fbpx

L’anniversaire de Mylène Farmer au Stade de France: nous y étions !!!


(credit : spicerobby)

Deux dates au Stade de France les 11 et 12 septembre 2009, c’était le dernier pari fou de l’une des plus grande chanteuse/performeuse du paysage musical français: Mylène Farmer.

18 mois auparavant (rien que ça), 160 000 billets se vendaient en quelques heures, preuve de l’engouement toujours intact que suscite chacune de ses apparitions sur scène. Celle ci ne dérogera pas à la règle.

Aprés une tournée triomphale entamée en mai dernier à Nice, Mylène Farmer s’est donc produite le soir de son anniversaire, le 12, devant prés de 80 000 spectacteurs visiblement déjà convaincus d’avance qu’ils allaient assister à un show hors normes. Et le public ne s’y trompe pas. Deux heures durant, la sulfureuse libertine offre un show une fois encore démesuré et digne des show de Madonna. L’alter égo féminin de Johnny Halliday a véritablement transporté son public dans un spectacle certes trés millimétré mais toujours juste et cohérent. Les divers tableaux proposés ces soirs là sont quasi identiques à ceux présentés lors de la tournée en salle et offrent toujours un aspect visuel impressionnant, sans compter sur une sono offrant un son quasi sans faute, sans échos, sans voix noyée dans une orgie musicale impeccable. 

Débauche de lumières, de lasers, d’images parfaitement léchées, nous en sommes aujourd’hui persuadés : aucune artiste française n’est capable de mieux à ce jour. Rien n’est laissé au hasard.  L’ordre des chansons notamment. Aprés un rapide tour des titres de son dernier opus entrecoupé de divers tubes, Mylène reprend « Pourvu qu’elles soient douces » et la foule ne cache pas son enthousiasme.

Puis s’enchaine une série de 5 ballades qui semble ne durer que quelques minutes tellement l’instant devient magique. Le temps s’arrête et le public retient son souffle sur « Nous souviendrons nous » ou « Ainsi Soit je » mais aucune fausse note ne vient entraver ce moment. La voix est là. Hésitante mais juste. L’émotion gagne soudain une Mylène Farmer trés émue lorsque 80 000 personnes entonnent un « joyeux anniversaire » improvisé. Puis viennent deux gros tubes de la chanteuse : « Sans Contrefaçon » et « Libertine » dans des versions rocks, l’ambiance est à son comble. La tension monte jusqu’à « C’est dans l’air » pour finir en apothéose sur « Désenchantée« , clou du spectacle, entre confettis, ballons et foule littéralement en délire.

Le stade de France est debout et c’est déjà la fin…

On regrettera un final presque avorté, loin de l’exploit scénique réalisé en 2006 à Bercy. Qu’importe, la magie opère malgré tout. Les médias l’ont encensé et à juste titre, et tout le monde s’accorde pour dire que le show de samedi restera incontestablement l’un des moments scéniques les plus marquants de toute sa carrière.

Rendez vous pris le 19 septembre prochain à Bruxelles pour la dernière date de sa tournée.

Les supports du live sont programmés respectivement pour décembre pour le cd live (enregistré à Lyon en juin dernier) et en mars-avril pour le double dvd live (on parle trés sérieusement d’un dvd du concert en salle et des concerts du Stade de France).

Pour ceux qui souhaitent découvrir quelques images de ce moment d’exception, redécouvrez le duplex de samedi soir en direct sur TF1, quelques minutes avant de monter sur scène.

Miossec est un vrai Finistérien

Christophe Miossec , plus connu qu’avec son nom de famille à lui aussi sorti un nouvel album ce lundi 14 septembre, il s’agit du 7ème album studio du chanteur.


« Finistériens », c’est un album écrit à 4 mains qu’il nous propose puisqu’il a été écrit en collaboration avec Yann Tiersen, qui a également réalisé le disque. 11 titres sont proposés sortant des sentiers battus du rock et du folk. Le 1er single à pour titre « A Montparnasse » dont le clip est réalisé par Yann Chayia.


Pour les fans ou celles et ceux qui voudraient découvrir l’univers de Miossec, INFLUENCE vous propose d’aller sur son tout nouveau site www.christophemiossec.com. Un site sur lequel vous pouvez découvrir en plus des dates de tournée, un autre titre déjà en écoute « Les chiens de paille » et surtout une partie « correspondances ». Dans celle-ci vous retrouverez Miossec une fois par semaine qui vous ouvre son univers en parlant de musique, sport ou encore littérature en toute simplicité avec le journaliste Willy Richert.

 

Tracklisting de « Finistériens »

Seul ce que j’ai perdu
Les joggers du dimanche
À Montparnasse
Les chiens de paille
CDD
Nos plus belles années
Jésus au PMU
Haïs-moi
Fermer la maison
Loin de la foule
Une fortune de mer

 

Singuila sort son troisième album



Singuila
, le chanteur de R’n’B qui a fait une petite incursion dans le rap nous présente lui aussi son nouvel album depuis hier dans les bacs.


L’album s’intitule « Ca fait mal » du titre de la chanson la plus personnelle du disque. En 15 chansons le bogoss de Suresnes se dévoile plus que d’habitude et laisse tomber le masque, on peut s’en apercevoir dès le 1er single « Reviens je t’en prie ».


Une belle chanson qui raconte le désespoir d’un homme qui a laissé partir sa copine en espérant qu’elle reviendrait d’elle-même. INFLUENCE vous en propose le clip ci-dessous. Entre morceaux un peu plus marqués et des ballades qui font mouche, un très bon album à découvrir.


Singuila sera par ailleurs très bientôt sur INFLUENCE.

 

Box Office USA Week End du 11 au 13 septembre 2009

I CAN DO BAD ALL BY MYSELF                                             24.1(3Jours)

NUMERO 9                                                                               15.3(3J)          

INGLORIOUS BASTERDS                                                     104.4 (24J)

ALL ABOUT STEVE                                                                 21.9(10J)

DESTINATION FINALE 4                                                         58.3 (17Jours)

SONORITY ROW                                                                       5.3(3J)

WHITEOUT                                                                                 5.1(3J)          

DISTRICT 9                                                                             108.6(31J)

JULIE AND JULIA                                                                     85.4 (38J)   

ULTIMATE GAME                                                                     16.2 (10J) 

 

C’est encore une petite semaine pour les chiffres aux Etats-Unis. Alors est ce dû aux commémorations du 11 septembre ou à la pauvreté des films proposés ? Toujours est il que si vous regardez les chiffres de plus prés , ils ne sont pas formidables . En première place, c’ est encore Tyler Perry (comique américain qui atteint toujours la pole position du box office avec ses films) qui prend la tête avec «I can do bad all by myself » (sortie indéterminée). L’histoire d’ April , jeune femme qui se voit confier la garde de ses trois neveux et qui vont modifier sa vie de chanteuse de night club .Bref , une grosse comédie lourdingue dont les américains sont friands . 

»Numéro 9 »
fait comme chez nous : pas des ravages ! Les producteurs sont frileux car peu de salles proposent le film ce qui explique peut être le résultat en demi teinte .Ce qui n’est pas le cas de « Inglorious basterds » qui grappillent encore des places et se rapproche du record de « Pulp fiction » .Très bon score pour Quentin Tarentino ! Sandra Bullock et Bradley Cooper continuent leur petit parcours avec « All about Steve ».

C’ est une grosse dégringolade pour « Destination finale 4 » mais qui est d’ores et déjà le plus rentable de la série alors félicitations! Deux autres nouveautés avec des tout petits scores « Sonority row » (sortie indéterminée) avec Briana Evigan et Rumer Willis (le fille de Bruce et Demi) dans ce film d’épouvante qui narre l’ histoire d’ une confrérie de jeunes filles qui tue l’une d’ elles accidentellement et qui le cache mais quelqu’ un a décidé de leur faire payer  , et « Whiteout » (sortie le 21/10/09) avec Kate Beckinsale et Gabriel Macht pour l’ histoire d’une femme us Marshall dans l’ antarctique qui se retrouve sur sa première affaire de meurtre. Mais ces deux films déçoivent et  ne feront pas des merveilles .Par contre, c’est carton plein pour « District 9 » avec le cap des 100 millions franchis pour un film de 30 millions de budget .Meryl Streep dans « Julie et Julia » parvient encore à séduire des spectateurs ! On terminera avec « Ultimate game « qui ne sera pas le premier carton au box office de  Michael C Hall.(« Dexter »)

Manu Chao, un live qui met le feu !

Manu Chao sur scène c’est une véritable pile électrique, avec son groupe Radio Bemba Sound ils électrisent les foules, transposé en plus cela en ouverture des fêtes de Bayonne et vous obtiendrez « Baionerena ».

C’est le titre de l’album live de Manu Chao que vous pouvez découvrir dans les bacs depuis hier. En écoute plus de 2h25 de chansons avec les plus grands classiques, des reprises inédites et des versions live de « Sibérie m’était contée », en tout 33 chansons.

Les images ne sont pas en reste puisque sur le DVD vous retrouverez en plus de l’intégralité du concert, tous les clips de l’album « Radiolina » et un documentaire « Carnet de voyage » de 26 minutes. Une version collector existe aussi avec en plus un livret de 16 pages et un poster recto / verso.