fbpx

sans t12

 

Deux légendes de la soul vont avoir un hommage digne de l’immense talent qu’ils avaient et de la richesse artistique qu’ils ont laissé derrière eux. Otis Redding et James Brown méritaient qu’on salue leur carrière. Ces rois de la soul ont ouvert la voie à de nombreux artistes et permis à cette musique d’obtenir ses lettres de noblesse.

 

Un spectacle va donc souligner l’importance de cette musique et rendre hommage à deux grands noms, qui resteront à jamais liés à la soul. Ce spectacle baptisé, Otis & James- Les Rois de la soul, se déroulera le 17 janvier 2011 à l’Olympia.

 

Quentin Mosimann fera partie de ce spectacle qui rassemblera d’autres noms de la chanson. On pourra ainsi retrouver sur scène des personnalités différentes mais toutes unies pour rendre hommage à ces deux rois. On pourra ainsi écouter: Michel Jonasz, Manu Dibango, Jocelyne Béroard, Gilbert Montagné, Miss Dominique.

 

Un mélange de différentes cultures musicales qui réunira des artistes français, antillais et africains. Des invités surprises sont également prévus. Les artistes seront accompagnés du Soul Circus Big Band.

 

Afin de ne pas frustrer les provinciaux, le spectacle se déplacera dans plusieurs villes du pays. Ce serait bien dommage qu’un tel hommage se limite à Paris.

 

A l’annonce des artistes qui rendront hommage (ils chanteront seuls, en duo, en trio etc…), le nom de Quentin Mosimann a fait grincer des dents. Il est tout à fait à sa place dans ce spectacle et sa présence est bien sur légitime. Mosimann a plusieurs cordes à accrocher à son arc, il faut ouvrir ses yeux et ses oreilles et accepter de dépasser le stade de la Star Ac. Cet artiste n’est jamais là où on l’attend et il sait relever les défis.

 

Pas facile de retirer l’étiquette qu’on vous colle après une émission telle que la Star Academy. Cependant à la place de toujours critiquer gratuitement les artistes, il serait peut-être bien d’aller les écouter pour se rendre compte qu’il y a des personnes à découvrir, à constater les évolutions et reconnaître qu’on peut se tromper sur certains au lieu de toujours vouloir détruire, salir ou se moquer sans savoir de quoi on parle. Pour critiquer, il faut se déplacer voir et écouter un artiste et ensuite on aime ou pas mais on peut alors donner des arguments et pas dire qu’un tel n’a pas de talent sans savoir expliquer pourquoi.

 

Mosimann poursuit son parcours et grandit chaque jour. C’est un artiste à suivre. Laissons-lui le droit de montrer qu’il a sa place dans un tel spectacle avant de le juger. Ce jeune homme qui ne laisse pas indifférent a déjà prouvé qu’il pouvait chanter du jazz, de la soul, de l’électro et que tous les styles lui vont bien. Il n’a pas volé sa place pour lui aussi rendre hommage aux légendes de la soul.

 

%d blogueurs aiment cette page :