[advps-slideshow optset="1"]

Benjamin-Biolay.jpg

C’est pour la rentrée, le 10 septembre que paraitra le nouvel album de Benjamin Biolay. Un album qu’il a décidé de baptiser « Trash Yéyé ». Mais avant lasortie de cet album, le chanteur s’est laissé aller à quelques confidences sur ses petits collègues de la chanson française au magazine « Tecknikart ». Ouille!Ouille!

Benjamin Biolay n’hésite pas à casser du sucre sur certaines têtes musicales connues « Quand je me suis vu dans Voici, je suis tombé en dépression. Je me suis dit que j’allais faire le pire de ce qu’on attendait de moi. Puis j’ai voulu faire comme Dick Rivers, j’étais incompris, je recevais ce que je méritais tout en trouvant ça injuste. En pleine crise du disque, j’ai vendu 40 000 opus alors qu’en moyenne j’en vends 120 000 ; j’ai vécu le plus gros fantasme morbide de l’échec. Et à côté de ça, des crétins comme Zazie ou Louis Chédid disaient « Il faut télécharger légalement nos disques ». J’ai regardé, il n’y a aucun morceau de Chédid à télécharger sur le Net. Le pire, c’est Bénabar : sa vision du monde est nauséabonde ! Le voir vendre 700 000 disques, c’est pas normal. De toutes façons, la chanson française me débecte ! Tu prends le métro, tu vois des affiches pour des Fabien Martin et des Martin Fabien qui ont tous la même tête… Même si j’ai travaillé avec Henri Salvador il y a quelques années, ce mec est un gros connard« . 

Comme on dirait…Les propos de l’artiste n’engage que lui…

Benjamin Biolay sera en concert à La Cigale le 13 septembre prochain.