fbpx

Zac Ephron

Photo de John Doe

 

Et voila, Deauville a fermé ses portes samedi soir (officiellement ce dimanche puisque tous les films en compétition sont encore visibles ce jour) mais la cérémonie de remise des prix a eu lieu samedi. Aprés la folie de la journée provoquée par la venue de Zac Ephron (accompagné d’une nuée de jeunes filles en fleurs ayant fait exploser la fréquentation du festival ) pour la diffusion en avant première européenne du Secret de Charlie »(dont je vous parlerais prochainement), les membres des différents  jurys avaient revêtu leurs plus belles parures pour les récompenses.

 

Le récapitulatif de la semaine passée et des films en compétition permet de se rendre compte de la richesse de ce festival et des préférences du public (« Buried » à l’applaudimètre).C’est ,d’abord, le prix de la critique internationale qui est attribuée sous les bravos du public à  «Buried » ,avec Ryan Reynolds ,suivi d’un petit message de Rodrigo Cortes ( réalisateur) qui fera rire la salle car à l’aide d’un briquet , il entonne juste les différents hymnes nationaux français , américain etc  jusqu’à ce que le briquet s’éteigne en rapport direct avec son film..C’est au tour du jury de la révélation Cartier de faire son apparition pour attribué son prix à « Holly Rollers( jewish connection) « de Kevin Asch .

 

C’est au tour du jury et de sa présidente Madame Béart Emmanuelle , superbe dans une robe parme , d’arriver sur scène .Apres un petit discours , Emmanuelle se sent seule au micro alors que ses disciples sont installés sur un grand fauteuil rouge sur scene, elle les interpelle à plusieurs reprises « surtout ,n’ hésitez pas à venir me dire si vous n’êtes pas d’accord « , s’en suit  un joyeux fouillis ou tous les membres du jury sont autour de leur présidente,ils vont remettre ,d’abord ,le prix du jury pour « The myth of the american sleepover » de David Robert Mitchell qui reçoit sa récompense sous les huées du public (il est vrai que ce film est sympa mais il ne méritait pas de prix). Jenny Godula , présentatrice de la cérémonie doit même un peu calmer les esprits !Très vite, le jury annonce qu’il y a un autre  prix du jury exceptionnellement cette année qui est attribué à « Winter’ s bone » de Debra Granik (dont on avait beaucoup entendu parler dans les allées de Deauville).Quand au Grand Prix , il est allé à «Mother and child » de Rodrigo Garcia avec Annette Bening, Naomie Watts .Peut être pour remercier Annette d’avoir enfin accepter l’hommage et  l’ invitation du festival ? Il s’agit, tout de même, d’un excellent film .Une légère déception pour l’excellent « The dry land » avec America Ferrera ou le poignant « Morning » avec Jeanne Trippelhorn .En ce dimanche, la grisaille a envahi Deauville, tant par le temps que par un 36 ieme festival qui se termine ! Alors, on se dit à l’année prochaine.

 

Jeanne Trippelhorn

Photo de: John Doe

%d blogueurs aiment cette page :