fbpx

 

L’acteur américain, Dennis Hopper, devenu une légende du cinéma,après avoir réalisé en 1969, Easy Rider, « premier film indépendant distribué par un studio »  et qui racontait l’histoire de deux motards avides de liberté, est mort, samedi,  29 mai des suites d’un cancer de la prostate.

 

Sa dernière apparition publique date du 26 mars dernier pour recevoir son étoile sur le Sunset Boulevard hollywoodien. Il n’avait révélé sa maladie que fin 2009. Il s’est éteint entouré de sa famille à son domicile de Venice en Californie.

 

Il avait joué dans La Fureur de vivre aux côtés de James Dean mais on l’avait aussi remarqué dans le fameux , Blue Velvet de David Lynch ou encore dans le fabuleux Apocalypse Now.Dennis n’était pas seulement acteur et réalisateur, il s’était également mis à la peinture.

 

Une rétrospective, Dennis Hopper et le nouvel Hollywood, inaugurée en octobre 2008, lui avait d’ailleurs été consacrée à la Cinémathèque française à Paris. À cette occasion, Christine Albanel, alors ministre de la culture, avait fait Dennis commandeur dans l’ordre national des Arts et des Lettres.

 

Une vie bien s’arrête malgré tout bien trop tôt, à 74 ans.

 

%d blogueurs aiment cette page :