleurs qui porté par ce casting pourrait devenir un film culte ! Pour passer un excellent moment avec de nombreux messages  ! On rit mais intelligemment alors ,n’hésitez pas !                                                                                         

NOTE : 17/20