[advps-slideshow optset="1"]

britney-glam-2f0e8.jpg

Britney Spears aura connu une année 2007 mouvementée. La chanteuse qui proposait pourtant son nouvel album « Blackout » dont le premier single « Gimme more » a connu un franc succès, aurait pu être heureuse du succès de son single et de l’accueil reçu pour son nouvel opus mais c’était sans compter sur les problèmes et péripéties qu’elle continue d’alimenter pour se retrouver certainement bien malgré elle à la une de tous les magazines « people ».

Des problèmes qu’elle provoque ou qu’on l’aide à provoquer car les papparazzis sont prêts à tout pour pousser la chanteuse à bout afin d’obtenir le « scoop » de l’année. Il faut dire qu’avec Britney, personne ne sait ce qu’elle peut faire et autant sa famille que ses amis sont bien décidés à la faire accepter de gré ou de force au sein d’une institution psychiatrique afin de solutionner ce qui ne va plus chez cette jeune femme qui avait tout pour réussir et être heureuse.

Ses proches, y compris ses parents Jamie et Lynne, sont convaincus que Britney souffre de troubles bipolaires et a besoin d’une aide professionnelle. Ils sont tellement déterminées qu’ils se disent prêts à faire appel à la loi californiennienne qui autorise les proches d’une personne qui constitue un danger pour elle-même ou son entourage à la faire enfermer contre sa volonté. Il y en a un qui doit se frotter les mains de toute cette affaire, Kevin Federline, l’ex-mari de la chanteuse et père de ses deux enfants.

Cependant Britney Spears dont la carrière souffre de tous ces débordements et de cette surmédiation négative – Il y a quelques jours elle était admise à l’hopital après une dispute avec son ex-mari après qu’elle ait refusé de lui rendre ses deux enfants – refuse catégoriquement de se faire soigner. Allez Britney il est grand temps de se reprendre en main. Ce qui risque de ne pas être facile avec elle qui est de plus en plus imprévisible.