fbpx

Douche froide pour les BB Brunes. En l’espace de vingt-quatre heures, le jeune groupe punk-chic français est passé de l’adulation hystérique à l’humiliation malsaine. Le gentil public des Francofolies de Spa est loin de correspondre à celui du Dour Festival, événement alternatif le plus important de Wallonie en Belgique.

Programmer les BB Brunes dans un festival comme celui de Dour, même le soir du quatrième et dernier jour, a quelque chose de périlleux, surtout pour le groupe en question, qui a fait les frais de l’invitation. Diam’s avait connu le même accueil glacial il ya quelques années.

Trop long blanc après le sound-check, premiers sifflements, déjà accompagnés de huées. Introduits sur le Initials BB de Serge Gainsbourg, les BB Brunes ont été accueillis tout au long de leur premier morceau par une forêt de doigts d’honneur et une pluie de projectiles variés (de la bouteille en plastique au gobelet à moitié plein, en passant par le rouleau de papier toilette). « On ne vous a pas appris à viser, à Dour? », lançait un peu plus tard le guitariste, ajoutant rapidement « raté », en réponse à un énième objet arrivé sur scène.

Entre les chansons, quelques rares « merci » ont remplacé peu à peu les accords bruyants (utiles uniquement pour masquer les huées), à mesure que le chapiteau du Dance Hall désemplissait, les sadiques ayant déserté les lieux assez vite, laissant place à une assemblée relativement plus clémente.

Persévérants, les BB Brunes ont tenu tête à un public difficile, mais n’ont (évidemment) pas exécuté le moindre rappel. Les spectateurs n’en ont d’ailleurs pas réclamé. Les lumières se sont presque immédiatement rallumées en fin de prestation. Le concert s’est terminé un quart d’heure avant l’horaire prévu.

Dour ne restera pas une date mémorable pour le jeune groupe.

Share This