Madonna Collectors – LE référentiel des albums de Madonna.

Fort du succès de sa boutique Illogicall Music à Paris, véritable temple dédié aux collectors musicaux, première boutique sur les produits Madonna en Europe (pas moins de 5 000 produits !!!), Renan Cornetteau s’est associé à Frédéric Marck , lui aussi véritable passionné de la plus grande légende féminine de la pop, et Pascal Jacquemin pour réaliser un ouvrage d’exception.

Véritable mine d’informations, ce référentiel sorti le 14 juin dernier, disponible en édition limitée, reprend plus de 1000 CD et objets de collection rares et limités provenant du monde entier et présentés chroniquement à travers 3000 images sous-titrées contenant toutes les informations pertinentes sur chaque version.

Un ouvrage superbement réalisé et d’une grande qualité (tant sur la forme que le fond) qui, en pas moins de 400 pages, recense les supports des albums de Madonna (studio, live, best of…) avec une précision incroyable, de quoi satisfaire le fan le plus exigeant.

Le succès déjà incroyable de ce premier volume attestent de la pertinence et du soin apporté par ces concepteurs, qui ont souhaité offrir un livre luxueux, fruit de plusieurs années de travail.

Pour chaque livre acheté, 5 euros seront reversés à RAISING MALAWI afin de participer au travail humanitaire de Madonna au Malawi.

INFORMATIONS TECHNIQUES

Format: 21 x 27 cm
400 pages en couleur sur papier glacé / 3000 photos

Langue: Anglais

Contient:
– 30 chapitres couvrant toute la carrière d’enregistrement de Madonna de « Madonna / The First Album » au « Rebel Heart Tour »
– Bonus: Glossaire / Les interviews exclusives des trois auteurs sur le « making of » du livre
Livre à couverture souple (papier glacé 300g)

Limité à 250 exemplaires dans le monde, le livre existe en trois éditions:
> EDITION STANDARD
> ÉDITION COLLECTOR LIMITÉE – 50 exemplaires seulement: le livre est entouré d’une dentelle de cuir et enveloppé dans une pochette en mylar argentée unique / Livré avec une reproduction brillante de 20 x 30 cm numérotée à la main
> EDITION PREMIUM AUTOGRAPHIE (20 exemplaires seulement / épuisé): se compose de la COLLECTOR EDITION avec un certificat d’authenticité unique autographié par les trois auteurs

POUR COMMANDER VOTRE EXEMPLAIRE

Si vous habitez en Europe, commandez directement en ligne sur le site d’ILLOGICALL MUSIC Paris (on ILLOGICAL-MUSIC’S website (only if you are located in Europe))

En dehors de l’Europe, (outside Europe) veuillez remplir le bon de commande en ligne

Pour toute question, n’hésitez pas à contacter sur Facebook Renan CornetteauILLOGICALL MUSIC ou Frédéric Marck.

Mylène FARMER en duo avec LP : single disponible ce soir

6 mois presque jour pour jour après avoir dévoilé « Rolling Stone », un premier single du nouvel album à paraître cet automne, Mylène Farmer propose un second extrait, du duo cette fois, avec la chanteuse LP, Laura Pergolizzi .

C’est la seconde fois que la chanteuse s’offre en duo avec une autre artiste féminine (après Line Renaud).

En septembre 2016, Mylène était présente pour le premier concert français de LP au Café de la Danse.

Depuis, il semble que le coup de coeur ait fait du chemin puisque dès ce soir sera disponible « N’oublie pas », le nouvel extrait de l’album « Désobéissance ».

Le clip réalisé par Laurent Boutonnat, permettra de découvrir les deux chanteuses en Islande, qui a servi de décor pour ce tournage tenu secret.

Les 19 et 20 mai dernier, le trio se retrouvait sur la plage de Reynisfjara et devant la cascade de Skogafos , afin de mettre en boîte les images de ces retrouvailles, sous une météo semble t’il capricieuse d’après nos confrères de Gala.

Pour la scène, Mylène Farmer sera en résidence à la U Arena en juin 2019…la mise en vente se fait encore attendre.

INCA : UNE BELLE ÂME QUI CACHE UNE VOIX INCROYABLE !

Crédit photo Thierry Vergnes

Fabien Incardona, que l’on doit désormais appeler Inca, s’est révélé au grand public grâce, entre autres, à son rôle de Méléagant dans la comédie musicale « La légende du Roi Arthur ». Il revient désormais avec un projet plus personnel.

Rencontre avec un jeune homme déterminé qui n’a qu’une envie : celui de réaliser son rêve.

Bonjour Inca, pourrais-tu présenter ton parcours musical en quelques mots pour nos lecteurs qui ne te connaissent pas encore ?

C’est à la fois simple et compliqué car il y a beaucoup de choses mais j’ai vraiment pu me faire connaître du grand public grâce à ma participation en 2014 à The Voice et à Rising Star où Dove Attia m’a remarqué et c’est d’ailleurs ainsi qu’il m’a offert le rôle de Méléagant dans la comédie musicale « La Légende du Roi Arthur » dont j’ai été la révélation.

Sinon, je chante depuis tout petit : c’est une passion, une vocation et vraiment l’essence de ma vie. Donc chanter, c’est pour moi un outil qui me permet de transmettre mes valeurs et l’amour.

Il y a seulement quelques jours, tu as sorti un premier single « Je me sens vivant », extrait d’un EP qui sortira en septembre. Peux-tu nous en dire un peu plus sur cet EP ?

Alors cet EP, c’est une grande aventure humaine et artistique. J’ai composé « Je me sens vivant » pendant « La légende du roi Arthur ». Je faisais des voyages en Islande : c’est une terre que j’aime énormément. J’ai eu le coup de cœur quand je suis allé là-bas. J’y suis donc revenu plusieurs fois depuis et j’ai pu y réaliser toutes mes compositions en m’influençant de la nature qui m’inspire d’ailleurs beaucoup. Concernant le clip de « Je me sens vivant », j’ai voulu un univers très artistique et j’ai moi-même (avec l’aide de ma famille), créé les costumes.

Avec mes chansons, je souhaite transmettre mes valeurs et ma détermination pour pouvoir aider les gens.

La musique a l’air de prendre une place très importante chez toi mais si tu n’avais pas été chanteur, quel métier aurais-tu aimé exercer ?

Si je n’avais pas été chanteur, je me serais tourné de toute façon vers un métier lié au domaine artistique et j’aurais certainement dirigé ma carrière vers le métier d’acteur dans lequel je me sens assez à l’aise.

Tu as fait parti de plusieurs comédies musicales (Roméo et Juliette, La Légende du Roi Arthur) : qu’as-tu appris de l’esprit de troupe ? 

C’est une expérience très enrichissante humainement. C’est un peu comme une famille ou une colonie de vacances. Après, il y a forcément des personnes avec qui on s’entend plus ou moins bien, comme quand on vit à plusieurs dans une colocation.

As-tu le trac avant de monter sur scène ? Si oui, de quelle manière le gères-tu ?

Oui, comme tout artiste, j’ai toujours le trac avant de monter sur scène : c’est un challenge en tant qu’artiste mais aussi en tant qu’individu. J’ai beaucoup eu le trac lors de « La Légende du Roi Arthur ». C’est du stress mais c’est un bon stress qui oblige à donner le meilleur de soi.

Sinon, je fais beaucoup de méditation pour m’aider à prendre du recul, des exercices de respiration pour calmer mon pouls. J’essaie de me déconnecter du monde réel avant d’entrer en scène.

Je crois savoir que tu as fait du modern jazz. Si on te proposait de participer à Danse avec les stars comme Florent Mothe et Camille Lou, accepterais-tu ?

Effectivement, j’ai fait aussi de la danse et un gala de fin d’année mais c’était il y a longtemps. En tout cas, ça m’a beaucoup plu et donc oui, ce serait un grand défi que j’accepterais.

Etre artiste c’est parfois difficile, il y a des hauts et des bas mais je sens en toi une force incroyable et une envie d’aller vers l’avant : où puises-tu la force nécessaire pour continuer à croire en ton rêve ? 

Merci déjà de le voir et de le reconnaître car je trouve qu’aujourd’hui les vraies valeurs sont mises de côté dans le paysage musical français. Je puise l’énergie dans ma famille qui me soutient depuis toujours, mes amis également et évidemment mes fans, qui ont une grande place dans ma vie. Je suis profondément humaniste et je veux prouver qu’on peut venir de tout horizon ou de tout statut mais qu’on peut réussir quand même.

Pourra-t-on te retrouver prochainement en concert ?

Alors, oui, justement cette année j’ai décidé de mettre l’accent sur la rencontre avec le public.

Le précédent EP « Je vivrai » est sorti en octobre dernier et je n’avais malheureusement pas pu le faire à cette époque.

Il faut savoir que je suis à la recherche d’une maison de disque ou d’un label mais cependant, grâce à un financement participatif réalisé sur le site Kiss Kiss Bank Bank, j’ai pu organiser toute une tournée dont vous retrouverez toutes les dates sur mon site officiel : www.incaofficiel.com

Le 1er et 2 juin à Paris, je serais en showcase en avant-première au Bâteau-Théâtre Le Nez Rouge en version live acoustique et à cette occasion, une projection du making off du clip « Je me sens vivant » sera diffusée.

En septembre et en octobre, je participerai à des showcases dans plusieurs villes de France en partenariat avec Cultura. Je peux citer entre autres Toulouse, Aubagne ou encore Rennes.

Enfin, les 2 et 3 novembre, vous pourrez me retrouver en concert au Zèbre de Belleville à Paris.

Ton mot de la fin ?

Je voudrais rajouter un petit mot pour remercier mes fans car c’est grâce à eux que je suis là artistiquement parlant et c’est grâce à eux que j’ai la chance de vivre mon rêve. Je tiens à les remercier encore de leur soutien et de leur fidélité. 

QUESTIONS DE FANS

‪Ninïs : La petite voix qu’on entend dans ton single, est-ce ta voix arrangée ? Non, ce n’est pas ma voix arrangée mais c’est une voix indienne.

Justine : Crois-tu au hasard ? Non, je ne crois pas au hasard. Pour moi, il ne s’agit que de rendez-vous et de signes du destin.

Aurore : As-tu prévu de chanter « Je me sens vivant » en anglais ? Parce qu’elle pourrait marcher dans d’autres pays comme ça. Ça donnerait « I feel alive » en anglais : ce serait effectivement un très beau titre. J’avoue que j’y ai pensé au tout début et ça trotte depuis dans ma tête…

Inca passe peut être près de chez vous ! Allez consulter les dates de concerts et showcases sur www.incaofficiel.com.

Pour visionner le clip « Je me sens vivant » :

Maurane : disparition d’une figure emblématique de la chanson francophone

Cette nuit, s’est éteinte l’une des plus belles voix du paysage musical francophone. Maurane. Une femme d’exception, d’une extrême gentillesse, passionnée, passionnante, d’une douceur incroyable et à la voix de velours incomparable. C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de cette grande dame.

Une carrière ponctuée d’immenses succès : son rôle de Marie Jeanne pour Starmania bien sûr, « Toutes les mamas », « Sur un prélude de Bach », ça casse, son duo avec Lara Fabian « Tu es mon autre », son album hommage à Nougaro, « Trop Forte », l’un des derniers succès avant de se retirer durant deux années suite à des problèmes aux cordes vocales.

Le 3 mai dernier, Maurane remontait enfin sur scène, rétablie et annonçait une tournée pour l’année prochaine et un album hommage à Jacques Brel pour cet automne.

L’ensemble du monde musical, et plus encore, fait part de son émoi depuis ce matin sur Twitter, Facebook, en radio… Nous retiendrons l’émouvant témoignage de Lara Fabian, qui était l’une de ses proches amies, laissé ce matin sur les réseaux sociaux.

Ce soir, dès 20h, retrouvez une playlist spéciale sur notre webradio partenaire, « Sun Hit Music » : http://sunhitmusic.radio.fr/

 

Lara Fabian: Une émouvante chanson pour le court-métrage, Cello.

actualité s’emballe pour la star, Lara Fabian, l’artiste, une des plus belle voix au monde, s’apprête à sortir son nouvel opus en anglais, Camouflage.

En attendant, c’est pour le titre, Remember Me, qu’elle fait parler d’elle. Ce titre fait partie de la bande originale du court-métrage, Cello, un petit film de 20 minutes. Le sujet est sérieux, il parle d’un homme âgé souffrant de Sclérose Latérale Amyotrophique.

La chanson qu’interprète la chanteuse est émouvante mais Lara n’en fait pas trop, rendant sa voix ,magique. La chanson est signée par Randy Kerber et Glen Ballard.

Elle a été enregistrée avec l’Orchestre, The Hollywood Studio Orchestra. Le film a pour sa part été écrit et réalisé par Angie Su.

Lara Fabian fait un retour en anglais magnifique…

Maurane est notre invitée sur Influence.

Maurane est une Dame de coeur, une femme d'honneur. Une grande Artiste belge dont la voix nous fait à chaque fois voyager que ce soit sur un disque de reprises ou sur de  nouvelles chansons, Maurane a ce don là. C'est donc un honneur pour l'équipe d'Influence de la recevoir dans le cadre de nos interviews. Maurane nous parle de son nouvel album, Ouvre. Une très belle rencontre dont nous sommes très fiers.

Bonsoir Maurane et bienvenue sur Influence ! Un rendez-vous que nous attendons depuis longtemps à la rédaction ; La sortie de ce nouvel album était une très belle occasion de pouvoir vous recevoir. Parlons-en justement aujourd’hui !
Comment aimeriez-vous décrire ce nouvel album « Ouvre » en quelques mots clés ?

Je dirais « Amour », « Rêve », « Nostalgie », « Passion », ….

 

C’est déjà pas mal !
Sur ce dernier opus, on peut découvrir des collaborations. Bernard Lavilliers et Yseult. Était-ce une évidence de les inviter sur ce projet ?

Ce n’est jamais une évidence, c’est toujours une envie ; on ne sait jamais comment va se comporter la personne devant vous. Avec Yseult, ca été assez immédiat, elle était en studio en même temps que moi, on se faisait écouter nos « trucs » l’une à l’autre. Ensuite c’est venu très naturellement je lui ai proposé de faire un duo et elle m’a répondu « Pourquoi pas ! ». De là je lui ai fait écouter plusieurs chansons et elle a  complètement craqué sur « Apparaitre ». J’ai pu voir son visage  changer, son sourire  qui pétillait à l’écoute de ce titre. Je me suis donc dit » Banko » ! On y va ! C’est aussi simple que ca.
Quant à Bernard, cela faisait quelques temps qu’on avait appris à se connaitre, au début ce fut assez épique. Je crois qu’au début, on avait l’impression l’un comme l’autre qu’on s’estimait pas. On se faisait une petite parano chacun de notre coté. Alors que pas du tout, j’avais même acheté son premier album à l’époque, j’étais allée le voir au Cirque Royal, spectacle que j’avais adoré d’ailleurs. C’est un artiste que j’ai suivi depuis le début de sa carrière. Plus tard lui aussi m’a avoué m’estimer beaucoup. Donc pour en revenir à la collaboration sur cet album, je lui ai envoyé deux chansons : « Ouvre » et « Elle oublie ». Il a adoré les deux, il a mis un temps à choisir mais finalement c’est « Elle Oublie »  qui lui a paru beaucoup plus évidente, il l’a trouvée poignante, de plus il a connu également Annie Girardot  donc c’est un peu le point commun de cette chanson. Il a adoré  l’écriture, la musique, la mélodie, …. Bref toute la chanson.

 

Joli clin d’œil….
C’est plus qu’un clin d’œil, c’est un hommage. Annie était une sacrée artiste. Autant dans le drame que dans le rire. Elle savait tout faire. Bernard et moi nous l’avions rencontré plusieurs fois, on a passé de bons moments avec elle. On s’est rendu compte qu’elle était aussi excessive dans la vie que dans ses films (Sourire Ndlr) Une vraie scorpion(ne), comme moi ! (Rires Ndlr)

 

Sur cet album vous dites être plus impudique, de vous dévoiler un peu plus…
…Non pas impudique,  je ne pense pas être impudique, mais j’ai fait confiance à l’entourage qui m’a persuadée de sortir mes propres chansons et d’en écrire d’autres. Alors qu’avant je les trouvais moins intéressantes que celles qu’on me proposait. Apres on m’a dit que ce n’était pas une question d’écriture.  J’étais flattée, contente  c’est donc comme ca que les deux titres que j’avais écris depuis dix ans  (« dernière cigarette » et « je voudrais tout te dire » Ndlr)  sont sortis de mes placards. Elles étaient bien rangées, en stand by ces deux chansons … Ensuite trois autres titres sont venus se greffer dont un qui à été travaillé avec Christophe Maé.

 

Effectivement un album plus personnel, vous parlez de la relation avec votre fille Lou sur le titre « Je voudrais tout te dire ». Est-il plus facile pour vous de vous exprimer en chanson ?
Non, justement une chanson dure 3 minutes et quelques … Donc résumer tout ce qu’on a pu vivre avec son enfant sur une chanson, ce n’est pas simple du tout. Néanmoins, c’était une réelle envie, je me suis très vite aperçue  dès son plus jeune âge, qu’elle souffrait , elle avait à la fois la faculté d’être très heureuse , très vivante, très rigolote  mais à la fois elle pouvait très vite sombrer  donc étant comme ça moi aussi (petit soupir Ndlr) , j’ai eu l’envie de lui dire « Ne fais pas comme moi, tente de comprendre plus vite que moi que la vie est merveilleuse, et va au delà de tes souffrances , prend tous les petits bonheurs et accroche toi plutôt  a ce qui va et pas l’inverse…. J’avais vraiment envie de lui faire passer ce message là. J’ai tout de même voulu attendre qu’elle soit grande pour lui faire écouter, elle ne l’avait jamais entendu jusqu'à ce que je l’enregistre.

Maurane, vous êtes très présente sur les réseaux sociaux. Est-il facile de gérer tous ces commentaires, demandes, …. ?
Oh oui beaucoup trop présente !
Ah bon, pourquoi ?
Je me suis beaucoup calmée car il y a des fois où il vaut mieux répondre aux imbéciles par le silence. Les insultes, aujourd’hui, je bloque !

Sans parler d’insultes mais en effet, des fois on peut lire des choses très comiques sur votre page Facebook…

Oui il y a des choses plutôt cocasses, comme des nanas qui font leur marché, des personnes qui me demandent l’itinéraire jusqu'à ma prochaine salle de spectacle. J’ai également des personnes qui me demandent « A quelle heure débute le spectacle ? », « Je sais que tu es allée au Maroc, quelle compagnie aérienne me conseilles tu ? ». Je suis à la fois artiste, agence matrimoniale, tour operateur …. Il y a également toutes ces personnes qui vous proposent de gagner beaucoup d’argent, ou mieux, qui vous demandent de l’argent ! Il y a de tout sur les réseaux sociaux, donc il m’est arrivé d’avoir un petit accès de colère …. (Rires Ndlr)

 

  En Belgique, votre nouvel album est sorti deux jours avant la France. C’était un choix ?

Ça me plait beaucoup et en plus la sortie est proche de ma date d’anniversaire ! L’album sort en Belgique avant la France, et oui c’est une petite fierté, une envie… Oui je suis belge, je le revendique, je le dis partout, j’en suis fière ! J’aime les gens chez nous, leur authenticité, leur autodérision … Même si je suis super bien adoptée en France, il ne faut pas cracher dans la soupe ! Ce ne serait pas gentil pour les français.

 Pourrais-je vous demander le petit mot de la fin ?

Vous savez ce que ça va être le petit mot de la fin ? Et bien j’ai déjà FAIM ! Ce n’est pas du tout l’heure de manger mais ce sera mon petit mot de la fin à moi (Rires !!!)

Album disponible sur iTunes : Ouvre – Maurane