[advps-slideshow optset="1"]

Les rencontres d’Influence: Valentine Féau:  » Partager vos moments embarrassants, parce qu’on les vit tous finalement! »

 

Valentine Féau explore les névroses et les moments de la vie d’adulte : Le baiser, la féminité, la conduite, le régime, voire même le pipi…

 

Chroniqueuse zinzin, au coté de Stéphane Bern dans l’émission « Comment ça va bien ? » sur France 2, la demoiselle fait fructifier sur le net une verve depuis toujours inspirée par la comédie.

 

Pouvez vous nous parler de votre ascension sur le web grâce à votre mini série « La Normalitude » ?

 

Fulgurante et pourtant bien murie ! J’avais envie de parler des différences, car en effet on est tous imparfait. De plus, on nous en met plein la tête avec la perfection. Il faut toujours être le plus parfait,… D’ailleurs il y a un super bouquin à lire « La femme parfaite est une connasse », il reflète tellement bien la société (Rire Ndlr)

 

Au moment où j’ai songé à la sérié, Hollande a été élu et il s’est déclaré « Président Normal » ! Et là donc je me suis posée la question « C’est quoi la normalité ? » Donc de là l’idée est vraiment venue … J’allais traiter de la normalité ! Parce que la normalité ce n’est pas ce qu’on croit, c’est justement nos travers, nos imperfections, toutes nos petites choses embarrassantes, gênantes, inavouables … Bref traiter de notre quotidien, et rire de nos imperfections.

 

 

Vous êtes auteure, interprète, metteur en scène, productrice,…. J’ai même lu que vous saviez danser, Il y a-t-il quelque chose que vous ne faites pas ?

 

Je cours très mal ! En fait je cours un peu comme une jument, à deux à l’heure, c’est-à-dire que si tu marches à coté de moi je vais au même rythme…. J’ai de grands défauts mais je les assume pleinement.

 

Ce qui fait que nous sommes des gens « normaux »

 

Tout à fait ! (Rires Ndlr)

 

Comment êts-vous arrivée chez Stéphane Bern ?

 

A l’époque j’avais un spectacle que j’avais monté avec une amie, que l’on jouait en duo (qui s’appelle  « Quand je serai grande j’aurai des chaussures rouges »). Pour ce spectacle j’étais passée dans une émission qui se nomme « Plié en quatre », et en fait la productrice de cette émission m’a rappelée un an et demi après pour passer le casting. Au début, la télé me paraissait très loin de mon univers, j’avais plutôt l’impression que c’était un monde de journalistes et que par rapport à ma personnalité ca n’allait pas aller. Mais ils m’ont pris comme je suis, avec ma folie (Rires), mes fins de phrases pas terminées (comme vous pouvez vous en rendre compte !) (Rires)

Et ils m’ont accepté comme ça ! Je me suis dit … « Bon ben très bien ».

 

Et puis en fait c’est Stéphane qui termine mes phrases vu qu’on fait tout ensemble, on vit ensemble, on partage nos chiens,…. (Eclats de rires)

 

 

Un scoop pour influence ?

 

Ben je viens de vous le dire ! Je vis avec Stephan Bern !! (Rires rires rires,….)

 

Je parlais plutôt de votre carrière professionnelle…

 

Je suis toujours à fond sur la Normalitude et là j’ai des épisodes que je vais bientôt tourner… pour encore plus de Normalitude !

 

Peut-on rire de tout ? Il y a-t-il des sujets que vous ne voudriez jamais aborder ?

 

Oui, il y a des sujets plus difficiles que d’autres, pour la Normalitude . Pourtant j’aime aborder les travers des gens, les secrets les plus inavouables mais après il y a des choses où il est très difficile de parler en tant que Normalitude .Par exemple la pédophilie, jamais je ne pourrais en faire un épisode . Cela irait trop loin et puis par rapport à mes valeurs ça n’irait pas ! Et puis je ne sais pas si j’ai les capacités à faire rire de tout mais il faut admettre qu’il y a des gens qui ont ce talent de pouvoir faire rire sur tous les sujets. Personnellement je ne me suis pas encore risquée à tout. Par contre il y a tout de même des sujets que je trouve important de parler comme la mort par exemple. J’avais envie d’en faire un épisode car effectivement on est tous allé au moins une fois à un enterrement. Ce qui peut démystifier un peu ce « tabou ». Tenter de faire les choses avec légèreté.

D’ailleurs je suis complètement fan de la série « Six feet under », dans chaque début d’épisode ils arrivaient soit à faire rire soit à être très touchant !

 

(Au fur et à mesure que je vous parle, je note les idées pour mes futurs épisodes) !! Rires !!!

 

Le petit mot de la fin ?

 

J’ai envie de dire «  Partager vos moments embarrassants, gênants, parce qu’on les vit tous finalement, on est tous seul face à ça » et je terminerai en disant  « Vive nos travers, vive nos imperfections, bref vive la Normalitude qui est une grande famille et rejoignez la sans aucun complexe ».

 

 

 

On a écouté: Amanda Lear, My Happiness

 

Voilà un disque bien surprenant! Amanda Lear, ex-reine du disco qui se lance dans un album de reprises des chansons du King, Elvis Presley, My Happiness.

 

Si le challenge est une réelle prise de risque, il faut lui reconnaître un fameux culot. S’attaquer à un tel répertoire n’est pas donné à tout le monde. Amanda Lear ose même réorchestrée de manière symphonique les tubes d’Elvis. Une vraie audace!

 

Un album remplit d’émotion.

 

Un disque Universal

 

Cote Influence: 3/5

 

L’album est disponible sur les plateformes de téléchargement légal ainsi que dans les bacs des disquaires.

 

Le Livre de la semaine: Momo des Halles

 

Jeune garçon de 14 ans, Momo, vit des moments difficiles, c’est un enfant juif plongé en plein coeur de la seconde guerre mondiale. Nous sommes en 1941 et si on s’attache très vite à ce personnage qu’on admire, qu’on voudrait aider et qu’on voudrait protéger, on ne peut empêcher les drames de se succèder.

 

Suite à l’arrestation de ses parents, Momo et sa petite soeur se réfugient dans une chambre au milieu des Halles. Pour survivre, il devra trouver ses forces et lutter, inventer chaque jour les moyens de tenir le coup et de survivre.

 

Le livre nous fait plonger dans une période trouble de notre histoire, bien documenté sans jamais être trop larmoyant, on s’attache au personnage de Momo qui ne desespère pas et qui ne se décourage pas. Une belle histoire qui sait marier le drame au courage de se battre, de garder l’espoir.

 

Un livre de Philippe Hayat aux éditions Allary

414 pages

+/- 19,90 euros

Cote Influence: 4/5

Top 20 Singles d’Influence: Les Enfoirés au sommet!

Top 1 cette semaine

Vous avez été très nombreux à voter pour vos chansons préférées car ce Top 20 c’est le vôtre. C’est vous qui le faites! Pour y participer rien de plus simple: vous envoyez vos 5 chansons favorites à l’adresse: influence2011@hotmail.com

 Bon dimanche et à la semaine prochaine.

 

1. Les Enfoirés: La Chanson du Bénévole

2. Stromae: Tous les Mêmes

3. Indila: Dernière Danse

4. Kylie Minogue: Into the Blue

5. Christophe Maé: Ma Douleur, ma Peine

6. Mylène Farmer: Diabolique mon Ange (Live)

7. Lea Michele: Cannonball

8. Kyo: Le Graal

9. One Direction: You and I

10. Justin Timberlake: Not a bad Thing

11. George Michael: Let Her Down Easy

12. Stromae: Papaoutai

13. Céline Dion: Breakaway

14. Indochine: Belfast

15. Avril Lavigne: Give You What You Like

16. The Wanted: Glow in the Dark

17. Alizée: Blonde

18. Julien Doré: On Attendra l’Hiver

19. Baptiste Giabiconi: Je te Aime

20. Miley Cyrus: 4X4