[advps-slideshow optset="1"]

L’invité d’Influence: Le groupe Oslo Swan

Découvert sur Internet et déjà salué par des magazines comme les Inrocks et Volume, Oslo Swan enchante avec sa pop douce et légère. Le duo qui profite d’un bon bouches à oreilles (65 000 amis Myspace de partout dans le monde et 150 000 écoutes) a enfin terminé son très attendu premier album qui sortira ce lundi 12 octobre dans les bacs.

A quelques jours de la sortie je me suis entretenu avec Stefan le chanteur du groupe pour parler de la création, de l’album et de la scène. Laissez-vous entrainer dans une pop qui vient du froid.

 

Pour commencer, peux-tu faire une petite présentation du groupe pour nos lecteurs ?

Alors Oslo Swan est constitué de moi-même, Stefan à la chanson, guitariste et aussi batteur et il y a aussi GuyrOOts, qui est aussi guitariste et aux claviers.


Comment vous êtes vous rencontré tous les 2 ?

On s’est rencontré sur différents projets musicaux auparavant, on avait quelques affinités et cela s’est fait assez naturellement de travailler ensemble.  


Votre 1er album sort ce 12 octobre 2009 dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Serein, car nous on s’occupe vraiment de l’artistique, tout ce qui est autour nous dépasse un peu. Nous on est un peu en recul par rapport à tout ça et on est serein.


De quelle manière avez-vous travaillé sur cet album ?

A partir de notre travail commun on a décidé de se voir, une journée par semaine. On travaille une journée, on pose la musique, des paroles, au départ ça n’avait rien à voir avec ce qu’on fait maintenant. Ensuite on a vraiment trouvé la direction dans laquelle on voulait aller avec le morceau « Dreamin’ » (qui est le nom de l’album NDLR) et depuis en général moi j’arrive avec une musique et GuyrOOts enrobe avec les arrangements. Pendant ce temps là ça m’inspire pour écrire les textes.


Toutes les chansons sont en anglais, vous ne pouviez pas envisager de faire de la pop en Français ?

Pour ma part je l’avais déjà fait avant mais j’ai beaucoup de mal à écrire en français. Pour moi l’Angleterre c’est une grosse production musicale déjà, j’y ai vécu pas mal de temps, ma famille est à moitié anglaise donc c’était beaucoup plus naturel de le faire en anglais.


Il y a également la surprenante reprise de « Boys don’t cry » des Cure, pourquoi justement plus celle-ci qu’une autre ?

Celle-ci car le texte est fabuleux, c’est une grosse leçon anti machisme et ca me rappelle beaucoup de choses durant mon adolescence, tout simplement.


On a déjà eu l’occasion de découvrir plusieurs clips avec pour tous un univers très travaillé et particulier, vous impliquez-vous beaucoup dans ces choix ?

On est tout à fait impliqué la dedans puisque c’est nous qui réalisons les clips et les idées partent de nous. Après pour le côté technique c’est GuyrOOts qui s’en occupe mais au départ ça part d’un brainstorming  à 2. On fait tout de A à Z.


Vous avez déjà eu l’occasion de faire quelques concerts pour présenter cet album, comment est l’accueil du public ?

En général très bien, ce n’est jamais facile de jouer devant un public qui n’est pas acquis car les gens ne connaissent pas encore les chansons. On n’a pas encore eu de mauvais retour, ni reçu encore des tomates (rires)


Et Oslo Swan sur scène ca ressemble à quoi ?

Jusqu’à maintenant on était en duo et dans 15 jours on fait notre 1ère date avec un 3ème musicien additionnel. A quoi ça ressemble, je dirais que c’est un moment de douceur avec un brin d’humour, on essaye d’être le plus apte au possible pour faire chanter les gens.


Avez-vous beaucoup réfléchi à la manière de transposer les morceaux pour le live ?

Non ça s’est fait assez naturellement, ce n’est pas vraiment différent sur la scène par rapport au disque. Après c’est les entre chansons qui font que c’est différent, on essaye de partager avec le public, sinon les chansons sont pareilles à part 1 ou 2 que l’on essaye de reprendre en acoustique.


Ce soir vous serez encore sur scène, (Oslo Swan se produisait au China à Paris NDLR) vous avez déjà le trac ou ca viendra plus tard dans la journée ?

Alors j’ai rarement le trac, voir même jamais. Pour la simple et bonne raison que ca m’est arrivé de l’avoir et ça m’a gâché mes concerts. Depuis je me suis promis de monter sur scène en voulant prendre du plaisir, il se passe ce qu’il se passe pas de raison d’avoir le trac, je m’amuse.


Nous avons une tradition sur le site qui est de laisser le mot de la fin à notre invité si tu veux bien.

Ce qui reflète un peu notre album c’est que quasi tous les textes parlent d’amour et sont très positifs donc j’ai envie de dire aux lecteurs soyez tout doux. Mettez des chapkas et portez de la moumoute et venez nous voir au prochain concert. Soyez doux.

 

Le groupe se produira le 15 octobre prochain au « Cargo de Nuit » à Arles et le 24 à l’ « akwaba » à Chateauneuf de Gadagne. Notez déjà également le 9 Mars à La Maroquinerie à Paris.

Découvrez ou redécouvrez  le clip de « Doesn’t matter what u say »

 

Robbie Williams son concert au cinéma!

On le sait, Robbie Williams va faire son grand retour avec un nouvel album, Reality Killed The Video Star, prévu pour le 09 novembre 2009. L’artiste qui n’a jamais caché brûler la vie par les deux bouts s’est confié sur certaines angoisses et a parlé de ses problèmes de drogue. Robbie Williams n’a pas caché qu’il revenait de loin. Ce nouvel album est d’ailleurs comme une renaissance pour lui.

Si à l’annonce de la sortie de ce nouveau disque, les fans se sont mis à rêver à une tournée, Robbie a expliqué qu’il n’envisageait pas pour le moment de faire une tournée car sa santé mentale est encore trop fragile et après une tournée, il s’effondre. Il éprouve un vide immense et sombre dans la déprime.

Cependant, invité dans le cadre des BBC Electric Proms ( qui invitent depuis 2006 un artiste à se produire sur scène avec un orchestre symphonique), Robbie jouera sur scène au Roundhouse Theatre de Londres le 20 octobre prochain. Un concert qui sera retransmis en direct et en haute définition, dans 200 salles de cinéma dans 23 pays d’Europe, d’Australie et d’Afrique du Sud.

En France, ce concert sera joué dans une trentaine de salles. Les places ont été mises en vente depuis vendredi 09 octobre 2009 dans les cinémas qui participent à cet évènement et sur le site www.cielecran.com

Pour Robbie Williams, il s’agira de son premier concert depuis 3 ans. L’artiste espère que son nouvel album plaira et il a également évoqué des projets avec son ancie groupe, Take That, pour 2011.

Oasis: C’est bien terminé!

C’est officiel! Le groupe britannique Oasis n’a plus aucune chance de se reformer. Liam Gallagher l’a confirmé à la presse en précisant bien que le groupe n’existe plus. Malgré les regrets d’une telle décision, l’artiste a l’intention de revenir en solo mais ne sait pas encore l’orientation qu’il donnera à sa carrière.

La séparation du groupe est intervenue après un conflit entre les deux frères lors du festival Rock en Seine à Saint-Cloud en août 2009.

La formation s’était en effet déchirée en coulisse à l’occasion de l’évènement rock, provoquant ainsi l’annulation de son concert, sa séparation et le désarroi de dizaines de milliers de spectateurs.

Les chemins des deux frères se séparent donc à nouveau et chacun va pouvoir décider de la suite de sa carrière. Nombreux sont cependant les fans qui espèrent encore qu’un jour le groupe se reforme. Wait and see…

Box Office USA Week End du 09 au 11 octobre 2009

 

THERAPIE DE COUPLES                                                   33.4 (3JOURS)

BIENVENUE A ZOMBIELAND                                              47.9 (10J)

TEMPETE DE BOULETTES GEANTES                                 96.3 (24J)

TOY STORY 2 ET 3 3D                                                        22.7(10J)

PARANORMAL ACTIVITY                                                         8.3(17J)

CLONES                                                                             32.6(17J)

THE INVENTION OF LYING                                                  12.4(10J)             

WHIP IT                                                                                8.8(10J) 

CAPITALISM: A LOVE STORY                                                9.1(10J)

FAME                                                                                 20.1 (17J)     

Que se passe-t-il quand quatre couples débarquent sur une île paradisiaque mais qu’ils se rendent compte qu’ ils sont là pour des thérapies de couples .Et bien, la comédie avec Vince Vaughn, Jason Bateman , Kristen « Veronica mars » Bell, Jon Favreau, Kristin Davis ,et notre  Jean Reno  national :« Thérapie de couples » (sortie le 10/03/01) prend la première position avec un beau score !

Pour la suite du classement, on assiste à un status quo général avec des chutes plus ou moins importantes dont la plus minime est pour « Tempête de boulettes géantes » qui avoisine  les 100 millions et la chute la plus forte pour « The invention of lying » qui perd plus de  la moitié de ses entrées par rapport à la semaine dernière. On s’ arrêtera sur l’ autre nouveauté de la semaine qui devient le phénomène de l’ année aux Etats Unis , puisqu’ ‘avec un budget minime de 11.000 dollars , le film « Paranormal activity » (sortie le 06/01/10) obtient déjà un score de plus de 8 millions de dollars .Il faut noter que ce petit film d’ épouvante ,ou un couple emménage dans une maison hantée, était d’ abord diffusé dans un nombre restreint de salles mais l’ attraction et l’ excellent bouche à oreilles lui ont fait augmenter son nombre de salles .même si le film arrive en 5 eme position , il bénéficie du meilleur coefficient par salles a savoir 44.000 dollars par salle quand » thérapie de couples « n’en rapporte que 11.000. Bref, un véritable plébiscite par les américains .On suivra l’évolution de ce film .

La saga « Toy story 2» continue à engranger des dollars avec ses ressorties en 3 D .Par contre , les résultats n’ augmentent toujours pas et déçoivent fortement pour le nouveau Bruce Willis « Clones » , le nouveau Ellen Page »Whip it » de Drew Barrymore et le remake de « Fame ».Même le documentaire de Michael Moore « Capitalism :a love story »  semble ne pas intéresser beaucoup de monde.