[advps-slideshow optset="1"]

 

Il était une fois, une enfant qui rêvait de chant et de musique, quelques années plus tard,elle se présenta à une célèbre émission, The Voice France sur TF1, remarquée, sollicitée, elle n'ira pas en finale mais aura marqué les esprits et aura gagné bon nombre de fans.

 

Il était une fois, Natacha Andréani, une voix, une belle personne qui touche les gens et qui surtout ne triche pas. C'est toujours un plaisir de préparer une interview avec elle et comme elle dévoilait un second album, Prisme, c'était l'occasion une fois encore de lui montrer qu'Influence la suit de près et la soutiendra toujours.

 

 

 

 Ton nouvel album s'intitule Prisme pourquoi ce titre?
J’avais envie de jouer sur le contraste entre le côté sombre et la lumière. Pour moi chaque
jour que nous vivons est différent et nous fait ressentir de multiples émotions. Cela me fait
penser à la lumière, à la réflexion des couleurs… le rouge pour la colère, le vert pour l’espoir…
d’où le prisme. J’avais envie de montrer qu’il faut savoir profiter de chaque moment, même
ceux qui nous paraissent les plus difficiles car c’est grâce à cela que nous pouvons avancer.

 

 

Comment est né cet album et que contient-il ? La majorité des titres sont en français?
L’album est né au fur et à mesure de ces deux dernières années qui sont passées. J’ai
beaucoup gagné en maturité depuis le premier album et je me suis servie d’émotions que j’ai
vécues pendant ce laps de temps. Dans ce « mini-album » on retrouve 7 titres en Français,
donc 1 de ces morceaux reprit en Anglais. J’avais envie de me confronter au Français, c’est un
exercice beaucoup plus difficile car le public comprend la langue et les mots ont plus d’impact.
J’ai énormément travaillé sur les paroles et la mélodie pour leur donner une cohérence et une
symbiose.

 

 

3. Quelques jours après sa sortie, comment te sens-tu?
Je me sens bien, j’ai déjà eu des retours des gens qui me disent que du positif sur l’album. Je
suis vraiment heureuse, autant personnellement que pour mon équipe qui s’est impliquée à
100% dans ce projet. Cela fait plaisir de voir que notre travail est récompensé. Pour ma part,
je suis de nature assez anxieuse et je n’ai pas confiance en moi, du coup j’hésite toujours et
j’avais vraiment peur que cet album ne plaise pas… voir autant de messages positifs me
reboost et j’ai vraiment envie de faire en sorte que le maximum de monde l’entende.

 

 

 

Tu as fait partie de l'aventure, The Voice, as-tu gardé des contacts avec la production
? ton coach ? d'anciens participants ?

Bien sûr ! J’ai encore quelques contacts avec des personnes de la production et d’anciens
participants notamment Elliott avec qui je fais quelques concerts. En ce qui concerne mon
coach, je n’ai jamais eu de nouvelles après The Voice, mais cela me semble normal, il y a
beaucoup de participants et ils ne peuvent pas suivre tout le monde. Je n’ai aucun regret par
rapport à cette aventure, c’était un moment de ma vie incroyable.

 

 

Sur ce nouvel album, quels thèmes abordes-tu et pourquoi ?
Tout comme dans le premier album, j’aborde des thèmes importants pour moi comme le fait
de ne jamais abandonner ou encore de toujours se battre pour ce que l’on veut. C’est ce
leitmotiv qui m’a aidé à m’en sortir. Je parle également de choses que l’on peut vivre
quotidiennement, des peines de cœurs mais aussi le fait de toujours continuer à sourire
quoiqu’il arrive.

 

 

Tu as de nombreux fans, qu’aurais-tu envie de leur dire ?
Merci, simplement merci. J’ai conscience chaque jour de la chance que j’ai d’avoir un public
qui me suit quotidiennement et ce malgré le fait que The Voice soit passé. J’ai simplement
envie qu’ils soient fiers de moi car sans eux je ne suis rien.

 

 

Pour un artiste monter sur scène c’est vraiment le plus important ?
Pour moi oui, j’aime aller à la rencontre des personnes qui me suivent, pouvoir partager avec
eux. Je communique beaucoup pendant mes concerts (parfois trop –
rires) mais j’ai vraiment
envie de partager mon expérience et pouvoir dire aux gens que si j’ai réussis à m’en sortir,
tout le monde peut le faire. La musique est comme une thérapie, sur scène je me sens libre.

 

 

On approche des fêtes de Noël, est-ce que ça signifie quelque chose d’important pour
toi ?

Oui, cela représente quelque chose de très important pour moi. J’ai toujours fêté noël
accompagnée de mes proches, la famille pour moi c’est un point crucial dans ma vie. Nous
sommes très proches et très soudés, j’ai vraiment de la chance d’être si bien entourée. Puis il
faut aussi dire que je garde mon âme d’enfant alors noël est un des moments les plus
magiques de l’année pour moi.

 

Quel serait ton plus beau souvenir de noël ?
Probablement quand j’étais enfant et que je croyais encore au père Noël. Pour moi c’était
complètement fou, je lui préparais des petits gâteaux avec ma maman et je lui laissais près du
sapin pour être sûre qu’il ne meure pas de faim à distribuer des cadeaux à tous les enfants
pendant toute la nuit… c’était un peu mon cadeau pour lui ! Imaginez ma tête quand j’ai appris
qu’il n’existait pas et que c’était mes parents qui devaient manger mes gâteaux à trois heures
du matin (rires).

 

Actuellement est-ce qu’il y a un(e) artiste qui te touche particulièrement ?
Toujours autant Asaf Avidan, mais il faut que je change un peu je parle tout le temps de lui
(rires). Je vais dire que je suis énormément touchée par Demi Lovato, sa vie, ses musiques.
C’est une femme qui est incroyable, j’admire vraiment son parcours et la manière dont elle
s’en sort malgré tout ce qu’elle peut vivre.

 

 

Et comme la tradition le veut, on te laisse le mot de fin sur Influence. Merci pour cet
entretien Natacha.

J’aimerais simplement vous remercier et remercier tous ceux qui me suivent, c’est vraiment
un plaisir de pouvoir partager ma musique, je suis consciente chaque jour de la chance que
j’ai. Alors simplement merci… je vous aime et de bonnes fêtes de fin d’année à tout le monde.

 

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com