[advps-slideshow optset="1"]

Britney-Bitch.jpg

C’est un coup de massue pour la jeune chanteuse, Britney Spears. Alors qu’elle se prépare à sortir son nouvel album et qu’elle connaît un nouveau succès avec son premier extrait « Gimme more« , la nouvelle est tombée ce lundi. Un juge a temporairement retiré à la chanteuse américaine la garde de ses deux enfants au profit de leur père Kevin Federline. Kevin « doit exercer la garde physique des enfants mineurs à partir du mercredi 3 octobre à midi, jusqu’à nouvel ordre du tribunal », a écrit le juge Scott Gordon dans un ordre rendu public peu après une réunion à huis clos avec les avocats de Spears et Federline au palais de justice de Los Angeles.

C’était presque évident que la justice américaine allait réagir favorablement à Federline qui joue le père modèle face aux déboires de Britney qui touche plus souvent le fond.

Le divorce entre le couple a été accordé fin juillet, neuf mois après que la chanteuse pop eut déposé une demande de séparation. Les deux ex-époux se partageaient jusqu’ici à égalité la garde de leurs deux fils, âgés de deux et un an, au terme d’un accord provisoire scellé début 2007. Mais le 8 août, une semaine après la date officielle du divorce, l’avocat de Federline avait déposé une demande de révision de cet accord en faveur de son client. il se basait sur le comportement désastreux et dangereux de la jeune chanteuse.

Le 18 septembre, le juge Gordon, saisi du dossier, avait noté que la jeune diva pop de 25 ans consommait de la drogue et de l’alcool et lui avait imposé des analyses bi-hebdomadaires. Ce grave revers pour l’ex-« lolita » intervient à la suite d’une série d’incidents très médiatisés (trop par ailleurs) depuis le début de l’année. La chanteuse aux 76 millions d’albums vendus a passé un mois en cure de désintoxication en février et mars derniers, après avoir provoqué un choc dans l’opinion en se rasant la tête, visiblement en pleine dépression nerveuse. Un comportement ingérable qui n’a fait qu’empirer au fil des mois écoulés.

Elle avait ensuite affirmé sur son site internet avoir « touché le fond ». Dans ce qui devait être son grand retour après quatre ans de silence artistique, Britney s’était produite en direct à la télévision à une heure de grande écoute le 9 septembre, en ouverture des MTV Video Music Awards. Mais la presse américaine a été unanime à qualifier la prestation scénique de la jeune femme de désastreuse: son play-back n’était pas synchronisé et sa chorégraphie hésitante. Un retour mitigé avec un arrière goût amer pour la jeune femme.

Huit jours plus tard, son imprésario annonçait qu’il mettait fin à leur collaboration, entamée voici seulement un mois. Le même jour,  la célèbre avocate Laura Wasser avait confirmé qu’elle ne défendrait plus la chanteuse face à son ex-époux. la décision de la justice pourrait donner à Britney le cran nécessaire pour se reprendre en main et remonter la pente qu’elle a descendu bien rapidement. 

En attendant, Gimme More , le clip, devrait etre diffusé sur le net en fin de semaine et dès lundi prochain en tv. L’album quant à lui sera dispo le 13 novembre.