Roch Voisine vient d’entreprendre une tournée marathon qui le conduira d’ici la mi-décembre dans 35 villes de France, de Suisse et de Belgique.

Le chanteur canadien a inauguré cette tournée il y a quelques jours en s’offrant trois soirées à guichets fermés à l’Olympia de Paris. Cela montre bien qu’il demeure une des valeurs sûres des variétés françaises, même s’il ne remplit plus comme autrefois le Palais omnisports de Bercy et ne provoque plus de scènes d’hystérie collective chez les adolescentes.

De Saint-Étienne à Amiens en passant par Nantes ou Aix-en-Provence: au cours des prochaines semaines, Roch Voisine, «plus James Taylor que crooner» désormais, donnera pratiquement un concert par soir. hier, il  se produisait à Lyon, entouré de ses neuf musiciens. Nouveauté: pour revisiter son répertoire, le chanteur s’appuie cette fois-ci sur un quatuor à cordes.

 

"C’est une formation plus complète, qui permet un répertoire plus équilibré", a expliqué  Roch Voisine au "Progrès de Lyon". "On peut avoir un éventail musical plus large. Les arrangements sont plus riches. Et on est allé chercher des chansons que l’on n’avait pas jouées depuis très longtemps sinon jamais."

Changer de la sorte de formule musicale est pour lui une façon de se renouveler.
"On ne peut pas toujours proposer la même chose", a encore confié Roch Voisine. "Il faut savoir se renouveler. Quatre-vingt pour cent des gens qui viennent voir le concert on vu celui d’avant. Il ne faut pas oublier ça".

Paru il y a un an, le dernier disque du chanteur, Sauf si l’amour…, s’était hissé jusqu’au deuxième rang de la liste des meilleures ventes d’albums en France et sera bientôt, dit-on, double disque d’or (200 000 exemplaires).

Au printemps, Roch Voisine sera de retour en France pour une dizaine de concerts additionnels. Un chanteur qui poursuit son bonhomme de chemin avec charisme et discrétion.

 

 

%d blogueurs aiment cette page :