Le futur ex-mari de Britney Spears, Kevin Federline, ignorait que celle-ci allait demander le divorce. K-Fed (son nom de scène) n’était pas encore au courant de cette décision lundi et déclarait encore à des journalistes canadiens que "Britney était un soutien énorme, nous formons une vraie équipe." Il ne manquera cependant pas de réclamer une partie de la fortune de la jeune Américaine (24 ans) estimée à 93 millions d’euros.

Le lapin de trop
D’après le journal britannique The Sun, la goutte d’eau qui a fait déborder le vase et amener Britney à cette décision serait un rendez-vous manqué de trop. Kevin ne serait jamais apparu au repas d’Halloween, laissant sa femme manger seule avec son garde du corps, se lamentant au-dessus de son assiette.

"Un bon à rien"
Britney se serait alors vengé quelques jours plus tard, lors du lancement de l’album de K-Fed à New York. "Tu n’es personne, juste un bon à rien", a-t-elle crié en public. D’après plusieurs témoins, elle est alors sortie de la discothèque comme une furie, tandis qu’il est allé se réfugier dans un coin à l’écart. Plus tard dans la soirée, il a ensuite demandé au DJ de changer de disque alors que celui-ci jouait le hit de son épouse I’m Slave for U. Deux semaines plus tôt, Kevin Federline louait un "flat pour célibataires" à Los Angeles, à trois quarts d’heure de route de la villa familiale de Malibu.

Britney a demandé la garde des enfants, Sean Preston (1 an) et Jayden James (2 mois). Elle a également précisé qu’elle voulait récupérer l’ensemble de ses effets personnels, comme ses bijoux.

%d blogueurs aiment cette page :