fbpx


Alexandre Kinn
qui a débarqué dans nos bacs avec un superbe premier album, La Tête d’un Homme, sera ce soir à La Cigale à Paris pour un concert exceptionnel dès 20h. Quelques heures avant de monter sur scène, il est en interview sur Influence, en toute simplicité.

Pour nos visiteurs, qui êtes-vous Alexandre Kinn?

Un jeune musicien …qui travaille sa musiK , sa musique , sa music

Ce n’est pas courant de vouloir devenir égyptologue et puis de se prendre les pieds dans la musique. Qu’est-ce qui a fait que finalement vous avez balancé du côté de la musique?

Les études étaient passionnantes mais j’ai fait un voyage à la Nouvelle-Orléans, j’ai eu un déclic et la musique a pris le dessus, c’est quelque chose qui m’habitait depuis longtemps…

Votre famille a compris votre désir de faire de la musique et d’en vivre?

Et bien pas au début…et avec le temps ça s’arrange…

Vous voici aujourd’hui avec ce premier CD  » La tête d’un Homme », est-ce le mélange de vos différents courants musicaux?

C’est, en essayant d’analyser, une fusion entre le hip hop, la folk, et la chanson…

Qu’est ce qu’il y a dans la tête d’Alexandre Kinn à l’heure actuelle?

Une brise légère de fin de journée sous un ciel de Provence…un besoin de calme

Quelles sont vos influences musicales?

John Butler trio, Jack Johnson, G Love and Special Sauce, Dave Matthews band, Ben Harper, Bob Dylan, Xavier Rudd, Nick Drake……

On dit que vous avez eu une jeunesse turbulente, pourtant cet opus est celui d’un homme qui a mûri. Est-ce vos voyages qui ont fait la richesse de vos écrits?

Je n’ai plus 20 ans, mais c’est vrai que le dragon se calme un peu quand on a trouvé sa voie, sans la musique je ne sais pas trop où j’en serais maintenant…

Le 27 Mars 2008, vous étiez en concert au café de la danse à Paris, ça s’est bien passé?

1ère date parisienne après la sortie de mon 1er album….c’était un premier contact avec un public merveilleux, très présent…ils ont vraiment mis une grosse ambiance…on a passé une très bonne soirée!

Pour un artiste la promo et la scène sont des éléments importants, que va-t-il se passer pour vous?

On va me manger à la petite cuillère…avec du basilic

Vous êtes signé par une importante major, Universal, c’est aussi une maison de disques qui attend des résultats, des chiffres de ventes, est-ce une pression supplémentaire quand on fait un album?

Bien sur, mais l’investissement est aussi humain…nous sommes une équipe réduite et très soudée, nous parlons beaucoup…

 

La maison de disques vous a laissé faire ce que vous aviez envie ou il y avait des contraintes?

Et bien, le producteur de l’album avec lequel j’ai signé est Guillaume Cointet du label Interphonics, qui lui a signé une licence avec AZ, nous avons donc pu garder une indépendance artistique totale!

Une fois l’album complètement terminé, on l’a écouté avec l’équipe d’AZ et ils l’ont aimé et pris tel quel, et ça s’est fait de la même façon avec le visuel…que demander de plus…

Vous remerciez sur votre Cd  Pascal Nègre et Valéry Zeitoun parce que ça se fait ou est-ce vraiment deux rencontres qui auront marqué votre vie d’artiste?

Si mon disque est aujourd’hui sorti, c’est aussi grâce à eux…

Si le public n’accroche pas à votre album, que ferez-vous?

J’en ferais un 2ème…en suivant mon chemin ….comme j’ai fait jusqu’à maintenant

Le Blues est une musique que vous avez découvert à quelle occasion car sur votre album cette musique est malgré tout présente, en tout cas moi je la trouve bien représentée.

Merci, et bien je suis un fan d’Elmore James…depuis toujours et de Big Bill Bronzy…et mon voyage à la Nouvelle-Orléans m’a apporté beaucoup…

La scène pour un artiste c’est l’essence même de la musique?

Certains aiment, d’autres détestent…pour moi, la scène c’est la quintessence même du travail de musicien…s’il n’y avait pas ça, je crois que je ne pourrais pas faire ce métier! Et elle deviendra indispensable dans les années qui arrivent…

Avez-vous déjà eu des échos de la part des médias sur votre album? Sont-ils positifs? Négatifs?

Je ne lis pas trop la presse en général, mais je crois avoir évité le bûcher. J’ai quand-même lu de bonnes chroniques et apparemment, les radios aiment bien le 1er single, Aude…
en tout cas, le public est de plus en plus nombreux …à m’envoyer des mots sur myspace…
nous verrons avec le temps…c’est mon 1er album…trainnnnquille…comme on dit chez moi

Avec la crise actuelle du disque c’est une belle opportunité de se voir proposer un album à enregistrer et au final de le retrouver dans les commerces mais ça doit aussi être un fameux challenge pour pouvoir le rentabiliser?

C’est plus qu’une belle opportunité, c’est vraiment une grande chance et un 1er rêve accompli! Pourvu qu’il y en ait d’autres…

On a aussi volontairement fait une production qui n’a pas coûté très cher, car presque tout est joué « live »dans un petit studio en Bretagne…bien roots…donc ça sera peut-être plus facilement rentable!

Le mot de la fin est pour vous Alexandre Kinn sur Influence

Merci beaucoup pour l’interview et l’invitation sur le site Influence!

Et bien sûr, nous serons à la Cigale ce soir le 12 juin et aux Francos de Spa (en Belgique NDLR) le 18 juillet alors j’espère que vous viendrez nombreux!
à très bientôt,

AK

N’hésitez pas à acheter le premier album d’Alexandre Kinn, La Tête d’un Homme, c’est une belle surprise et un excellent moment musical. nous vous recommandons chaudement cet album.

Share This