fbpx

 

C’est ,en ce 07 septembre 2009 ,sous un soleil de plomb et une organisation correcte ,que les portes du Parc des Princes se sont ouvertes vers 16h30. L’attente fut calme et rapide, avec quelques bousculades qui font que les personnes en pelouse se rapprochent toujours un peu plus de la scene .Une scène centrale et deux avancées de chaque coté qui se terminent au quart de la pelouse, au dessus des gradins quelques ballons habillent le Parc :Viva la vida, et d’ autres qui flottent au soleil .Une pré-première partie a 19h « Bad for lashes » puis vers 19h45 « Flaming lips » qui mettent une bonne atmosphère avec leurs confettis , leur ballon jaune et blanc , les lapins sexy et dansants .Voila l’ ambiance est à son comble quand les premières notes de la valse de Strauss entraine la foule dans un élan d’ amour .

En fond de scène, la photo de la »liberté guidant le peuple » d’Eugène Delacroix s’ abat et le groupe arrive avec des petits feux d artifices d’anniversaire .Il s’agit des premières notes de « living in technicolor » qui commencent .Le public répond présent , les gens sont là pour passer un bon moment et le partager avec Coldplay. »Violet hill » prend la suite, se terminant par un « bonjour ca va » de Chris . Les lasers verts apparaissent  baignés dans des lumières rouges, le fond de scène devient un écran ou l’on voit Chris et les autres de plus près, ainsi que  les deux écrans de chaque coté de la scène. »Clocks » peut démarrer !

Le public est hyper réactif comme pour « In my place » où Chris s’en donne à cœur joie et virevolte de chaque coté des avancées pour se retrouver au beau milieu de la pelouse. Le stade s’embrase dans une lumière jaune pour « Yellow » avec des ballons emplis de confettis qui arrivent  .L’ écran capte de temps en temps la foule reprenant le titre « .Make noise ! Chantez avec nous ! » Demande Chris ce qui était déjà fait depuis longtemps. A peine le temps de se réinstaller derrière son piano pour entamer « Glass of water » suivi de « Cemeteries of London » (ou le stade reprend en cœur spontanément les « la la la ») et « Fix you » ou Chris félicite le public français « It sounds like it’ s fantastic in Paris ! ».C’est vrai que quand le stade se met à l’unisson, on en a des frissons.

S’ensuit « Strawberry swing ».Il est temps pour le groupe de regagner le bout de l’avancée gauche pour son petit set acoustique « God put a smile « et « Talk » version techno. Le public de gauche est en délire .Chris en profite pour discuter un peu « tout le monde ca va ? Tout le monde ca va à gauche ? Tout le monde ca va à droite ? Tout le monde ca va devant ? J ai fini ma français ! « Les autres membres sont repartis sur la scène, Chris seul au piano entame l’introduction de « The hardest part » et s’arrête « merci au revoir !» après quelques cris, il commence enfin le titre ! Suivi de « Postcards from far away » .A peine le temps de se reposer qu’arrive  la bombe attendue  « Viva la vida « qui déboule avec sa folie habituelle tant sur la scène que dans le stade tout entier .Chris sursaute, virevolte des deux cotés de la scène, s’écroule par terre, se relève et saute dans tous les sens. Bref, il s’en donne a cœur joie et le public ne peut s’arrêter mais « Lost »  prend la suite dans une ambiance de feu également ! Pas le temps de se reposer que la chanson »Singing in the rain « retentit et  on voit le groupe partir sur la coté gauche, traverser le public pour aller se placer au ¾ de la pelouse ou une petite scène les attend. Le public des gradins gauche est ravi ainsi que ceux de la pelouse ! « On est la » signifie Chris car on ne les voit plus (sauf  sur les écrans). »Green eyes », puis un titre inédit à l’ harmonica qui s’apparente plus à un hommage de l’endroit où ils se trouvent avec des paroles sur Paris « i know that parisiens make a lot of noise « « make houhou if you have good time » et le public répond !

Chris devient musicien  sur « Death will conquer »car  Will  l’ interprète .»Je vais essayer mon français. Sortez vos mobiles !faites vous la hola !à gauche après 1 2 3 ca va ? « « sorry for my french » et le public s’ exécute et tout un stade s’  illumine de portables en effectuant des holas successives .Le rendu est excellent et le groupe entonne le titre « Billie jean » en acoustique .Des milliers d’ étoiles cellulaires pour cette interprétation hommage à Michael Jackson ! L’ interlude de « Viva la vida » envahit le stade, le groupe a disparu mais le public fait la fête seul .Les premières notes de « Politik «  retentissent bientôt suivis de «Lovers in japan »et ses multitudes de papillons multicolores qui envahissent le parc !On termine avec « Death of all his friends « et une erreur de piano de Chris « fuck ! » et il éclate de rire .On sent la fin arriver , le groupe salue et disparait !

Mais, c’est pour mieux revenir, Chris s installe au piano, remercie le public encore une fois et chante « The scientist »dans un silence de cathédrale avec juste le public reprenant avec lui .Joli moment d’émotion ! Puis, le reste de la bande réapparait pour terminer le set sur « Living in technicolor II »et c’est l’instrumental « The escapist » qui clore tout ca sous un feu d’artifice qui illumine le ciel comme nous avons été illuminé durant tout le concert. Encore une fois, Coldplay nous prouve qu’ils sont un groupe qui habite l’espace et qu’un Parc des Princes devient un endroit festif et intime à certains moments. Le fait d’utiliser la totalité de l’espace confère aussi une participation active de toutes les personnes présentes que ce soit en pelouse ou en gradins .Les ballons qui s’allument au dessus du stade et les feux d’artifices de fin font que l’on peut utiliser l’enceinte d’un stade et l’habiller simplement .bref, me voila réconcilié avec les concerts en stade (prochain Mylène Farmer).il ne nous reste plus qu’a  patienter quelques années maintenant avant de revoir Coldplay  sur scène ! Alors messieurs chapeau bas et Coldplay  put a smile aux spectateurs du Parc hier et pour un bon moment. 

Share This