[advps-slideshow optset="1"]

Le Femme Fatale Tour de Britney en dvd et bluray

Britney Spears : le Femme Fatale tour bientôt diffusé en tv

 

Nous vous annoncions il y a quelques temps la diffusion du concert « Live From Toronto » du Femme Fatale Tour de Britney Spears et nous avons dorénavant une date de sortie dans le commerce !

 

Le dvd et le bluray seront disponibles dès le 21 novembre prochain !

 

Pour rappel, Britney était de passage en France les 5 et 6 octobre dernier à Amnéville et Paris Bercy dans le cadre de sa tournée mondiale. Elle reviendra le 21 octobre à Montpellier. 

Voici une nouvelle bande annonce de la prochaine diffusion du concert sur Epix TV le 12 novembre.

      

Amel Bent: Bientôt le retour…

33334314783775

 

Depuis son single, Ma Philosophie, co-écrit par Diam’s, la chanteuse Amel Bent, a su gagner ses galons de star. Ses fans attendent son nouvel opus avec impatience.

 

Pour cette jeune femme, qui a terminé troisième à La Nouvelle Star en 2004, le chemin vers le succès fut fulgurant. Non seulement son premier single entre directement numéro 1 des ventes mais l’album, Un jour d’été, se vendra à plus de 650.000 exemplaires. Un premier pas franchit avec tous les honneurs.

 

L’album suivant, A 20 ans, aura moins d’impact, porté par le single, Nouveau Français, un titre qui fait une polémique stupide à cause de la campagne pour l’élection présidentielle française. Amel n’ayant pas cherché à prendre parti pour les élections. L’album qui contient des participations de Pascal Obispo et Charles Aznavour, se vendra à plus de 175.000 exemplaires.

 

En 2009, elle sort son single, Où je vais? qui sera suivi d’un troisième album. Le 4ème sera dans les bacs des disquaires le 28 novembre 2011 et s’intitulera, Délit mineur. Un premier single est attendu d’ici peu.

Corneille: Son nouveau single en compagnie de La Fouine

lafouinecorneille

 

Alors que son titre, Le Jour après la Fin du Monde, a été envoyé aux radios et qu’il est toujuors diffusé sur les ondes, Corneille, propose un nouveau single, Des Pères, des Hommes et des Frères, en compagnie d’un invité, La Fouine.

 

Ce duo sera présent sur le nouvel opus de l’artiste, Les Inséparables, prévu pour le 24 octobre prochain.

 

Le clip devrait bientôt être envoyé et en attendant, on découvre un extrait de ce clip:

 

 

 

Nous avons vu pour vous « Drive ».

Ce « Drive » là, on nous en parle depuis plusieurs mois. Présenté en compétition officielle au dernier Festival de Cannes (il y a remporté le Prix de la mise en scène), le nouveau film du danois Nicolas Winding Refn se pose comme un film majeur de ce cru 2011. On en ressort avec cette bizarre impression d’être passé dans une machine à laver, le coeur qui bat à 300 000, les jambes fébriles…

Le synopsis laissait supposer un nouveau « Fast & Furious » :

( Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia. 

La combine est bien rodée jusqu’au jour où l’un des casses tourne mal et l’entraîne dans une course-poursuite infernale. Il veut se venger de ceux qui l’ont trahi… )


Il n’en est rien.

Le film dépasse bien largement ce type de film pop corn, gentiment divertissant mais guère davantage.

« Drive » c’est du TRES grand cinéma. Une claque comme on aimerait en recevoir plus souvent. « Drive » est un thriller hors norme dont seule la séquence d’ouverture suffit à vous emporter dans cet univers où la froideur et le mutisme du personnage principal (Ryan Gosling) côtoie la douceur chatoyante d’un soleil couchant dans un Los Angeles by night aux allures de film de Michael Mann. La moindre lumière, regard, ralenti, la lenteur omniprésente des plans, tout est fait pour sublimer le film. Les silences sont à eux seuls un personnage à part entière, conférant au film une intensité, une émotion, un poids qui vous bouleverse littéralement. Ici, pas de longs dialogues inutiles. Le réalisateur a compris que de TRES longs silences sont aussi efficaces. Et il aurait bien eu tort de s’en priver. Il parvient à passer d’une scène de baiser à une séquence d’une violence inouïe avec une facilité et une légèreté à faire palir les plus grands du monde du cinéma. La scène dans l’ascenseur (sans trop en dévoiler) est d’une beauté qui justifie à elle seule ce prix de la mise en scène Cannois…L’intelligence de la réalisation confère au film une dimension visuelle d’un rare niveau, entre poésie et courses poursuites, toujours dans la justesse. 

Nerveux, sensible, violent, glacial,  Ryan Goslingest bluffant dans son rôle. On espère une statuette au prochains Oscars. 

Un dernier point non négligeable : la BO. Jamais une bande son n’aura autant servi un film. Le travail de Cliff Martinezentre électro et nappes musicales planantes est remarquable. 


C’est bien simple, vous prenez votre respiration au début du film et pendant 1h40 le temps s’arrête, impossible de reprendre son souffle jusqu’au plan final. 


Une dernière chose, si vous attendez un film d’action nerveux et avec des midinettes en string autour de grosses voitures, passez votre chemin. Ce film n’est résolument pas pour vous.

Note : 5/5.

(ENFIN j’ai envie de dire !)

        

Le Livre du dimanche: Glacé de Bernard Minier

51uG2wCCPWLSL500AA300

 

Pour un premier roman, Bernard Minier, a su éveiller la curiosité…Il choisit une victime inhabituelle pour démarrer l’enquête. Si il y a quelques maladresses, on peut reconnaître que l’auteur au fil des pages les corrige avec intelligence. Tous les codes du thriller sont présents, on aurait peut-être pu avoir sur ce côté là une bonne surprise et des codes changés afin de nous surprendre mais la femme flic genre Corinne Touzet dans la Femme d’honneur, ce n’était pas utile.

 

Certaines descriptions des personnages font parfois penser à des romans sortis de la collection « Harlequin » et les clichés grosses productions américaines n’apportent pas grand chose. Reste une histoire finement ficelée avec des ambiances glaciales…des fausses pistes, des personnages trop gentils qui peuvent être des coupables rêvés, le froid, les meurtres, et une fin qui se termine en cliffhanger, nous laissant supposer qu’on retrouvera Servaz; le personnage principal, dans d’autres aventures peut-être moins glacées…

 

L’histoire:

 

Dans un petit village des Pyrénées, des ouvriers font une macabre découverte:Une tête décapitée et mise en scène…Le Commandant Servaz est chargé de l’enquête mais lorsqu’il découvre que cette tête est en réalité celle d’un cheval, l’inspecteur est en colère. Il va pourtant découvrir que cet animal appartient à un certain Eric Lombard, Richissime homme d’affaires qui a le bras long et qui dirige son empire financier sans scrupules…

 

La région est loin d’être idyllique et Servaz va s’en rendre compte avec l’hôpital psychiatrique qui abrite les tueurs les plus redoutables. L’enquête prend alors une nouvelle tournure lorsqu’on retrouve de la salive d’un des psychopates soigné à l’hôpital. Les cadavres refont surface…

 

Minier261x300

 

Glacé

auteur: Bernard Minier

Editions: XO

Pages: 560

Prix: 20,90 euros

Cote Influence: 4/5