[advps-slideshow optset="1"]

18869501-w434-h-q80.jpg

Sylvester Stallone reste et restera pour de nombreux fans de cinéma lié à deux personnages à succès « Rocky Balboa » et « John Rambo ». Ce n’est donc pas innocent si l’acteur a tenu à ressortir son short de boxeur pour donner une ultime aventure à son personnage fétiche et ensuite si il n’a pas eu peur de reprendre le dur entrainement de para commando qui va si bien à John Rambo. Stallone voulait donner à ses deux héros une ultime aventure.

Dans une interview accordée à ComingSoon.net, Sylvester, raconte le difficile tournage de John Rambo et sa démarche de clore la saga.

Stallone, réalisateur sur ce film commeil le fut également sur le film précédent Rocky Balboa, ne cache pas sa fierté envers ses deux derniers bébés : « J’aime le premier Rambo et j’aime celui-ci, comme j’aime le premier Rocky et le dernier Rocky Balboa. Tout ce qui se situe entre les deux était une recherche de ce que je devais faire. Je ne regrette pas les autres films qui ont installé ces deux personnages»

Dans ce dernier épisode, Rambo vient en aide aux civils qui subissent la guerre en Birmanie. « J’ai fait des recherches et j’ai vu que la Birmanie était un des points les plus chaud de la planète. Mais personne n’en sait rien. C’est exotique, proche du Vietnam. La synergie était parfaite, voilà pourquoi. »

La violence du film lui a valu une interdiction aux moins de 17 ans non accompagnés aux USA, mais l’acteur ne voulait surtout pas s’autocensurer et reste content de ne pas avoir eu à couper le film comme ça arrive souvent. Il l’a défendu lui-même devant le comité qui classe les films (MPAA) : « Cela doit être inconfortable, ça l’est. C’est misérable, dégoûtant, horrible. Mais si vous ne voulez pas faire ça, ne faites pas le film. Ne rendez pas la violence légère. »

Enfin Sly, le surnom de l’acteur américain, aborde les conditions d’un tournage plutôt chaud avec près de 600 personnes embarquées dans la jungle thaïlandaise. « C’était les plus hautes températures depuis 94 ans. Ils appellent ça la saison brûlante.(…) Il y a 165 espèces de serpents là-bas dont 90 qui ont du venin. On vivait donc avec le problème constant de pouvoir se faire mordre. » un tournage à haut risque comme Stallone les aime.

Le film sort sur nos écrans le 06 février 2008