fbpx

img504/9717/32041britneyspearssexypne2.jpg

Britney Spears affirme que sa vie actuelle est bien pire que la prison. La jeune femme est sous la tutelle de son père et ne peut agir comme bon lui semble. Elle reconnaît toutefois qu’elle se remet sur pied petit à petit.

«J’ai des bonnes journées et j’ai des mauvais jours», dit la jeune femme dans le documentaire «Britney: For The Record». Celui-ci sera diffusé aux États-Unis le 30 novembre sur MTV.

«Lorsque vous allez en prison, vous savez que vous allez éventuellement en sortir un jour. Dans ma situation, c’est sans fin. C’est comme Bill Murray dans « Le jour de la marmotte »», raconte la chanteuse. «Je dois payer le prix pendant très longtemps», ajoute-t-elle.

La pop star tente de reprendre sa vie en main après avoir vécu des déboires publics et une grave crise au début de l’année. Britney Spears avait dû être hospitalisée en janvier afin de subir une évaluation psychiatrique. Suite à ce séjour, son ex-mari Kevin Federline avait obtenu la garde à plein temps de leurs deux fils. Des moments que la chanteuse veut croire derrière elle même si elle sait qu’elle sera toujours poursuivie et qu’on lui parlera toujours de ses erreurs.

«Si je n’avais pas ces limites auxquelles je dois me plier, je me sentirais si libre», raconte la chanteuse dans le documentaire de 90 minutes. «Lorsque je leur dit comment je me sens, c’est comme s’ils m’entendaient mais qu’ils n’écoutaient pas.»

Une équipe de tournage a suivi Britney Spears pendant trois mois. Dans le cadre de ce film, la star veut non seulement partager ses expériences passées mais aussi regarder vers l’avenir. Et à en juger par l’accueil de son premier single, Womanizer, et l’attente du public et des médias pour l’opus, Circus, son avenir pourrait bien lui ouvrir quelques barreaux de prison…afin de la laisser prendre un nouvel envol.

Share This