[advps-slideshow optset="1"]

Photo: Larry Hamilton

 

Très belle rencontre que celle de Benjamin Poirier, élu en 2015 Mister Gay Têtu pour le mois de février, il est aussi danseur professionnel à Madrid, une discipline difficile mais un choix assumé. Un homme généreux, patient avec qui on a aimé échangé un peu de notre temps pour cette interview.

 

Bonjour et merci de participer à nos interviews sur Influence.

 

Photo: John McKay

 
Tu as été élu Mister Gay février en  2015 par les lecteurs de Têtu, c’est flatteur mais est-ce que ça a apporté quelque chose dans ta vie?
En effet, ce fut très flatteur. ma vie n’a pas changé depuis que j’ai l’honneur de gagner ce titre en février 2015 mais c’était une satisfaction personnelle. C’est m’accepter moi meme, faire découvrir mon histoire et mes valeurs à une plus grande échelle que celle de ma famille et mes amis.

 

Peux tu nous parler de ton parcours artistique?
J’ai commencé la danse dans l’école provinciale de Nadine Mutin, en Normandie, à l’age de 6 ans. J’aimais juste danser. Je n’avais nullement l’idée d’en faire ma carrière. Puis on m’a conseillé de passer l’audition pour rentrer à l’école de danse de l’Opera de Paris et j’ai réussi. J’ai donc quitté le cocon familial à l’age de 13 ans et je suis parti à Paris. J’y suis resté pendant deux ans. Une très belle année avec Claude Bessy et une autre un peu moins avec Elisabeth Platel. N’ayant pas passé l’examen de fin d’année et grace au support de mes professeurs qui eux croyaient en moi, je suis rentré au conservatoire national de region de Boulogne Billancourt mais directement en dernière année. J’avais le choix de continuer mes etudes au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ou bien à l’English National Ballet School, J’ai choisi d’aller à Londres, une ville qui restera à jamais dans mon coeur notamment grace aux personnes que j’ai rencontré la bas et surtout une artiste peintre qui donnera un tournant et un sens à ma vie. Après en avoir assez des écoles de danse, j’ai quitté l’english National Ballet School avant de terminer les 3 années et j’ai décroché un contrat avec le Leipzig Ballet, en Allemagne, à l’age de 17 ans, ce qui est une peu précoce. J’y ai passé 5 années pleine d’emotions, de roles qui m’ont construit et y est rencontré des personnes qui resteront à jamais dans ma vie je le pense. J’ai continué ma carrière dans la ville de Mexico où j’ai pu danser de grands ballet du repertoire classique mais je me suis vite fatigué et l’Europe me manquait beaucoup. Je suis donc revenu en europe en Aout 2014 et je continue ma carrière de danseur dans la Compañia Nacional de Danza à Madrid.
 
(Desolé c’est un peu long, mais ma carrière fut pleine d’experiences. c’est une grosse partie de ma vie)
 
Photo: Teena Taylor

 

Tu es danseur, pourquoi avoir fait ce choix pour t’exprimer artistiquement?
Je n’ai pas choisi la danse. Je pense sincèrement que la Danse m’a choisit. Je me sens tellement confortable, c’est presque naturel. Depuis tout petit, je me souviens faire des spectacles pour les membres de ma famille. La musique fait évidemment partie de cet ensemble magique. La musique me fait ressentir des choses incroyables et la seule façon pour moi de les interpreter est en dansant…

 

Sais-tu faire autre chose: chanter? jouer de la comédie? écrire? peintre?
J’ai fait partie d’une chorale lorsque j’etais petit, à l’école normale. J’avais une voix particulièrement aigue ce qui me frustrait beaucoup mais cela me permettait de chanter beaucoup de choses. J’ai aussi fait quelques années de theatre, car j’aime beaucoup le cinema. J’ai même sérieusement pensé à changer ma carrière et me lancer dans le musical ou être acteur. J’ai toujours écrit, que ce soit des fictions, des débuts de romans ou meme dans mon journal, écrire mes rêves ou des moments un peu dur de ma vie. Ca m’a toujours aidé…

 

Etre danseur demande une discipline, ce n’est pas un peu dur parfois?
Absolument, cela demande beaucoup de discipline, comme beaucoup de metier d’ailleurs. Mais être danseur, c’est aussi travailler avec son corps et c’est pour cela que l’on doit respecter et entretenir celui ci et ce tous les jours. Le travailler meme des fois le transformer. Etre danseur, c’est avoir un entrainement quotidien, faisant des exercices qui se ressemblent mais qui ne sont jamais les memes. On travaille chaque muscle, on le chauffe, on l’étire. La danse est un sport de haut niveau mais aussi un art. Voilà la grande difficulté.

 

Etre à la une d’un magazine gay ce n’est pas dérangeant?
Je suis arrivé à un point de ma vie où je n’ai plus peur de montrer ce que je suis. J’ai complètement accepté ce que je suis et qui je suis, c’est pour cette raison que ça ne me derange pas.
Devrais je avoir honte de ma personne? Ca, je trouverais que c’est dérangeant…

 

Comment ta famille a-t-elle réagit à ton homosexualité?
Je pense que mes parents avaient deja une petite idée depuis de nombreuses années. Ils l’ont donc accepté le plus naturellement possible, c’est ce que chaque fils devrait vivre de nos jours.

 

Crois-tu qu’il est plus facile d’être homosexuel de nos jours que par le passé?
Oui je le pense, les mentalités s’ouvrent mais le changement n’est pas si grand. Il reste beaucoup trop de pays dont l’homosexualité est un blaspheme et où meme de pauvres adolescents sont décapités devant une foule de personnes. Dans certains pays, l’homosexualité est meme considérée inexistante par certaines personnes. Nous sommes en 2016, n’’est il pas temps de vivre sa vie comme bon lui semble et avec qui il veut? 

 

Es-tu catholique?
Officiellement oui. Mais pas moralement.

 

Que penses-tu de l’avis des religions par rapport à l’homosexualité?
Je respecte toutes les religions, mais je ne supporte pas la discrimination ni l’inégalité qu’elles glorifient. Enfant et avoir été éduqué dans des écoles catholiques et lorsque venait l’heure du catéchisme, je me souviens poser des questions dérangeantes: “Qui est dieu?” “S’il y a d’autres religions, y a t il plusieurs dieux?” “Avons nous vraiment preuve que Jesus a existé?” “Donc Dieu dit ce qui est normal et ce qu’il ne faut pas faire, pourquoi doit on obéir a quelqu’un qui n’a jamais existé?” Finalement, mon professeur m’a répondu: “Benjamin, la religion est une croyance, soit tu y crois et tu as la foi soit tu ne l’as pas” J’ai donc décidé de ne pas l’avoir. 

 

Tu vis en Espagne, pourquoi ce choix?
J’ai auditionné pour faire partie de la Compagnie Nationale de Danse et j’ai été le seul à avoir un contrat. J’en suis ravi car Madrid est une ville superbe. Elle ne parait pas être comme une grande ville à l’inverse de Paris, Londres ou encore moins New York mais elle a beaucoup de charme, la nourriture est succulente et le soleil souvent au rendez vous.

 

Quelles sont tes passions?
J’aime beaucoup le cinema, j’y vais très souvent. Je suis aussi un petit fou des series télévisées et j’adore voyager, j’ai une sensation de liberté indescriptible quand je suis dans un aéroport. Ce sont comme des portes qui s’ouvrent au monde entier…

 

As-tu une anecdote depuis que tu as été Mister Gay?
Pas vraiment, mes amis sont vraiment rentrés dans le jeu de la compétition, ça m’a amusé.
 
Photo: Victor Ozuna
 
As-tu eu des propositions professionnelles intéressantes depuis la publication ou tu n’as pas constaté de changement?
Des propositions professionelles non, mais je reçois souvent des messages de personnes qui me félicitent, ça me fait toujours plaisir.

 

Si tu n’avais pas été choisi qu’aurais-tu ressenti?
Pour être honnête, ça m’aurait fait un peu de la peine évidemment mais pas tellement. Ce genre de concours est basé surtout sur le physique. Les muscles et les hommes virils avec du poil sont considérés comme très sexy. C’est ce que que je constate en voyant les précédents élus, j’aurais donc compris leur choix. Malgré ça, j’ai tout de même lu les commentaires positifs et négatifs car je suis d’une nature très curieuse mais ça ne m’affecte pas du tout. Je sais ce que je suis et ce que je veux représenter, je ne pense pas être arrogant en disant ça!

 

Que conseillerais-tu à un jeune qui veut se lancer dans la danse?
Le monde des Arts est difficile. Contrairement aux autres métiers, nous les artistes avons généralement une revelation dès les premières années de notre vie. J’ai commencé la danse à l’age de 6 ans et depuis je n’ai jamais arrêté. Les arts sont considérés comme du divertissement c’est pour cette raison que le budget est très restreint. Il y a énormément de danseurs sur le marché et peu de places dans les compagnies. Il y a de très belles compagnies qui ferment leurs portes malheureusement. La vie d’un danseur n’est pas facile mais quand tu as la passion, le talent et la conviction tu as toutes les armes nécessaires pour réussir. 
 
Photo: Teena Taylor

 

Quels sont tes projets?
Je suis à un moment de ma vie où je me sens particulièrement bien. Professionnellement et moralement. J’espère donc que cela va durer pour quelques temps car ce sentiment de bien-être et de “juste-être” est vraiment plaisant et je n’ai nullement l’envie de changer ou déménager, donc pas de projets pour le moment. 

 

L’Amour ça représente quoi pour toi?
L’ Amour est une chose compliquée. Vraiment compliquée. La quête de notre vie est de trouver l’Ame-soeur. La société et surtout les traditions veulent que nous trouvions quelqu’un avec qui se marier, avoir des enfants et vivre le reste de nos vies ensemble. De nos jours, en regardant les films romantiques ou même les dessins animés, qui ne voudrait pas trouver son prince charmant ou sa princesse avec son happy ending? Oserions nous imaginer Aladdin finir sa vie seul avec son petit singe? Ou Bridget Jones, mangeant de la glace devant sa série télévisée, continuant d’aller aux repas de famille jusqu’à ses 93ans? Nous rejetons la solitude, la vie semble beaucoup plus heureuse en finissant ses jours dans les bras de la personne qu’on aime. Mais la vie peut être aussi merveilleuse entourée de nos amis, de notre famille, de nos animaux, de notre travail, de nos soirées ciné, qu’importe si vous êtes heureux! Je pense que l’Amour est une chose très importante et nécéssaire mais pas indispensable. Le bonheur lui l’est!

 

Quels sont les artistes que tu affectionnes?
J’ai toujours eu une grande admiration pour les artistes avec une forte personnalité et généralement ceux qui veulent faire passer un message comme Rudolf Noureev, Angelina Jolie, Ellen Degeneres mais l’artiste avec laquelle je me sens particulièrement attiré est Sylvie Guillem; peut-être la meilleure danseuse au monde avec un caractère et une personnalité aussi forte que sa technique artistique et avec une élégance particulièrement froide, je ne peux que me sentir proche, de plus elle se bat depuis des années contre la maltraitance des animaux. J’aimerais beaucoup pouvoir partager un café avec elle.

 

Le mariage pour tous c’est important?
Très important. Pas seulement pour l’égalité des couples de même sexe mais pour l’égalité de n’importe quel être vivant. Nous devons nous battre contre la discrimination. 
 
Nous te laissons le mot de la fin sur Influence
Merci Influence pour votre patience( NDLR: Toi aussi merci pour ta patience) et Merci de me consacrer un moment de votre vie et de votre magazine. Ca me touche particulièrement.
 
Photo: Jacobo Medrano
WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com