Lestat n’est pas le vampire des romans d’Anne Rice mais un jeune artiste de 28 ans qui vient de frapper fort avec un titre et un clip étonnant, Outre-Tombe. Un univers gothique, un cimetière, l’amour comme thème, Lestat chante pour un amour trop tôt parti, une belle histoire d’amour qui n’a pas eu le temps de s’épanouir.

Lestat a traversé des épreuves douloureuses mais la musique et le chant l’ont aidé à grandir, à reprendre goût à vivre et alors que son premier titre, Outre-Tombe attire l’attention, l’artiste est avec nous sur Influence pour une interview exclusive.

1. Bonjour Lestat, pourrais-tu te présenter à nos weblecteurs?

C’est toujours difficile de dire qui on est. Mais si je devais me résumer en quelques mots, un jeune chanteur de 28 ans, auteur de mes chansons. Passionné par la musique et qui s’amuse énormément grâce à ce beau métier.

 

2. Pourquoi avoir pris le prénom de Lestat comme nom d’artiste? parceque c’est la mode des vampires aujourd’hui?

Plutôt parce que j’ai toujours eu l’impression de me faire vampirisé par la vie et le destin. Un jour j’ai décidé de ne plus être victime et de la vampiriser à mon tour.

 

3. Qu’est-ce qui te fascine dans cet univers gothique?

Déjà je connais la douleur physique et psychologique. Le fait d’être seul face à la maladie, au destin, aux épreuves du quotidien aussi. J’aime la solitude, j’ai peu d’amis mais des vrais. J’aime le sombre pour m’y réfugier, guérir mes failles, mes fêlures à mon rythme si j’y arrive un jour.

 

4. Comment est née ta passion pour la musique et pour l’écriture?

J’ai mis des poèmes en musique sur mon blog suite à des événements tragiques qui me sont arrivés. J’ai été repéré par un éditeur (Natsis Music) séduit par mon univers, la douleur de mes mots et paradoxalement à l’espoir qui s’en dégage. Il m’a proposé d’écrire une chanson pour Morgan Royer dont il préparait l’album qui a d’ailleurs donné son nom à cet opus « Le saut de l’ange« . Il m’a ensuite proposé d’enregistrer un album et de tourner un clip pour illustrer le premier single.

 

5. Parles-nous un peu de ton premier single: Outre-Tombe ? Comment est née cette chanson?

C’est un hommage à l’amour de ma vie qui m’a quitté trop vite. On venait de décider d’avoir un enfant ensemble, je sortais d’un cancer elle m’avait soutenue et puis… on a apprit qu’elle avait une leucémie et elle m’a quitté très vite, je n’ai rien pu faire, j’ai eu envie de mourir pour la rejoindre… Outre-tombe à toi je m’abandonne, je serai au mieux au fond c’est le psaume que j’ai écris pour elle. Elle me manque terriblement.

 

6. J’ai lu ta biographie et je dois dire que tu as traversé pas mal d’épreuves: est-ce dans l’écriture et la musique que tu as trouvé l’énergie nécessaire pour te battre?

Totalement c’est mon exutoire, les mots pansent mes plaies. Je ne sais pas si je guérirai un jour, en tous les cas je n’ai plus envie de mourir grâce à la musique qui m’offre une seconde naissance.

 

7. Face à de tels moments comment fait-on pour ne pas sombrer?

On sombre… et puis deux choses se posent à nous. Partir ou rester. J’ai eu la chance d’être sauvé par la providence, elle me devait bien cela je crois. Mais ce n’est pas pour cela que j’aime la vie, j’ai encore un travail à faire sur tout ça. Les blessures ne se refermeront jamais je crois.

 

8. Lorsque tu as écrit Outre-tombe est-ce que tu avais déjà le titre de la chanson ou est-il venu par après?

Il s’est imposé sur le moment. J’écris très vite, je ne pense jamais mes textes. Je couche souvent mes angoisses ou mes peurs sur le papier, ensuite je relis, je corrige les rimes, les pieds avec mon éditeur. Mais en général je fonctionne à l’instinct que ce soit pour moi ou pour les artistes pour qui je crée à chaque fois du sur mesure, puisque j’ai la chance aussi d’être directeur artistique de mon label et de pouvoir m’amuser pour d’autres chanteurs.

 

9. J’ai vu le clip et là encore je dois dire que le visuel est très recherché. Pour un premier clip c’est très original et très rare pour un jeune artiste d’avoir la cahnce d’avoir un tel clip. 

Ton label mise beaucoup sur toi?

Oui énormément. Le clip que tu vois vaut une fortune. J’ai eu beaucoup de chance à un moment donné ou la musique ne marche plus dans le monde entier, de pouvoir faire ce que je voulais sans limite de budget ni de choses imposées. Un second clip va être tourné pour le deuxième single très vite.

 

10. Le réalisateur du clip, Brice Duperrier, était-il un ami? Comment l’as tu approché et comment a-t-il adhéré à tes idées pour ce clip?

Je l’ai connu grâce à un de mes rares amis qui est aussi dans l’artistique. Le feeling est tout de suite passé, d’autant que nous nous sommes connu bien avant que je me lance dans la chanson, donc j’ai eu totalement confiance en lui et je pense que notre collaboration durera très longtemps. En tous les cas de mon côté j’aime travailler avec lui, il est professionnel et précis et quand aux idées que je peux lui proposer toujours très attentif et soucieux que ça me plaise. Il met l’artiste en valeur, en confiance aussi devant l’objectif ce qui n’est pas une chose facile surtout quand on n’a jamais tourné de clip avant. Je suis aussi très exigeant, surtout pour ce premier single qui me touchait particulièrement. 

 

11. Tu remercies Mylène Farmer pourquoi?

Parce qu’on l’écoutait avec ma copine à l’hopital, elle était fan. Quand j’écoute Mylène je me reconnais dans ses textes. La même sensation que la vie peut nous abandonner à chaque instant, qu’elle peut être très belle mais aussi monstrueuse et que parfois la mort est la seule solution, libération possible quand on à trop mal.

 

12. Ta chanson plait et ton clip aussi, c’est important de se dire pour un artiste qu’on arrive à toucher un public?

C’est important d’avoir l’avis du public, en bien comme en mal pour pouvoir progresser. J’apprends sur le tas, d’autres chantent surement mieux que moi, mais j’essaye de faire au mieux. D’emporter les gens avec moi dans mon univers le plus joliment possible.

 

13. Si ta carrière ne devait pas marcher que ferais-tu?

Ecoute je suis comme le Phoenix je crois, je renaitrais une autre fois. Et je continuerai de toute façon à écrire des chansons pour d’autres artistes afin de continuer ma guérison de l’âme, si tentait qu’elle se fasse un jour.

 

14. Je crois que c’est important pour toi de réussir surtout pour rendre hommage à une personne qui t’es très chère et qui est partie bien trop tôt?

Réussir tout est relatif, tu ne réussis pas ta vie parce que tu as un clip qui passe à la télé ou que tu vas faire la promotion de ton album. Moi ce qui m’importe c’est de faire des concerts, de retrouver le public, que des gens me disent comme je peux le dire au sujet de Mylène Farmer que mes chansons les ont aidées un jour, quelque part. Ca oui c’est important. J’ai promis à l’amour de ma vie quand elle est partie que je lui enverrai le plus beau message d’amour le plus puissant que l’on puisse faire sur terre et je crois qu’avec la musique, que tout mon travail lui sera à jamais dédié.

 

15. La musique, le chant, c’est ta renaissance?

Assurément. Sans la musique je me serai suicidé. Elle m’a redonnée une chance de renaître.

 

16. Comment se passe la rencontre avec le public?

Très chaleureusement à ma grande surprise. Je sais pas si tu te rends compte mais je suis un parfait inconnu qui débarque avec une chanson tournée dans un cimetière et qui chante à qui veut l’entendre qu’il serait mieux au fond du trou et j’ai la chance que le public s’identifie et me soutienne que veux tu que je te dise à part que je suis tous les jours sous le choc de cet amour que je recois et que je ne comprends rien à ce qui m’arrive. Je savoure en tous les cas.

 

17. Quelle sera la suite d’Outre-Tombe? Un autre single? un Album?

Oui un second single avec un nouveau clip pour le début d’année 2010.

 

18. Peux tu nous donner un sccop sur Influence?

Oui, nous tournons le prochain clip au mois de décembre toujours avec Idéograph Production.

 

19. Quand on commence comme toi avec un premier single, est-ce qu’on imagine déjà des concerts et as-tu déjà une idée de ce que tu voudrais pouvoir proposer au public?

Je présenterai mes deux singles au Bataclan à Paris en début d’année car j’ai hâte de cette rencontre avec le public, nous présenterons aussi sur écran géant toujours au Bataclan les deux clips lors de cet évènement. Après on verra bien, je suis sur l’album avec mon équipe et je pense à un duo, j’aimerai beaucoup avec Mylène Farmer, Marylin Manson ou Indochine ou The Cure mais je crois qu’il ne faut pas rêver (rire) mais qui sait un jour avec beaucoup de travail… l’espoir fait vivre heureusement.

 

20. Ton premier album sera-t-il fait de titres inédits ou envisages-tu une reprise?

Mystère, secret… Ce que je peux dire, c’est qu’un grand nom de la chanson française m’a offert un titre et j’espère qu’il sera dans l’album. J’aimerai un duo. Quand à la reprise je ne sais pas.

 

21. Influence te laisse le mot de la fin?

D’abord merci à vous pour votre soutien qui me fait chaud au coeur, au public, aux gens qui me soutiennent et à toute l’équipe du label Natsis Music (Nat, Gwen, Alex, François) et ensuite : « Repose en paix » mais là je garderai la signification pour moi si vous me le permettez.

Merci à Lestat pour cet entretien, Influence le soutiendra et nous en parlerons encore sur notre site.

Le single, Outre-Tombe, est disponible sur les plateformes de téléchargement légal

%d blogueurs aiment cette page :