[advps-slideshow optset="1"]

img99/4514/indochinenurl9.jpg

Indochine, le groupe de rock français, a tenu sa conférence de presse ce 07 novembre 2008. Le groupe compte être le premier groupe de rock français à remplir le Stade de France. Le rendez-vous est fixé pour le 26 juin 2010. Nicola Sirkis a également annoncé qu’avant la grande aventure du Stade de France, Indochine serait en tournée pour 26 dates à travers la France.

La mise en ventes des billets pour la tournée et pour le Stade sera activée dès le 21 novembre 2008. Cette nouvelle tournée et la date au Stade sera l’occasion de fêter les 30 ans de carrière du célèbre groupe.

La tournée, accompagnera la sortie de l’album annoncée pour le 6 mars 2009.

Le groupe décrit l’album, dont le titre n’est pas encore dévoilé, comme résolument plus pop et moins rock que l’album conceptuel qui le précède « Alice et June ». Au niveau de l’enregistrement il semble que l’accent ait été mis sur l’aspect brute des sons.

Si Nicola Sirkis insiste sur le fait que l’album ne réponde pas à une thématique particulière (ce qui n’était pas le cas du précédent album), il explique qu’il a été très inspiré par la lettre de rupture que Sophie Calle a exploité en tant qu’oeuvre artistique.

Parmi les titres dévoilé on notera « Go, Rimbaud, Go », « Le dernier jour », « Un ange à ma table », « Le lac », ou encore « La lettre de métal ».

Sachez également que le prix des places pour la tournée a été fixé à un prix unique de 35 euros. Indochine voulant ainsi poser un geste contre la crise et montrer que la musique est un art qui ne doit pas seulement être disponible aux portefeuilles les plus avantagés. Cette démarche n’a pas pu être suivie pour le Stade de France où il y a des contraintes que le groupe a été obligé de suivre mais les places varient de 35 à 60 euros. Ce qui reste par rapport à d’autres artistes qui appliquent des prix trop élevés, une belle opportunité de découvrir le groupe pour les novices ou de les retrouver pour les fans de longues dates à un prix intéressant et démocratif.