[advps-slideshow optset="1"]

Peux-tu nous parler de l’avant Nouvelle Star ?

Quels ont été tes débuts musicaux ?

 

J’ai commencé en tant que choriste du duo Hushh, j’avais 15 ans et j’ai touché mes premiers cachets pro grâce à eux.

J’ai collaboré avec eux durant environ 3 ans et ce sont eux qui m’ont encouragé à faire l’émission Nouvelle Star.

Je suis arrivée en finale et j’ai été signée chez Polydor pour un premier album.

 

Si je te demande de me résumer l’émission grâce à laquelle le public t’a découvert, quelle serait ta réponse ?

Je dirais que mon parcours a été assez court et assez dur car l’émission est assez dure mentalement parlant mais cela m’a permit de me lancer et d’être signée et surtout de faire ce que je veux pour la suite !

 

La Vague a été ton premier single, comment est né ce titre ?

 

Il est né dans une chambre d’hôtel en compagnie de Manu Da Silva ; il avait le premier couplet de cette chanson et nous cherchions la mélodie, j’ai fais un petit test vocal qui est venu instinctivement et ça a fait La Vague.

Tous les morceaux sont nés par hasard, comme celui-ci, Fred ou moi étions au piano et nous testions des choses instinctivement.

L’album s’est construit très spontanément.

 

Peux-tu nous présenter la team qui a travaillé avec toi sur ton premier album ?

 

Manu Da Silva est le réalisateur et l’auteur de l’album, il a travaillé avec son binôme Fred Fortuny qui a fait toutes les musiques à la composition avec moi, comme je suis auteur et compositeur, nous travaillions vraiment tous les trois main dans la main.

Quel titre présent sur ton album te définirait le mieux ?

 

Je dirais le titre piano-voix intitulé Blanche.

C’est un titre très variété et très élégant où il n’y a pas de synthés ni d’electro, j’y chante tout simplement, il n’y a de chichis ni de performances vocales.

 

Tu as participé à l’album hommage à Charles Aznavour sur lequel tu as repris le titre La Mamma, que représente cet artiste pour toi ?

Wow, Charles Aznavour représente énormément de choses, c’est un grand homme qui n’a que des classiques dans son répertoire ; qu’on ait 5 ans, 10 ans ou 60 ans , tout le monde connaît Charles Azvanour et au moins une de ses chansons.

Quand on m’a proposé de chanter pour cet album, je n’ai même pas hésité, c’est énorme !

 

Summer Love, ton nouveau single, arrive à point nommé pour l’été, peux-tu nous le présenter ? Que représente-t-il pour toi ?

J’ai écrit cette Summer Love dans ma chambre, au lycée, je venais de rentrer de vacances et je voulais écrire sur mon amourette de vacances.

Je n’avais jamais écrit de morceau comme Summer Love avant, ça a donné quelque chose de très pop et de très new-wave à la base, ce titre m’est venu comme ça vers l’âge de 16-17 ans.

Avec quels artistes aimerais-tu enregistrer des duos ?

Wow !

Benjamin Biolay, Christophe Willem et Camille que j’aime beaucoup !

As-tu déjà des idées pour un second album ?

Surpriiiiiiisseeee !!! ( à l’Américaine )

( rires )

Surprise, je ne peux rien dire !

Comment vois-tu la suite de ta carrière ?

Comment je la vois ?

C’est tellement aléatoire, je ne sais pas de quoi est fait demain pour moi, je ne peux pas répondre à ta question.

C’est ça la vie d’artiste, tu sais pour quoi tu vis mais tu ne sais pas ce qu’il va t’arriver demain.

Que représentent les années 80 pour toi ?

 

Mais c’est…tu ne peux même pas savoir !!!

C’est énorme, j’adore, je ne suis même pas née dans ces années là mais j’ai vraiment l’impression d’être née en 80.

Les synthés, les textures de sons, la culture, les gimmicks, les boites à rythme, les vêtements…

Ma chanson préférée est Partenaire Particulier, c’est le top du top.

Je pourrais passer des heures à parler des années 80, les années 70 arrivant en 2nde position.

Les années 80, c’est vraiment mon gros coup de cœur.

Quel serait ton mot de la fin ?

Rendez-vous demain car je ne peux même pas dire rendez-vous dans 10 ans !