fbpx

Notre Expert ciné a vu: L’Age de raison

Autant vous le dire de suite que ceux qui ne supporte pas Sophie Marceau n’aille pas voir ce film . En effet , c’est elle qui porte le film qui fait que l’on adhère (ou pas) à cette histoire , à son personnage . Me plaçant dans la catégorie fan de Sophie , j’ ai pris plaisir à la voir au meilleur de sa forme avec une palette complète d’ émotions ou elle semble très à l’aise . On a quelque fois  l’ impression de se retrouver, il y a quelques années dans « La boum »: essayage de vêtements loufoques , différents personnages animés dans des dessins .

Mais ,elle est aussi très crédible en femme d’affaires prête à tout , cynique et  insupportable .Un rôle qui lui va comme un gant et comme le public aime voir d’elle . Le réalisateur s’était déjà amusé avec »Jeux d’enfants «  a décortiquer l’enfance et ses sentiments avec Marion Cotillard et Guillaume Canet . Il creuse encore un peu plus son filon avec ce film  .Certes , pour certains , ce film sera mièvre et « nunuche » mais il suffit juste un peu de laisser naitre un parfum de mélancolie  pour être submergé par l’émotion . Le postulat de départ étant ses lettres écrites à l’age de raison (soit 7 ans) pour son 40 ieme anniversaire .

C’ est par le biais d’un vieux notable (Michel Duchaussoy,épatant et émouvant) qui va bouleverser la vie cadenassée de Margaret (ou Marguerite).On se laisse embarquer avec plaisir dans la lecture de ses courriers et dans l’originalité apportée à leurs fabrications, toutes aussi colorées  , inventives les unes que les autres. Cela  permet l ‘utilisation  de couleurs vives qui nous embarquent d’office en enfance . De plus ,ils sont immédiatement mis en images avec un saut dans le passé de cette petite fille de 7 ans . Les scènes d’enfance sont touchantes , réalistes, même si l’imagination débordait à cet age . Quelques points négatifs quand même , les rôles secondaires sont très mal exploités ,et pas très explicites : l ‘ami d’enfance que devient il? On aurait aimé en savoir plus sur lui comme sur le frère. Le couple tient il à la fin du film ? , qu’est devenu la mère? Et pourquoi diable avoir intégré de l’anglais à tout va dans le film? Le monde des affaires ne serait il qu ‘ anglophone? Cela perturbe la linéarité du propos et, de ce fait, on accroche un peu moins à ce monde du travail qui aurait merité pus d explication que ce projet dont on ne comprend pas trop la finalité , ni les enjeux (il ne suffit pas de dire « tu risques ta place «  pour les comprendre) .De même que la passion avec son homme, on a du mal à y croire aussi .

On sent que le réalisateur s’est focalisé sur son héroïne, qui défend son film avec panache .Voila donc une jolie bouffée d’air frais qui tombe à la bonne époque  , on ne se prend pas la tête, on en ressort avec des étoiles dans les yeux ,des questions sur ses propres envies et sur sa vie . C’est ce que voulait le réalisateur( je pense): emmener le spectateur dans son monde pour qu’ensuite il se pose les mêmes questions que son héroïne. Pari réussi !Alors ,   Sophie qui rit , Sophie qui pleure, Sophie qui aime , Sophie qui rit ….moi je dis Oui .J’ adhère entièrement à Sophie dans ce genre de rôle alors je suis comblé ! 

NOTE : 16/20