fbpx

La comédie Bienvenue chez les Ch’tis est devenue dimanche soir le plus gros succès du cinéma français, avec 17.405.832 spectateurs depuis sa sortie, a affirmé lundi Pathé, le producteur et distributeur du film.

Le film de l’humoriste Dany Boon, qui tourne en dérision des clichés sur les Français du nord, a battu le record détenu par La Grande Vadrouille, une comédie de Gérard Oury sortie en 1966 sur l’Occupation avec Louis de Funès et Bourvil qui avait attiré 17.270.676 spectateurs.

Le record de fréquentation en France est détenu par le film américain Titanic (20 millions d’entrées) sorti en 1998, un défi désormais à la portée de « Bienvenue chez les Ch’tis ». « C’est formidable. Et maintenant en route pour aller couler le bateau!« , s’est exclamé lundi Henri Demoulin, responsable de la distribution chez Pathé.

Chez Pathé, on peut sabler le champagne: la société a produit pour quelque 11 millions d’euros cette comédie — qui relate les aventures d’un fonctionnaire méridional muté dans le Nord et qui accumule les situations cocasses en faisant un large usage du patois régional– qui a déjà récolté 99 millions de recettes.

Le film de Dany Boon, qui voulait en finir avec les images qui collent à la peau de sa région d’origine — pauvreté, désespoir, chômage et alcoolisme– s’est très vite imposé comme un véritable phénomène national, les spectateurs plébiscitant la « simplicité » et « l’humanité » du film ».

Le très sérieux hebdomadaire L’Express lui a même consacré un éditorial. « Ce n’est pas un chef d’oeuvre (…) mais Bienvenue chez les Ch’tis est en train d’unir la France dans une bonne humeur qui l’a fuie depuis longtemps », a écrit le directeur de rédaction du journal, Christophe Barbier.

Dany Boon, « très heureux » du succès de son film, l’explique par le « besoin de ce côté fraternel et rassembleur ». « Il y a une forme de cynisme dans les comédies françaises, on se moque assez méchamment – avec parfois de très bonnes comédies – et le film est l’antithèse de cela », a-t-il encore dit.

Déjà vendu dans les pays francophones, le film va désormais s’attaquer aux marchés étrangers avec un titre 100% anglophone, Welcome to the Sticks. Une gageure, pour une comédie à l’histoire franco-française.

A ce jour la comédie de Dany Boon n’a fait qu’une sortie discrète dans un pays anglophone, la Grande-Bretagne, où il est depuis mercredi à l’affiche de trois salles, dont le Ciné Lumière de l’Institut français de Londres.

Le mot « ch’ti » ou « ch’timi » a été inventé durant la Première guerre mondiale par des soldats qui n’étaient pas de la région, et qui désignaient ainsi leurs camarades originaires du Nord. Ce mot a été créé à partir des mots « ch’est ti, ch’est mi » (« c’est toi, c’est moi »).

Peut-être que vu le succès incroyable du film, une suite pourrait voir le jour.