fbpx

 

C’est confiant que je me rendais au cinéma pour voir « Alice au pays des merveilles » faisant fi des critiques peu enthousiastes que j’avais entendu .J’y allais en toute confiance car fan de l’ univers de Tim Burton et du jeu de Johnny Deep. Mal m’en a pris car l’ association Burton -Disney  tourne à l’avantage de Disney car Tim s’est perdu dans ce film mais c’est pour le plus grand plaisir des petits en laissant les grands sur le bas coté. Bien sur , c’était la première fois qu’il s’ associait à ce grand manitou de studio et avait également les pieds et poings liés par l’histoire d’Alice même s’ ils ont adapté les deux volumes du livre. Alors c’est du à quoi ? A la fadeur de l’ héroïne principale, Mia Wasikowska, qui ne fait vraiment pas le poids face aux deux grands personnages du film à savoir la reine rouge et le chapelier. Tim voulait une inconnue mais il fallait qu’ elle ait les épaules et une prestance assez forte pour incarner Alice (ce qu’ elle n’a pas).

Ou est donc passé la folie?,l univers baroque? ,lunaire?,un peu morbide? , mystérieux de Burton?  Envolés …On peut retrouver quelques bribes de cet univers à travers quelques scènes :Alice perdue dans la foret, les décors surréalistes , le duel final et surtout au travers de deux personnages que sont le chapelier et la reine rouge. Tout est également édulcoré! Certes , le film s’ adresse à un jeune public mais pour faire comprendre la folie de cette reine , il aurait fallu qu’ elle agisse comme une bonne reine sanguinaire et hormis les « qu’ on lui coupe la tête » incessants: aucune tête ne tombe et pas une goutte de sang ne tombe ..On était habitué à mieux ne serait ce qu’ avec » Sweeney todd « ou le sang giclait a chaque scène lol .Mais , la grande déception vient de la 3 D ! A quoi sert- elle ici? On se demande vraiment ce que cela change puisque rien n’est utilisé pour faire interagir les personnages. On  aurait aimé que le chat « sorte « de l’écran , que l’ univers si chatoyant soit plus vivace (comme la végétation dans « Avatar »).Ici, la 3 D ne fonctionne qu’au moment de la publicité d’avant film (merci Haribo).Il ne faudrait pas qu’ on nous claque de la 3D pour nous faire augmenter une place déjà assez chère alors que finalement on n’ y voit pas une  grande différence .

J’ ai l’impression d’ être un peu volé! Et pour l’histoire , elle reste au ras des pâquerettes et on se surprend à s’ ennuyer .Bon il n y a pas que des reproches à faire .Malgré tout , on passe un moment agréable , on est transporté dans ce monde imaginaire et les décors et paysages sont vraiment fantastiques et intéressants .Ceux qui sortent leurs épingles du jeu sont évidemment Helena Bonham Carter et Johnny Deep, leurs personnages étant ceux qui ont gardé la folie de Burton et qui s’en sortent haut la main. (D’ailleurs ,ainsi fardé couleur très pale et avec un sourire avec les dents du bonheur , monsieur Deep ressemble étonnamment à sa moitié Vanessa Paradis .c’est flagrant!).Alors qu’on avait vendu le film sur la folie du personnage de Deep, on se retrouve plus dans le personnage d’ Anne Hataway , la reine blanche , tout droit sorti des disney avec maniérisme , mièvrerie et idiotie !  .Reste à savoir ce que va faire maitre Burton ,sachant que le film est d’ores et déjà son plus grand succès aux Etats Unis !Pour ma part , je préfère retrouver mon réalisateur gothique et torturé pour un prochain voyage plus en adéquation avec mes attentes ! On en attendait tellement de ce film , la bande annonce, le réalisateur , les acteurs , la 3 D , tout était réunis pour que l’on passe un excellent moment, c’est un contrat à moitié rempli .On prend rendez vous pour le prochain film , Tim !  

                                             NOTE : 14/20

                                                                  Et vous qu’en pensez-vous?

%d blogueurs aiment cette page :